Coulisses des émissions

16 avril 2012

Présidentielle : La production des clips de la campagne officielle

Equité / Egalité des temps de parole… c’est fait !

J’en ai même remis une couche ensuite avec le chrono en guest de la campagne électorale.

Les conditions de tournage et le planning de diffusion des clips de campagne décidés par le CSA… Check !

Tirage au sort des passages des candidats… Je coche la case !

Les coulisses d’un tournage sur le plateau officiel… Fait !

Pour conclure cette série, je vous propose la visite des locaux dédiés par France Télévisions à la production de cette campagne media officielle et la présentation des équipes et moyens de production, de post-production télé.

Et en bonus les premières infos sur la soirée du premier tour et les équipes de réalisation du débat d’entre deux tours.

Commençons tout de suite par un passage dans l’un des deux studios de Radio France destinés à la production de campagne radio officielle.


Ce studio est aussi installé dans ces locaux occupés par France Télévisions non loin du Siège Social. Lorsque les candidats viennent valider leurs clips de campagne en montage, poser un voix off si nécessaire sur un sujet, il leur est ainsi aussi possible d’enregistrer leurs interventions complémentaires pour la radio. (Je vous invite à découvrir les règles de production et de diffusion radio qui sont très proches de celles pour la télévision sur la décision du CSA.)

Voici donc l’un des deux studios radio installés par Radio France. A l’image Eric Oswald.

Studio Radio France installé pour les enregistrements de la campagne officielle

Les candidats enregistrent soit des modules spécifiques pour la radio soit font adapter des sonores des spots de la campagne télévisée. Pour les équipes de Radio France, il s’agit alors de retravailler le son, de compenser les silences et ce qui n’est raconté que par les images et d’habiller le tout pour la radio.

Les équipes de Radio France donnent aussi parfois quelques conseils aux candidats au sujet du débit de leur voix, leur intonation, leur respiration, la nécessité de pauses. Certains candidats ont fait des progrès depuis les campagnes précédentes, m’a-t-on confié.

Les équipes de radio France récupèrent les sonores des tournages vidéo via un serveur sur lequel sont connectés tous les intervenants de la production de ces clips : les monteurs, les graphistes, les ingénieurs du son et la cellule audio description, langage des signes et traduction simultanée.

Mais tout est sécurisé pour que les candidats ne puissent accéder qu’à leurs rushs. De plus, dès que le montage est validé par le candidat ou son mandataire, plus personne ne doit pouvoir le modifier.

Tout cela est notamment géré par Julien Leydier. Ainsi les cassettes des rushs tournés en plateau et les cartes P2 des caméras de tournages ENG sont régulièrement numérisées avec les images fournies par les candidats sur des partitions d’un serveur sécurisé de 32 To. Julien indexe ensuite chaque soir les bancs de montage selon les candidats pour leur donner accès à leurs images et uniquement à celles là.

Julien Leydier dans la salle de PAD des clips de la campagne officielle – Présidentielle 2012

A la fin de chaque montage, dès validation du candidat, le monteur appuie sur une touche « Et ça fait plouf » m’explique de façon imagée Eric Loosvelt, Directeur de production et Coordinateur de la campagne pour France Télévisions. Le montage rejoint en fait en alors le serveur central et une copie du montage est sauvegardée. Au cinéma on dirait que c’est un négatif, une version du montage à laquelle plus personne ne touche, m’explique encore Eric Loosveldt. Les sous-titreurs, les équipes de la langue des signes, l’ingénieur son travailleront alors à partir d’une copie et enverront ensuite leur travail sur le serveur.

C’est ensuite à l’équipe de la cellule de PAD de rassembler toute ces données et d’assembler l’ensemble avec l’habillage début et fin des modules. Différentes versions du PAD qui respectent l’ordre du tirage au sort sont alors réalisées par le monteur PAD, Marc Defourneaux , certaines avec la langue des signes et/ou audio description pour Francetv.fr d’autres sans etc.

Avant de poursuivre la présentation des équipes de France Télévisions et leur rôle dans la production des clips de campagne officiels, quelques mots sur l’habillage. Il  a été réalisé par la cellule Infographie de France Télévisions à Nancy : France Télévisions Signature. Je le trouve réussie notamment quand il s’agit d’ajouter aux clips la traduction en langue des signes.

L'habillage des clips de la campagne officielle de la Présidentielle 2012

« 8 bancs de montage Avid, 1 salle de sous-titrage 3 postes, 2 stations infographiques, 1 labo d’audio-description, une salle de langue des signes, 1 audi de mixage, 1 salle de PAD, 1 banc d’ingest, 1 atelier coordination – production et environ une quinzaine de techniciens pour faire tourner la machine, auxquels viennent se greffer au quotidien des monteurs, des scriptes, des réalisateurs, les mandataires des candidats. » voilà comment Eric Loosveldt résume l’équipe et les moyens techniques de la campagne rassemblés dans ces locaux annexes de France Télévisions. Des locaux dans lesquels se préparent à d’autres occasions le Téléthon, le Paris Dakar et se prépareront dans quelques semaines la campagne des Législatives mais aussi la couverture sur France Télévisions des JO de Londres.

Arrêtons-nous sur quelques parties de sa description.

Les monteurs travaillent sur des bancs Avid «dernier cri » Nitris Z 800. Les stations infographiques sont gérées par Youssef Harmali et Edgard Becourt.

Coté production, Eric Loosveldt est entouré de Faustine Segur-Segoni, Anne-Marie Forcioli et Fabien Crouzet ainsi que d’une équipe de régisseurs  : Cédric Charrier, Fabrice Castinel, Antoine NGuyen, Edouard Maris, Christophe Anzoli, Jean-Jacques Busseuil. Et j’en oublie surement.

A coté de leurs bureaux, un bureau est réservé aux membres du CSA et un autre aux assistants de réalisation : Soizic Poënces et Mathieu Allart. Leur rôle est un peu particulier sur cette opération car ils encadrent le montage. Ils ramassent les copies à la fin du temps imparti pour chaque montage! Ils ne vont cependant pas sur le terrain. C’est à une scripte que revient ce rôle.

La mission de chaque scripte est très variée et complète sur cette opération. La scripte réalise bien sûr le conducteur de tournage avec la liste des séquences et des rushs et de tout ce qui s’est passé. Elle est aussi garante du bon déroulement du tournage, du respect du minutage du tournage et d’un certain nombre de dispositions légales (faire reconnaitre par le parti qu’il a une autorisation signée des personnes qui passent à l’antenne, les autorisations des lieux de tournage si nécessaire, faire signer le compte-rendu de tournage au mandataire du candidat qui dit à peut près ceci : j’ai bien assisté au tournage, je suis d’accord avec les rushs qui ont été tournés et je les valide pour le montage à venir.

Quand je parle d’autorisation de lieu de tournages, je parle bien sûr des tournages en extérieur hors du plateau. Ceux ci sont réalisés avec 1 réalisateur qui décide d’être accompagné d’un ou deux cadreurs mais aussi d’un ingénieur du son, d’un éclairagiste et d’un opérateur prompteur si nécessaire.
Les moyens techniques sont les suivants : des caméras HD (tournage en 1920 x 1080 – 50 images/s) Panasonic P2 AJ-HPX3100 de France télévisions. Les prompteurs disponibles sont des Autocue et Autoscript car plus légers (Glace de 15’’ sur la caméra Grand angle et 8’’ sur la caméra équipée d’un Objectif 22 car plus proche du candidat.)

Je vous ai déjà parlé de la rémunération de l’ensemble du personnel inclus dans le cahier des charges décidé par le CSA. Ils sont tous payés selon le tarif de la convention collective de France Télévisions. Si certains techniciens demandent des compléments, ceux-ci sont alors directement à la charge des équipes des candidats.

Quelques mots encore sur les reports de tournage. Ce n’est pas véritablement prévu dans les règlements mais les équipes de production ont donné un délais de 24  heures pour confirmer ou annuler un tournage. C’est assez théorique puisqu’on m’a expliqué que si un candidat demandait à reporter son tournage de 8 h à 12h à la tranche horaire 14h – 18h et que cela était possible, les équipes de production acceptaient la demande. Par contre lors la demande est impossible, « C’est de votre responsabilité, vous êtes réputé avoir refusé votre droit à l’antenne » peut on leur indiquer.

Enfin, saviez vous que La Présidentielle n’est pas la première élection en France en 2012. Comme moi, vous ne saviez peut-être pas que des élections ont eu lieu  en mars 2012 dans les territoires français, les fameux Tom (ceux qu’on associe toujours rapidement avec les Dom !… Les Dom Tom !) : Saint Pierre et Miquelon, Saint Martin et Wallis et Futuna

La campagne électorale a alors été encadrée de la même manière par le CSA et des modules de campagne ont aussi été réalisées. Anne Dorr qui a bien voulu m’éviter cet oubli a par exemple réalisé 28 modules en mars à Saint Martin pour les 6 listes de l’élection. Elle m’a d’ailleurs aussi expliqué que c’était déjà Eric Loosveldt qui pilotait leur fabrication : « un travail titanesque » avec 3 équipes de France Télévisions et en particulier de France Ô. Un décor identique avait par exemple été construit pour les 3 territoires avec de la même manière qu’en Métropole pour la Présidentielle, la possibilité d’adapter ensuite la mise en scène et la mise en images.

Et voici quelques informations sur la soirée du premier tour et sur le débat d’entre tour  :

La soirée du première tour :
– TF1 sera en direct du plateau du JT, un décor de Philippe Désert mise en lumière par Frédéric Dorieux. Une réalisation de Serge Khalfon. Une autre partie de la soirée sera réalisée depuis Louvières.

– La soirée sur France 2 sera réalisée depuis un décor original spécial conçu par Olivier Illouz.

– La soirée de Canal + sera réalisée depuis le décor du Grand Journal et produite par KM Prod.

Ces trois soirées devraient être riches de duplex dont une grande partie réalisée par satellite mais aussi par HF et liaisons 3G TVU. Il y a déjà deux semaines il était question de 2 avions en position géostationnaire au dessus de Paris pendant toute la soirée pour assurer les relais HF de nombreuses interventions (plusieurs dizaines). Qu’en sera-t-il exactement dimanche soir?

Le débat d’entre les deux tours :
D’après mes informations, France 2 a été chargée de produire le débat d’entre deux tours. Avec l’accord de TF1 ont été choisis :
– Olivier Illouz pour le décor (Philippe Désert avait réalisé le décor il y a 5 ans. Le système modulable de la table avait ensuite été adopté à l’Elysée par Nicolas Sarkozy (lien)),
– Frédéric Dorieux, directeur de la photographie pour la lumière.
– Jérôme Revon se chargerait de la réalisation

Enfin, il est fort probablement, comme lors de chaque débat de la Présidentielle, que les deux candidats soient accompagnés d’un réalisateur conseil et de bien autres conseillers en tout et rien!






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *