Coulisses des émissions

30 avril 2012

Amandine Bégot, journaliste, en réalité augmentée sur I>TELE. Interview

Amadine Bégot dans un univers en Réalité Augmentée - I>TELE, la Présidentielle

Amandine Bégot présente tous les soirs de 21h à 22h30 l’Edition du soir sur I>TELE.

Comme de nombreux autres journalistes elle avait envie de participer à la présentation d’une soirée électorale. Ce fût le cas lors de la soirée du premier tour de la Présidentielle sur I>TELE.

En plus elle s’est amusée grâce à l’utilisation d’un double outil technologique remarquable : une table tactile installée dans un univers en réalité augmentée.

Amandine Bégot nous parle de cette première expérience, de ces nouveaux outils qu’elle utilisera à nouveau dimanche lors de la soirée du second tour et, comme elle nous l’annonce dans cette interview, lors des prochaines législatives.

Olivier Galzi nous avait annoncé dans son interview sur Media un autre regard une innovation technologique de taille lors de la soirée de la Présidentielle.

Elle fût effectivement double voire triple. Triple si l’on tient compte de l’insert de graphiques en 3D sur le plateau 1 incrustés en transparence sur et devant les intervenants du plateau.

Le résultat le plus remarquable a eu lieu sur le plateau 2 de la chaine (Découvrez le plateau 2 de I>TELE) sur lequel Amandine Bégot disposait d’un écran tactile installé dans un univers virtuel en réalité augmentée.

Qu’est ce que la réalité augmentée ?

Voici le résultat à l’image.

Amadine Bégot dans un univers en Réalité Augmentée – I>TELE, la Présidentielle

Amandine Bégot n’est pas seulement placée devant des images de synthèse, devant un décor virtuel (comme un présentateur météo) mais elle peut aussi circuler entre les colonnes en 3D de l’histogramme des résultats, se trouver devant ou derrière eux en direct.

(Bien sûr les éléments en surimpression sur la capture d’écran – Qualité info etc. et la barre de défilement en bas – ne sont dus qu’à la lecture de la vidéo sur le site I>TELE…  De plus, le logo I>TELE pas très bien placé car il mord sur les titres de l’univers virtuel 3D semble être ajouté sur le site!)

Amandine n’est pas spécialiste de technologie comme elle a tenu a me le rappeler en préambule à son interview. Elle nous explique cependant comment s’est déroulée cette soirée et comment elle a utilisé ce nouvel outil.

Quels ont été les retours après cette soirée du premier tour concernant ce dispositif innovant ?
Amandine Bégot : Les retours sont extrêmement positifs tant au sein de la chaine que du grand public. Les gens ont été assez surpris par le dispositif notamment de la réalité augmentée utilisée pour les résultats.

Pouvez-vous nous expliquer où vous étiez installée pour ce direct en « duplex » avec Olivier Galzi et Sonia Chironi  installés eux sur le plateau 1 ?
A. B. : Je me trouvais sur le petit plateau de I>TELE (le plateau 2) sur un fond vert avec, devant moi, une grande tablette genre Ipad en beaucoup plus grand.

La table tactile commandée par Amandine Bégot sur I>TELE (Capture d'écran)

Grâce à cet écran tactile j’envoie les cartons (éléments graphiques) des résultats qui apparaissent alors à l’antenne en réalité augmentée. Ils ont été préparés en amont et rentrés dans la table. C’est d’ailleurs un gros travail.

Sur le plateau 2 il y a en permanence un petit fond vert mais qui n’était pas de taille suffisante pour réaliser cette réalité augmentée?
A. B. : Oui, il y a un fond vert qui est utilisé pour la météo pour la journée, celle du matin étant faite sur le plateau 1. Il s’agit d’un fond vert que oui, on a bien agrandi. Toute une partie du plateau a été transformée en fond vert.

Par combien de caméras étiez-vous filmée?
A. B. : Il y avait trois caméras dont une au dessus de moi pour justement montrer la table.

Amandine Bégot – Soirée de la Présidentielle – I>TELE – 2 valeurs de plan – Captures écran

Quel retour image aviez-vous pour voir votre déplacement dans l’univers virtuel et en réalité augmentée ?
A.B. : J’avais le retour antenne donc je voyais exactement ce que vous avez vu à l’antenne.

Vous avez été facilement à l’aise avec les déplacements devant derrière les colonnes de chiffres ?
A. B. : Oui cela a été. Le plus compliqué en fait a été que, pour la première fois, c’était moi qui gérait tout ce que je mettais à l’antenne. D’habitude c’est la régie qui envoie tous les éléments dont les infographies. La petite difficulté venait donc du fait que je devais réfléchir à ce que j’étais en train de dire et en même temps à diffuser le bon carton, celui qui correspondait à ce que j’expliquais…

Comment s’est passée la conception de ses graphismes ?
A. B. : On avait imaginé tous les scénarios possibles à partir d’un gros travail sur les résultats des élections précédentes.  Il a fallu prévoir toutes les grandes villes, les départements etc. Tous ces cartons étaient prêts. On les a actualisé ensuite au fur et à mesure que les résultats tombaient. Tous les modèles étaient prêts avant.

Avez-vous répété pour vous familiariser avec l’outil ?
A. B. : On a répété un petit peu, 2, 3 fois les jours précédents mais surtout pour des raisons techniques, pour tester l’incrustation.

Vous êtes-vous sentie à l’aise ?
A. B. : Oui, et c’était très amusant à faire. Ce qui m’a le plus amusé c’est la différence entre le résultat riche en effets à l’image et le dispositif sur le plateau très simple (en apparence!) .

Cela a été un gros boulot pour les équipes d’infographie en particulier pour rendre toutes ces informations pertinentes et claires, faire que tout cela soit esthétiquement beau.  Mais ensuite la manipulation est extrêmement simple. Comme sur  un iPad on clique sur une vignette, elle apparait. Ce n’est vraiment pas compliqué.

Et j’imagine que vous allez utiliser le même système pour le second tour ?
A. B. : On va bien sûr le réutiliser et même plus encore que lors du premier tour car on devrait avoir les résultats plus rapidement qu’au premier tour car il y a moins de candidats. Les dépouillements vont se faire plus rapidement.

Maintenant qu’on sait que le système fonctionne, qu’il n’y a pas de problèmes techniques, on va essayer l’utiliser encore plus.

Cet outil sera aussi intéressant pour les législatives. L’idée sera alors de jouer avec la carte de France, de cliquer sur tel ou tel département pour en faire apparaitre les résultats.

A vous entendre, vous avez vraiment pris plaisir à utiliser cet outil?
A. B. : Ah oui, vraiment. L’idée était de rendre un peu plus ludique et moins rébarbatif le compte-rendu des résultats. D’habitude ce n’est qu’une succession de chiffres. Là, il fallait et les mettre en perspective. Et moi je me suis beaucoup amusée.

Et donc maintenant vous voudriez garder le même outil chaque soir ?
A. B. : On y réfléchira après mais c’est vrai que c’est quelque chose que l’on pourrait intégrer aux journaux à moyen terme.

Je ne suis pas spécialiste de technique mais je crois que c’est une vraie performance. D’après ce que j’ai compris c’est la première fois en Europe qu’une chaine utilise et du tactile, et de la réalité augmentée en même temps.

Merci à Amandine Bégot pour cette interview.

Je devrais par ailleurs pouvoir vous proposer prochainement des informations plus précises encore sur le travail des graphistes de I>TELE.






3 commentaires


  1. maxou44

    Très bonne interview, nous expliquant bien cette évolution majeure de l’habillage d’i>TELE lors de cette soirée électorale. Seul hic : c’est pas Sonia Chironi qui était aux côté d’Oliver Galzi sur le plateau? Parce que Léa elle était sur CANAL+. 😉



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *