Dictionnaire! & technologies

12 mars 2012

Rugby, France / Angleterre sur France 2 : Une Première. Une caméra aérienne sur câble survole le toit du Stade de France

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,

Bon ben voilà, coté sport, dimanche l’équipe de France a perdu face à l’Angleterre lors d’un match du tournoi des VI Nations de Rugby!

Mais coté télévision, ce match réalisé par Fred Godard en direct sur France 2 et la BBC a montré qu’en France on n’avait peut-être toujours pas de pétrole mais toujours des idées. (Désolé pour cet accent patriotique mais Villepinte n’était qu’à quelques stations du Stade de France!)

Ainsi l’équipe de XD Motion nous a montré le Stade de France avec un nouveau point de vue grâce à un travelling sur câble aérien dont une extrémité était située sur un pilier, au dessus du toit emblématique de ce stade.

Un travelling sur 285 mètres à 60 km/h entre deux points, la base à 35 m de haut et un pilier du stade à 70 m de hauteur.

Explications et photos exclusives :

Vous êtes lecteurs réguliers du blog, vous savez que je vous ai donc déjà parlé de machinerie aérienne sur câble 1D mais aussi 2D et 3D. Le 3D étant souvent considéré comme le must !

Pour mémoire : une machine aérienne sur câble 1D permet de faire circuler une caméra sous son skate (son support) sur une ligne entre deux points d’attache. Quand la caméra peut en plus monter et descendre via une ligne verticale on parle de 2D. Quand la machinerie, attachée entre 4 points peut se déplacer n’importe où au dessus d’un stade et monter et descendre en même temps à la verticale on parle de 3D.

Les machineries aériennes sur câble 3D ont beaucoup volé au dessous, ou plutôt dans le stade de France m’a expliqué Benoit Dentan de la société XD Motion mais voilà, a-t-il poursuivi, à quelques reprises, un ballon est venu toucher une ligne d’une machinerie 3D et a été dévié ce qui a modifié le jeu lors de matchs de rugby. A l’époque la législation permettait à la caméra aérienne de descendre jusqu’à 25 m au dessus du terrain.

La fédération française de Rugby a donc décidé d’interdire tout survol du terrain à moins de 35 m. Quitte à se voir ajouter une contrainte autant monter encore plus haut et ainsi avoir ainsi un angle intéressant pour couvrir tout le stade. En effet, avec la machinerie 3D vous pouvez vous placer à la verticale de toutes les actions du stade. Avec une caméra sur un rail tendu entre deux points vous ne survolez que ce qui se trouve aux abords de cette ligne, mais, plus vous montez, plus l’angle de vision du terrain est intéressante. (Je vous laisse reprendre vos vieux cours de géométrie !)

Ainsi est venue l’idée de XD motion d’installer un rail bien plus haut et d’en profiter pour présenter l’un des atouts de l’architecture de ce stade : le toit en forme de couronne suspendu par plusieurs piliers.

La caméra aérienne sur cable 1D XD Motion tendue depuis un pilier au dessus du Stade de France

Sur cette photo vous voyez la caméra sous son skate suspendue entre, à gauche, un pilier au dessus du toit du Stade de France (à 70 m de hauteur) et la base, à droite, installée en haut des gradins de l’autre coté du Stade.

Les équipes XD Motion ont créé une plaque métallique installée d’un coté du pilier maintenue en place par un système de câbles sur la face arrière du pilier comme vous le voyez en vignette sur cette photo prise depuis l’extérieur du stade.

L’installation a commencé mardi dernier. Autant de temps n’était pas nécessaire mais les équipes ont pris un peu de marge car ils savaient que s’il pleuvait ou gelait l’accès au toit leur serait interdit.

La base de la machinerie aérienne sur cable 1D XD Motion

Voici maintenant une photo de la base, l’autre extrémité du câble, la plateforme sur laquelle sont installés les équipes de pilotage mais aussi le moteur qui fait avancer et reculer la machinerie à 60 km/h (Il s’agit de la vitesse limite autorisée au dessus du stade mais le système peut atteindre 90 km/h). C’est aussi sur cette base que la manutention de la caméra et du skate est organisée. Mais pour ne pas occuper de places de public, la base a été conçue dans un espace très restreint et installée au dessus d’une sortie incendie.

La structure est composée en grande partie de ponts triangulaires en aluminium très résistants et de tubulures classiques pour des échafaudages.

Sur la plateforme on trouve, à droite le cadreur, à sa gauche l’opérateur qui fait avancer et reculer la machinerie sur rail. Avec eux un technicien chargé de faire la maintenance : changement en temps rapide des batteries, action sur les équipements HF, nettoyage de la tête Cinéflex gyrostabilisée etc.

En effet, les images de la caméras étaient récupérées en HF sur la base avant de repartir via une fibre de 500 mètres jusqu’au car régie.

La tête utilisée était une tête Cineflex HD légère gyrostabilisée équipée d’un grand angle louée par XD Motion.

Voici un autre point de vue sur la base de cette machinerie au Stade de France :

La base XD Motion du système du cable aérien 1D – Stade de France

A droite, une vue de la base depuis l’arrière. En haut, la tête de caméra sous son support, le skate conçu comme le reste par XD Motion et en bas le moteur qui entraine le câble de traction du système.

A noter qu’un technicien Riger surveille en permanence le travail du câble entrainé par le moteur. Le technicien aura au préalable placé des marques au ruban adhésif de couleur pour indiquer certaines positions maximales du câble. Ainsi, cela lui permet de voir si le câble a beaucoup bougé et lui permet d’éviter que le skate ne percute les butées à 60 km/h. En effet, le cable (non métallique) pincé par les roues du moteur pour être entrainé glisse toujours un peu tout au long des nombreux allers et retours. Il faut donc s’assurer que les glissements ne sont pas trop importants.

Sur la photo de gauche vous avez pu apercevoir de façon plus précise ce skate de profil. Vous aurez remarqué les 2 roues de chaque coté qui permettent de guider le skate sur les deux câbles directeur.

Le poste de commande du système aérien sur cable 1D au Stade de France – XD Motion

Nous voici désormais au poste de contrôle. A gauche le moniteur avec les indications concernant le câble et à droite l’image réalisée par la caméra. A ce moment précis, la machinerie est presque en butée au niveau du pilier surplombant le toit du stade. Sympa non?

Voici d’ailleurs quelques images du travelling réalisé avec cette caméra lorsqu’elle sort du Stade pour en surplomber le toit :

Mouvements du travelling aérien avec passage au dessus du toit du Stade de France

Voilà pour les plans aériens larges mais il était aussi possible de suivre au plus près, quasiment à la verticale, les actions au sol comme les mêlées, les essais et les touches.

Voici deux images au dessus des poteaux, l’une en plan large, l’autre en plan serré :

Zoom avant réalisé avec la machinerie aérienne sur cable 1D – XD Motion – Match de Rugby

Voilà pour cette nouveauté, cette nouvelle façon encore de montrer et réaliser des événements au Stade de France. C’était une première. Et vous, téléspectateurs, avez-vous repéré ces images? Qu’en avez-vous pensé?

(Cliquez pour agrandir les photos et ouvrir les liens en rouge)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *