Genres

6 mars 2012

Le Live Tweet des Victoires de la musique – Prolongement !

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,
Derrière les écrans scène basse Victoires de la musique 2012

Devais-je titrer prolongement ou prolongation?

Je me suis dit qu’avec Prolongation j’allais faire peur à ceux qui avaient déjà trouvé la soirée trop longue.

Et pourtant, d’ailleurs, comme je vous l’ai indiqué à la fin de la soirée en Live Tweet, l’antenne a été rendue avec 10 minutes d’avance sur l’horaire prévu.

Cela en a amusé certains sur Twitter mais il n’en est pas moins vrai que c’est exceptionnel pour une cérémonie en direct comme celle-ci.

Parfois mes Twitts vous ont fait sourire, mais aussi réagir notamment en fin d’émission. Avec certains on a même évité de peu le tweet-fight! (J’exagère un peu!)

A d’autres moments vous m’avez aussi posé certaines questions, fait certaines remarques auxquelles je vais tenter de répondre dans cet article avec mon point de vue d’observateur et mes quelques années d’expérience…

Un Tweet fight?

Que Twitter soit un exutoire pour certains, c’est dommage mais ce n’est pas nouveau. Les courriers envoyés aux animateurs et les discussions sur les forums de certaines émissions existaient déjà avant Twitter. Quand les critiques faciles et non constructives viennent de journalistes dits spécialisés de la télévision je suis déjà moins d’accord surtout quand il s’agit de remettre en cause avec un bon mot, dans son canapé, devant son téléviseur, tout le travail en direct de presque 200 personnes.

Je ne ne suis pas associé à la production de cette cérémonie mais je suis étonné par le manque de respect de certains pour le travail des équipes, de ceux qui fabriquent, agissent malgré des contraintes budgétaires.

N’oublions pas ensuite que, lors d’une telle cérémonie, il y a obligation de remettre plus de vingt prix, de faire chanter un certain nombre d’artistes liés à la liste des nommés et que le nombre de jours de répétitions a des limites. La durée de l’émission, la programmation, le conducteur sont donc déjà en grande partie définis par cela.

Après ce petit préambule, réglons encore une dernière fois le cas du micro de Camille qui a suscité plusieurs questions sur le moment. Alerte, alerte, était-elle en playback? Ben oui, vous ne voyiez alors pas le micro.

Alors je vous le répète, après vérification auprès de l’équipe son de Radio France et avoir croisé l’artiste, je peux vous confirmer définitivement qu’elle était en direct, équipée d’un micro capsule caché par ses cheveux sur le front.

Sur la longueur de la soirée :

En 2011, il avait été choisi pour la première fois de découper la cérémonie en deux soirées dont la première avait été diffusée sur France 4.  Les remises de prix étaient alors réparties sur deux émissions. Mais voilà, cette solution n’avait notamment pas satisfait les maisons de disques qui ont un pouvoir certain sur cette cérémonie. La diffusion de leurs artistes en direct à la télévision en prime time est très importante surtout quand elle associée à une Victoire. Les Victoires font vendre…

Cette année, les organisateurs avaient choisi de regrouper les remises de prix et surtout de supprimer les remettants avec leur discours récités et pas toujours très drôles. C’est Alessandra Sublet qui s’est chargée d’animer et de remettre les prix. Du temps de gagné sur la durée de la soirée, mais pas assez encore.

Les gagnants sont toujours trop longs? C’est vrai mais combien de temps parleriez-vous si vous étiez à leur place à recevoir un prix pour votre travail depuis plusieurs années?

La programmation :

Elle est déjà liée aux choix des catégories et à la volonté de mettre à l’antenne au moins une fois par an, en prime time, certains artistes moins « grand public » et non formatés pour les rares émissions musicales de prime time qui existent encore. Et pas de vedettes internationales à parsemer tout au long de la soirée pour faire monter la pression pendant le direct.

Certains artistes présents ce soir là passent aussi peu à la télévision car ils ne sont « que » chanteur, musicien, auteur mais pas forcément des bêtes de scène comme d’autres artistes internationaux et français qui sont surtout des showmen. Ne doit-on pas pour autant nous les faire découvrir à la télévision au moins un soir dans l’année?

Et puis, en fait, et cela a peut-être échappé à ceux qui ne sont arrivées qu’à la troisième heure mais de nombreux artistes avaient travaillé leur mise en scène avec parfois des danseurs, des effets spéciaux C 17, des illustrations vidéo personnalisées dans des écrans mobiles, une scénographie originale aidée par les moyens mis en place par les producteurs tant coté réalisation que du coté du décor de Philippe Désert et de la lumière de Dimitri Vassilu.

De plus, tous les spécialistes de la production ou critiques télé savent que, depuis des années, de manière générale, les chanteurs font fuir le public dès qu’ils commencent à chanter. Ils sont dit-on segmentant.

En effet, on aime ou on n’aime pas tel ou tel artiste, telle ou telle chanson. Quand on n’aime pas on va voir ailleurs car on sait qu’il y en a pour 3 minutes. On voit très clairement sur les courbes d’émissions de variété des gens partir au moment du début d’un titre et revenir à la fin du titre. Mais voilà tous les téléspectateurs ne reviennent pas. Ils ont zappé et certains ont pris goût à un autre programme. Et c’est embêtant pour l’audience!

Pour ne pas les laisser partir, les producteurs de divertissements programment des duos inédits, des reprises ou créent d’autres enjeux. Lors de cette soirée, les artistes ont tous interprété leur titre en live et cela, à l’heure actuelle de la télé c’est déjà franchement original mais pas pour une majorité de téléspectateurs semble-t-il.

Il serait aussi possible d’imaginer entrecouper les titres imposés par des collégiales, des duos, des interprétations originales de tubes de manière à programmer aussi des artistes plus grand public. Mais on en revient à la durée finale du programme mais aussi au temps de répétition supplémentaire qui serait nécessaire. Et je ne parle pas de la plus ou moins bonne volonté de certains artistes et leurs disponibilités.

Enfin pour revenir aux « critiqueurs ». Quand il n’y a pas de chanteurs à la mode et très formatés, on vous le reproche, quand vous en invitez on vous reproche aussi de céder à la facilité… Bref! … comme on dit à Canal + !

Le rythme de l’émission :

Il est la conséquence de tout ce qui précède. Il y a les passages obligés mais aussi les temps d’installation/désinstallation des nombreux instruments et leur prise de son en direct. Pas moins de 130 pistes son à gérer pendant la soirée m’a-t-on expliqué. Les équipes Backline, accessoires, prise de son étaient importantes et sur le coup mais il est totalement irréaliste d’imaginer faire tout cela même avec deux scènes en moins de une minute.

Mais lors des autres cérémonies me direz-vous? Et bien rappelons qu’elles sont rarement en live complet et qu’il n’existe pas sur France 2 de coupures pub, ces coupures de 5 à 7 minutes qui permettent sur certaines émissions d’installer les plus gros dispositifs scéniques.

Samedi soir, les producteurs avaient imaginé différentes astuces pour occuper l’antenne pendant ces temps morts avec Thomas VDB, Alessandra Sublet plutôt en forme et quelques courts magnétos plutôt réussis je trouve.

Mais il y a effectivement eu des ratés en particulier en fin de soirée, des retards, des problèmes de communication entre les équipes. L’absence de temps pour réaliser une filée avant le direct et la fatigue doivent expliquer au moins en partie cela. Pour avoir assister à tout cela de l’intérieur, je peux vous affirmer que les équipes étaient les premières à être agacées et déçues de ces quelques cafouillages et ont tout mis en œuvre pour faire au mieux jusqu’à la dernière minute. Mais parfois il y a aussi ce que l’on appelle la loi de « l’emmerdement maximum » Quand ça veut plus, ça veut plus!

Enfin il ne faudrait peut-être pas oublier qu’à la fatigue des équipes s’ajoutait aussi probablement à une certaine heure la fatigue de téléspectateurs devenus alors toujours plus critiques.

Nul doute que les producteurs actuels et surtout ceux qui aimeraient bien récupérer la production exécutive de la soirée dès l’année prochaine auront de bien meilleures idées encore pour améliorer cette soirée qui a toute sa place à la télévision.

Dernier conseil si je peux me permettre en particulier à ceux qui critiquent si facilement. Et s’ils revoyaient ou regardaient peut-être même pour la première fois cette soirée en entier tant qu’elle est encore disponible sur Pluzz?  Écriraient-ils toujours la même chose?

La critique est aisée, l’art est difficile… mais cela est encore un autre sujet de discussion… sur Twitter ou sur le blog!

Et avez du recul aussi qu’en pensez-vous?






4 commentaires


  1. Yoyo

    bravo pour cet article. Effectivement la critique est toujours facile mais comme vous l’avez écrit, elles sont toujours faites par ceux qui restent tranquillement sur leur canapé.
    La comparaison avec d’autres cérémonies musicales est tellement facile mais tellement mauvaise par rapport à la particularité des Victoires de la Musique.
    Et encore bravo à toutes les équipes techniques pour cette soirée !


  2. Et pour retrouver le live tweet, et son prolongement, c’est ici: http://www.tvtweet.fr/users/mediautreregard 😉


  3. web123

    Avec du recul ou pas, je trouve que c’est une excellente soirée.
    Je ne regarde pas les Victoires pour savoir qui a tel ou tel prix, mais pour les lives qui sont excellents et d’excellents chanteurs qu’on voit trop rarement. De plus, les musiciens sont à l’honneur. Pas de bandes son enregistrées. Vu le nombre de chanteurs (presque 30) et musiciens qui défilent dans la soirée, c’est exceptionnel de tel moyen.

    Si j’ai un reproche à faire, il sera envers le public présent qui est mou. Des chanteurs font d’excellents lives, ce n’est pas grâce aux encouragements ou la chaleur du public.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *