CSA - Législation

20 avril 2012

Présidentielle 2012 – La Commission des sondages face aux journalistes : Et si…

Un vendredi il y a quelques semaines, première visite au CSA pour un tirage au sort

Ce vendredi, nouvelle première pour Media un autre regard, une conférence de presse au Conseil d’Etat dans le centre de Paris pour y entendre la Commission des Sondages.

D’un coté une Commission décidée à lancer une opération de dissuasion en rappelant les menaces de poursuite du Parquet (Jusqu’à 75 000 euros d’amende pour les personnes individuelles et jusqu’à 375 000 euros maximum pour une personne morale comme un média par exemple)

De l’autre coté, une première aussi car « on n’a jamais vu autant de caméras en même temps » me fait remarquer un membre du Comité. De l’autre coté donc des journalistes venus pour nous informer mais aussi certains pour s’informer et tester leurs idées d’ « astuces »pour détourner la loi. Et si on fait un pronostic, et si on parle de météo… 

A ma gauche donc la Comission des Sondages, à ma droite les journalistes venus en nombre :

La comission des sondages face aux journalistes – Présidentielle 2012

Quelques annonces :

– 9 instituts de sondage (BVA, CSA, Harris Interactive, Ifop, Ipsos, LH2, OpinionWay, TNS, Via-voice) se sont engagés à ne faire aucune estimation dite « sortie des urnes » (Il s’agit d’un sondage réalisé à la sortie de certains bureaux de votes… Dommage pour les étudiants pigistes ce jour là! Moins grave pour le Chiffre d’Affaires des instituts car les sondages lors des élections sont avant tout une opération de communication pour  récupérer ensuite des études privées plus lucratives)

– Ces mêmes instituts de sondage se sont par ailleurs engagés à ne donner aucune information chiffrée aux médias étrangers qui « ont annoncé vouloir violer la loi française ».

Rappelons qu’en 2007 c’était notamment la RTS et Le Temps, deux médias suisses qui avaient annoncé en premier les premières estimations à la télévision ou sur internet bien avant 20h. Cette année encore des médias suisses et belges comme la RTBF avaient annoncé vouloir en faire de même dès 18h30 lors de Spéciales. Certains médias français voulaient donc se servir notamment de cette diffusion pour en faire une « reprise ».

Considérant les engagements des Instituts de sondage ne diffuser aucune information, la Commission des sondages en a tiré la conclusion que tous les chiffres qui pourraient circuler jusqu’à dimanche soir n’auraient donc aucune valeur… Et qu’il fallait le faire savoir (Ce n’est pas leur argument le plus convaincant!)

– La Commission des sondages a confirmé vouloir engager des poursuites en France en saisissant le parquet mais aussi contre ces médias étrangers à partir du moment où leurs sites internet et leur diffusion seront accessibles en France avant 20h.

– De manière générale, la Commission a rappelé que pourraient être poursuivis à la fois ceux qui émettaient les informations et ceux qui les transmettaient (via internet (les sites et blogs), via les réseaux sociaux etc.). Toute diffusion publique pourrait être poursuivie.

Mais qu’en est-il d’éventuelles listes de diffusion privées? D’une diffusion sur une page Facebook dite privée? En langue étangère?…

Et c’est ainsi qu’à commencé – par une question de la RTBF (pas très surprenant) – la longue série des « Et si… » de journalistes enfin je crois car personne ne se présente jamais. Étrange!

Et parmi les journalistes il y avait le plus imaginatif surement, un journaliste un peu plus nerveux que les autres aussi, celui de la RTS. (Je ne l’ai su qu’en fin de conférence de presse quand il a bien voulu prendre un micro main avec le logo de sa chaine pour une interview) Il a testé plusieurs idées dont la présentation de « pronostics » dans l’après midi, pronostics qui finalement s’avéreraient justes à 20h!

Une proposition parmi tant d’autres qui a suscité la même remarque à plusieurs reprises de la Commission des Sondages : Quand c’est aussi simpliste que cela n’appelez pas cela des codes !

Bref les journalistes ont testé différentes hypothèses, envisager l’éventualité que des millions de personnes retweetent les informations rendant impossible une action de la justice, d’autres ont parlé d’effacer les tweets après etc

A plusieurs reprises cependant, des journalistes se sont étonnés que le Président de la République, Nicolas Sarkozy (par ailleurs candidat!) ait pu ce matin, sur Europe 1 se dire « pas choqué » que des estimations soient communiquées avant 20h. Le président de la tolérance zéro nous réserve tous les jours bien des surprises il est vrai.

Le comité n’a pas souhaité faire de commentaires rappelant les déclarations du Parquet de Paris prêt à agir en cas de violation de la loi.

Alors pour résumer, nous sommes tous responsables, individuellement ou en tant que personne morale et la justice aura le fin mot de l’histoire. Sachons donc cependant que toute personne qui rediffuse, RT, une estimation, un sondage dont il aurait eu connaissance aurait selon la Commission, la même responsabilité que celui qui l’a émise. L’émission d’une estimation sur une page ou via une liste privée qui tomberait dans le domaine public serait aussi susceptible d’être condamnée…

Permettez moi d’ajouter que, de mon point de vue très personnel, je suis étonné que certains journalistes et médias qui titrent à longueur d’année, et à raison, sur le non respect de la loi de certains élus et autres, cherchent actuellement de « bonnes » raisons de ne pas respecter à leur tour une loi  parce qu’elle ne leur convient pas. Quelle légitimité ensuite?

De plus, il me semblait avoir appris que les élections étaient justement le moment pendant lequel le peuple pouvait exprimer des choix, son point de vue avec son bulletin de vote. Non?

A chacun son sens de la responsabilité…

Quelques mots enfin car vous êtes sur Media un autre regard sur le déroulement d’une conférence de presse au Conseil d’Etat. Beau bâtiment je dois dire comme je vous l’ai montré d’ailleurs lorsque j’ai Live Tweeté cette conférence de presse.

Passage rapide par la sécurité. Une carte de presse?  Non (pas encore?!) mais je suis accrédité…

La salle se trouve où?  Suivez le tapis rouge nous dit on,… Mais il y en a partout.

Finalement arrivé 10 minutes avant le début de la conférence de presse il y a déjà une dizaine de caméras face à la place que va occuper Madame Aubin, Présidente de la Commission des Sondages. Quelques projecteurs légers ont été installés, les micros des radios sont aussi en place. Une jeune femme se place devant les micros pour un test et présente une feuille blanche pour que les cadreurs puissent faire leurs blancs.

Conférence de presse de la Commission des Sondages – Présidentielle 2012

Je m’installe à coté de journalistes de l’AFP, me lève lorsqu’un membre de la Comissions se présente à moi. Il me dit son nom, je ne le connais pas, je lui donne le mien et celui de Media un autre regard, il n’a pas l’air plus au courant! On échange quelques banalités par politesse, je me rassois il reste debout et cherche du regard un autre journaliste!

Les membres de la Commission sont très nombreux aussi, Madame Aubin s’exprime mais pas de chance elle a une voix faible et est semble-t-il un peu souffrante. Ça râle : on n’entend rien. Le conseiller à ses cotés aura plus de succès car sa voix porte bien.

Le jeu des « Et si… » étant terminé, les cadreurs détachent leur caméra de leur pieds et s’agglutinent devant ce conseiller pour lui poser et reposer souvent les mêmes questions que plutôt lorsque tout le monde était sagement assis. Les journalistes tendent leurs micros avec la petite bonnette qui permettra de distinguer le nom de leur radio ou télé sur l’antenne des concurrents. Parions que dès ce soir vous aurez avant tout des images de cette partie là de la conférence de presse, micros tendus.

Le comité des sondages aura-t-il été persuasif?

Quel sera le site ou media qui va oser et « prendre » pour tous ceux qui ont beaucoup parlé et écrit mais vont se débiner? Y-en-aura-t-il un? Quelle astuce va être trouvée d’ici là? Un commentaire posté par un lecteur « inconnu » sur la page d’un site, des fausses manips? (Ces hypothèses ont aussi été évoquées en conférence de presse!)

Rappelons qu’une grande majorité des français veulent attendre 20h pour avoir les résultats. Et parmi ces français il y a notamment les présentateurs, producteurs et journalistes télé qui se préparent à nous annoncer ces fameuses estimations, à 20h ou presque, quelques secondes si possible avant leur concurrents, avec plus ou moins d’innovation technologique et de prodiges d’habillage… ceux qui disent faire confiance aux sondages et même temps espèrent une « surprise » à annoncer…

En attendant, comme l’a suggéré la Commission… Et si nous faisons un petit jeûne de sondages de presque deux jours samedi et dimanche?

370 sondages ont été publiés durant cette campagne Présidentielle, un record. Peut-être peut-on patienter un peu encore…

Qu’en pensez-vous? Quel est votre pronostic sur le comportement des médias dimanche? Que ferez-vous à titre personnel?






One commentaire


  1. À titre personnel,je regarderai plusieurs chaînes étrangères (BBC News, CNN, RTS La Un, RTBF 1 et 2, leur soirée électorale basculant durant la soirée, RDI Radio-Canada et Al Jazzeera) pour avoir un aperçu global des « pronostics ».

    Au niveau de la loi, celle-ci date d’une époque qui est révolue et dépassée. En effet, à l’époque où cette dernière a été créée, il n’existait aucun autre média que la TV et la radio qui puissent donner les informations en direct et le DX télévisuel n’était connu que des personnes habitant vers les frontières, donc ce mouvement était assez restreins.
    Mais avec l’apparition et l’accroissement exponentiel d’Internet, le fait de vouloir connaître les résultats avant l’heure a augmenté proportionnellement à l’adoption d’Internet chez les ménages.

    On peut donc que seules les sanctions envers les citoyens ont évolués, mais pas la loi en elle-même (Dura lex, sed lex !)
    Je pense donc qu’il faut moderniser cette loi : soit qu’elle soit moins restrictive, c’est-à-dire autoriser la publication de résultats partiels avant 20 / faire un consensus pour la fermeture des bureaux de vote, et donc de les fermer à 19 h partout en France métropolitaine et en Outre-mer ; soit plus restrictive au niveau des médias étrangers qui diffusent ces résultats avant les médias français eux-même.

    Voilà pour ce commentaire, sinon, depuis aujourd’hui 00h00, Twitter en français s’est mis en mode #RadioLondres. 😉



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *