Genres

31 mars 2012

Les stars chantent la tête dans les étoiles, Jour J. La soirée du Sidaction sur France 2

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,
Réalisation talk salle Sidaction Michel Cymes - Stéphane Bern

J – 4 : Des images des artistes de la soirée en avant première

J – 3 : Dans les coulisses des répétitions de cette soirée exceptionnelle

J – 1 : Le dispositif de réalisation de Pascal Duchêne et des confidences sur le tournage

Et, ce samedi, date de diffusion de « Les Stars chantent la tête dans les étoiles », à 20h35 sur France 2 au profit du Sidaction voici quelques explications complémentaires sur l’art de la réalisation dans un théâtre quand il s’agit de filmer plusieurs zones dans plusieurs axes.

Dans le précédent article je vous ai parlé des 9 caméras dont disposait Pascal Duchêne pour la réalisation de ce divertissement.

Lors de cette émission, les artistes se sont bien sûr produits sur la scène du Théâtre Mogador, mais Véronic Dicaire a fait en plus son entrée depuis la salle.

Stéphane Bern qui anime la soirée était souvent présent lui aussi sur la scène. Il lui est cependant arrivé à plusieurs reprises de lancer un artiste en étant placé dans une allée de la salle au milieu du public. A d’autres moments il était aussi debout dans une loge en hauteur, à Jardin.

Pascal Duchêne a donc du adapter sa réalisation à ces différentes situations, à ces différents lieux. Le rôle des caméras changeait alors selon la place des intervenants principaux.

Voici pour mémoire les 9 caméras en photo :

Les caméras de la réalisation de Pascal Duchêne face à la scène

A Cour, une grue litecam sur un praticable pour tous les mouvement amples. La 1 est une tête de caméra robotisée Scorpio suspendue sous la Corbeille. La 2 est l’une des deux caméras lourdes, elle est installée juste devant la scène. 3 caméras épaules étaient aussi présentes dans la salle au niveau de l’orchestre, la 5 à Jardin, la 6 à Cour (dans la salle ou sur la scène). La 4 était en général placée au centre mais plus en arrière dans la salle.

La revoici avec d’autres caméras à sa position habituelle pendant le tournage :

Les caméras installées dans la salle du Théâtre Mogador – Sidaction 2012 – France 2

Vous retrouvez aussi la 1 et la 8, les deux machineries. Sur cette image vous apercevez enfin la 3, une caméra lourde en fond de salle et la 9 une caméra dite beauty fixe sans cadreur.

Une dernière caméra épaule était installée dans la Corbeille.

La caméra épaule à la Corbeille du Théâtre Mogador

Toutes ces images arrivaient donc dans la régie fly France Télévisions sur le monitoring de Pascal Duchêne :

Le Monitoring de réalisation de Pascal Duchêne – Les stars chantent la tête dans les étoiles / France 2

Les images de ses caméras entourent une image plus grande, celle qui commute, qu’il choisit de passer à l’image à chaque instant : la 5 au moment de la photo.

On retrouve à gauche la 1 (Tête robotisée) puis les deux lourdes, celle de face et celle à Cour proche scène puis les 4 portables dont la 7 en hauteur. On aperçoit enfin aussi l’image de la grue (la 8 ) et celle de caméra sans cadreur, la beauty, la 9.

Et c’est désormais avec ces 9 caméras que Pascal Duchêne doit nous faire vivre, nous montrer tout ce qui se passe sur scène ou dans la salle, nous raconter l’histoire de cette soirée.

A ce moment du tournage, en présence des 8 danseurs de la troupe on peut remarquer qu’il a placé ses caméras de manière à couvrir l’ensemble de la scène. Certains plans sont serrés sur des danseurs principaux (la scripte a noté les déplacements et la mise en scène pendant les répétitions) d’autres plus larges etc.

Voici un autre exemple du monitoring pendant la prestation du groupe Emile & Images :

La répartition des caméras pendant le titre de Emile et Images – Sidaction 2012 – France 2

Plusieurs constats : Pascal Duchêne a placé ses caméras pour avoir toujours à l’image les 3 artistes du groupe (La 1 (tête robotisée), la 2 (une lourde), la 6, une caméra épaule sur scène). Les 3 & 4 proposent des plans plus larges pour ne pas être battu si un artiste bouge beaucoup tout d’un coup (assez rare chez un batteur!) mais aussi et surtout pour situer les artistes dans le décor sur la scène. La grue donne du mouvement et la beauty permet d’avoir en permanence du public à l’image. La 7 à la Corbeille n’est alors pas exploitable, le cadreur est probablement en train de se placer, de préparer un plan.

Proposer des plans public a souvent été la mission du cadreur de la 7, sauf à un moment bien précis lorsqu’il devenait le cadreur principal de Pascal Duchêne, au moment où Stéphane Bern intervenait depuis une loge au niveau de la corbeille du théâtre avec un invité :

Stéphane Bern, plateau talk au balcon – Sidaction 2012 – France 2

Toutes les caméras étaient en effet placées au niveau de l’orchestre. Seule la caméra 7 était alors à la bonne hauteur pour filmer Stéphane Bern et son invité. La caméra était probablement alors posée sur un pied de campagne pour plus de stabilité. Une seule caméra c’est un peu risqué même quand on n’est pas en direct mais Pascal Duchêne pouvait cependant réaliser (en direct ou en montage) des plans de coupe avec la lourde à cour (la 3) et la caméra épaule la (4) au centre de la salle. Dans les deux cas on obtient des plans larges en contre plongée.

Cette photo du monitoring vous apporte aussi la confirmation que la 1 est la caméra scorpio en hauteur et la 2 la lourde dans le fond de la salle. Étant dans le même axe, réalisant parfois la même valeur de plan sur deux artistes en duo, il n’était pas toujours facile de faire la différence. Sur cette photo, on voit cependant bien en plan large sur la 2 du public au premier plan en amorce, cette caméra ne peut pas être en hauteur.

Les caméras changeaient aussi de rôle quand Stéphane Bern intervenait au milieu du public dans la salle. Le voici avec Michel Cymes :

Stéphane Bern, Michel Cymes – Sidaction 2012 – France 2

La scène principale se situe donc face à la scène et donc dans l’axe opposé des caméras. Pascal Duchêne se repose alors sur les deux caméras à Cour devant la scène qui se sont retournées à 180° vers la salle, la lourde 3 pour un plan moyen, et, pour un plan plus large, la caméra épaule 6 à ses cotés.

Pendant les répétitions, la place a été déterminée pour la réalisation mais aussi à un endroit qui puisse être éclairé par l’équipe de Frédéric Dorieux sans nécessiter trop de matériel supplémentaire. Le directeur photo ne pouvait en effet pas fait appel aux poursuiteurs car ils étaient positionnés vers la scène donc vers l’axe inverse.

Enfin voici un dernier exemple du travail des cadreurs et de la réalisation, lorsque Véronic Dicaire fait son entrée depuis la salle :

Véronic Dicaire – Les stars chantent la tête dans les étoiles – Sidaction / France 2

Lors des répétitions, pour imiter Adèle, Véronic Dicaire et la production ont choisi de lui faire faire une entrée depuis le fond de la salle coté cour (Meilleur choix que coté jardin du fait de l’emplacement des caméras).

Sur la première photo on la voit arriver du fond de scène, sur la seconde, une minute plus tard, elle y est.

Ces deux photos côte à côte vous permettent de voir le changement d’axe et de rôle des caméras entre les deux moments. Les caméras principales ne sont plus les mêmes. De plus, vous voyez que même dans la salle, le réalisateur n’est jamais battu. Pendant le déplacement dans la salle, 3 cadreurs suivent l’entrée de l’artiste (les 3, 5 et 6)

Sur la photo de droite, la caméra principale sur Véronic Dicaire est la 1, la tête robotisée. On aurait aussi pu penser que ce serait la lourde (la 2) mais non car, quand comme dans son cas, le public se lève pour applaudir et participer, l’image de la caméra 2 n’est plus très exploitable. En hauteur, la caméra 1 n’a pas le même souci.

Voilà vous savez tout…enfin beaucoup plus sur la production, la réalisation de cette émission spéciale, « Les stars chantent la tête dans les étoiles » diffusée ce samedi soir sur France 2.

Passage donc aux exercices pratiques : Vous pouvez désormais regarder ce divertissement mais avec un autre regard !

Pour soutenir l’association, contactez le 110 ou mieux encore le site du Sidaction

(Cliquez pour agrandir les photos)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *