Dictionnaire! & technologies

6 mai 2012

Exclusif : Les dispositifs novateurs de i>TELE lors des soirées électorales

Lors des soirées de la Présidentielle, les chaines ont rivalisé de moyens et d’ingéniosité. Leurs objectifs : être partout, nous donner les informations le plus rapidement et de la façon la plus claire et attractive possible.

Lors de son interview, Olivier Galzi nous avait promis des innovations technologiques.

i>TELE s’est effectivement fait remarquer en utilisant à la fois des outils tactiles, un iPad (Florent Peiffer), une table (Amandine Bégot) et en créant un décor virtuel, une réalité virtuelle.

A quoi ressemble le plateau pendant le direct ? Comment fonctionne la table tactile ? Comment ont été conçus les cartons, les animations graphiques? Comment les estimations de l’Institut CSA sont intégrées automatiquement et disponibles pour l’antenne.

Initiation à la magie graphique!

Comme me l’a fait remarquer Baptiste Cadiou Vidéographiste à i>TELE, mon guide pour cet article, en général, un journaliste adapte son discours en fonction des animations prévues dans le conducteur et fabriquées pour l’occasion. Avec l’outil développé par i>TELE en « quelques petits mois », c’est le journaliste qui choisit parmi une très large gamme d’animations celles qu’il veut mettre à l’antenne et expliquer.

Et cela a beaucoup plu et amusé Amandine Bégot qui nous racontait dans une interview son expérience après la première utilisation lors du 1er tour de la Présidentielle.

Souvenez-vous du résultat  à l’antenne : Amandine Bégot choisissait des animations en balayant avec les doigts l’écran tactile, les lançait et pouvait même aller se balader au milieu de ces décors virtuels en 3D.

Amandine Bégot dans un univers en Réalité Augmentée – I>TELE, la Présidentielle

Et voici la table tactile montrée à l’antenne:

La table tactile commandée par Amandine Bégot sur I>TELE (Capture d'écran)

La création et l’utilisation d’animations graphiques sous VIZRT à I>TELE :
La création et la gestion des éléments graphiques sur la chaine est gérée sur VIZRT, un ensemble d’outils, « une galaxie de logiciels » de création graphique, de pilotage etc. qui permettent la création d’éléments graphiques et d’habillage en temps réel . (VIZRT comme VISualisation en Temps Réel).

Le système VIZRT est utilisé à la télévision mais aussi pour la visualisation de données comme à la bourse de New York. 9/10 des infographies conçues sur I>TELE le sont actuellement sur VIZRT, le restant – du maquettage ou de la post-production – l’étant sur After Effects.

Grâce à ce logiciel, à la demande de la rédaction, les équipes de I>TELE peuvent créer des éléments graphiques en 5 minutes parfois quand l’actualité le demande.

A la différence d’autres productions, le travail des vidéographistes de I>TELE consiste avant tout à créer des modèles de graphiques, des modèles qui pourront ensuite être personnalisés à volonté directement par la rédaction. Cela permet une souplesse de travail très intéressante.

Pour les soirées des Présidentielles, pas moins de 80 modèles de cartons, d’animations auront été créés.  Par exemple un carton aura pu être créé pour comparer l’abstention entre deux années. A la rédaction de choisir ensuite les deux années de comparaison et de placer les chiffres.

Une première innovation, l’intégration automatique des données de l’Institut CSA :
Lors de ses soirées d’élection, il y avait trois types d’éléments graphiques, 3 façons de les créer.
– Certains éléments graphiques étaient déjà complets (Par exemple les résultats des précédentes élections) et pouvaient être diffusés tels quels.

– Des modèles prêts à être complétés et mis à jour.
Par exemple un taux de participation qui évolue selon les heures, selon les données du Ministère de l’Intérieur ou les estimations de l’institut CSA.
La rédaction peut alors les créer et les modifier à volonté en saisissant les chiffres les plus récents moment comme sur cette photo lors d’une simulation.

Saisie manuelle des estimations – Soirée des élections sur I>TELE

Ce vendredi nous avions simulé une abstention à 26,54%. A droite, sur le système information nous avons saisi manuellement le chiffre de 26,54% sur l’ordinateur. Dans l’écran vidéo à gauche l’animation affichant ce résultat était immédiatement disponible. (Désolé pour la mauvaise qualité de la photo. Le Panasonic Lumix GF3 est sensible au balayage des écrans à tubes cathodiques !)

– Des créations automatiques de cartons, d’animations graphiques
Lors de ces soirées, les équipes de I>TELE ont mis au point un système assez proche de celui qui permet déjà de réactualiser automatiquement le taux du CAC 40 au quotidien.

Ainsi, le système VIZRT reçoit directement un fichier des dernières estimations de l’Institut CSA et le transforme automatiquement en éléments graphiques diffusables à l’antenne.

Chargement des estimations CSA – Cartons I>TELE – Soirées électorales

Dans le petit écran télé, vous apercevez les données brutes reçues ce vendredi. Le système mis au point par i>TELE transforme automatiquement et intelligemment ces données en vidéographies.
Ainsi, par exemple lors du premier tour, le système VIZRT recevait en temps réel les estimations des 10 candidats, les classait par ordre et transformait automatiquement l’ensemble en une première animation avec les noms et couleurs des deux premiers et sur une seconde animation les estimations des 8 autres candidats classés dans l’ordre.

Ces animations auraient pu être diffusées immédiatement à l’antenne. Cependant, sur une chaine d’information, des procédures de sécurité, de vérification sont mises en places. Dans ce cas là, la rédaction vérifie par téléphone avec l’Institut CSA que les chiffres reçus sont bien les bons. Dès confirmation la scripte du direct est informée que l’élément graphique en machine est valide et peut-être diffusé. Elle prévient alors la journaliste à l’antenne.

Les estimations du premier tour diffusées à 20h sur I>TELE ont été reçues moins de 5 minutes avant.

Voilà pour la partie création de toutes ces animations, passons à leur exploitation

L’utilisation de la tablette tactile.
L’utilisation de la Table est d’une très grande simplicité et aussi agréable et intuitive qu’avec un iPad.

En effet il suffit de balayer l’écran vers la gauche ou la droite pour faire dérouler les cartons à gauche ou à droite. En double cliquant sur le carton, l’animation apparait plein écran sur la table mais aussi en régie pour être diffusée à l’antenne.

Amandine Bégot dispose alors d’une touche play et d’une croix (en bas à droite de son écran) pour fermer l’animation et revenir au menu. C’est enfantin et très amusant, je l’ai testé.

La table tactile de I>TELE – Soirées électorales

Voici un exemple d’éléments présents sur la table :

Des animations sur la table tactile de I>TELE

Ce qui est peut-être le plus difficile avec cet outil c’est de retrouver le bon carton alors qu’ils sont de plus en plus nombreux au cours de la soirée !

Voici d’ailleurs l’écran au moment de sa mise en route, au moment où les premiers cartons sont chargés…

Démarrage de la table tactile – I>TELE

Ce que je vous ai expliqué pour la table est aussi valable pour l’iPad utilisé par Florent Peiffer aux cotés de Olivier Galzi sur le plateau 1.

Par contre Florent Peiffer apparait dans un environnement bien réel alors que Amandine Bégot circule dans une univers virtuel.

L’univers virtuel :

Comme l’expliquait Amandine Bégot, elle se trouvait devant un fond vert installé sur le plateau 2 (Visitez le plateau 2) entre le décor du JT de Canal + et le fond vert du JT pour les malentendants. Le fond vert est utilisé pour l’incrustation du décor derrière elle.

Voici le dispositif sur le plateau 2 lors d’un test technique avec Baptiste Cadiou :

Réalité virtuelle sur le plateau 2 de I>TELE – Soirées électorales

Quel étonnante différence entre le résultat à l’image et la réalité sur le plateau !

Dans l’écran ajouté à l’avant du pupitre de la table tactile vous voyez le résultat des « dessins » de Baptiste Cadiou sur l’écran !

Mais vous me direz, comment se fait-il que l’on ne voit pas les projecteurs en haut de l’image ni la partie gauche du décor qui ne sont pas cachés par du vert ? Et bien grâce à des masques. En effet en régie, via un trucage, on nettoie l’image et masque en vert incrust les partie de l’image non propres. Cela est d’autant plus facile à faire que la caméra est fixe.

En effet, la technologie utilisée ne fait pas appel au tracking qui permet à une caméra de bouger, de zoomer dans un décor virtuel. Peut-être prochainement sur i>TELE… Il faut donc que la caméra soit fixe.

La largeur du fond vert n’étant pas très importante, Amandine Bégot ne peut se déplacer vers la gauche de l’image que dans une certaine limite. Sur la photo précédente, Baptiste Cadiou ne pourrait pas aller beaucoup plus loin que jusqu’à la colonne de F. Bayrou.

Mais comment Amandine Bégot réussissait à passer derrière les colonnes d’estimations ?
La technologie utilisée n’est pas tout à fait celle d’une réalité augmentée car la caméra ne sait pas interpréter la distance entre elle et Amandine Bégot. En fait il s’agit plutôt d’une réalité virtuelle.

Je m’explique : Amandine Bégot ne pouvait pas (pas encore) se déplacer devant, derrière, (par dessus!) les colonnes de l’histogramme. Elle pouvait soit passer devant, soit derrière et cela se décidait avant chaque intervention en direct.

Pour que Amandine Bégot passe devant les colonnes, devant un décor à plat, c’est comme la météo, le fond vert est remplacé par l’animation.

Par contre, pour que nous ayons l’impression qu’Amandine Bégot passe derrière les colonnes légèrement transparentes, il fallait « keyer » l’image. Cela signifie que le décor virtuel est découpé en deux parties, deux couches : le fond neutre qui remplace le fond vert et les colonnes qui sont superposées sur l’image finale grâce à un système de masques. Ainsi, Amandine Bégot apparait entre les deux couches du trucage, le fond de décor et les colonnes.

Pour que cela fonctionne, il fallait qu’elle se place à une bonne distance de la caméra. Si elle s’avançait trop, la perspective aurait été cassée.

De plus, il a été nécessaire de créer deux versions pour chacune des animations, une à plat quand elle était utilisée derrière Amandine Bégot, une seconde avec les éléments de fond et de premier plan séparés. Les éléments de premier plan devaient aussi subir une correction d’optique pour créer l’effet de profondeur, de perspective.

Les équipes graphiques de I>TELE espèrent pouvoir créer prochainement automatiquement les deux versions de chaque animation pour gagner du temps en création.

L’apparition des résultats d’abstention et d’autres éléments devant Olivier Galzi sur le plateau 1 ont été réalisés sur le même principe.

Un résultat très intéressant et un développement total en interne à I>TELE.

Un grand merci à Baptiste Cadiou pour ses explications et les illustrations et aux équipes de i>TELE.

(Cliquez pour agrandir les photos et ouvrir les lien en rouge)






3 commentaires


  1. SeB33

    Bonjour Emmanuel,

    Je me demandais si la table était elle aussi habillé virtuellement car celle de tes photos ne ressemble pas vraiment à celle apparu lors du direct.

    Merci d’avance pour ta réponse


  2. jean pierre

    bonjour Emmanuel
    quel sont les moyens pour l application ou faire un font virtuel une télévision d’un plateau tele



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *