Coulisses des émissions

1 juin 2012

Réaliser une interview à 6 caméras : l’exemple de C politique en direct sur France 5

Chaque dimanche Géraldine Muhlmann présente C Politique sur France 5.

Face à elle, pendant une heure un invité politique.

Pendant ce temps, dans la régie du Studio Gabriel, le réalisateur fait face à un monitoring dans lequel lui arrivent les images de 6 caméras.

Comment réalise-t-il l’émission?

Après vous avoir proposé une interview de Géraldine Muhlmann, et raconté l’ambiance d’un tournage de C Politique, voici la fin de ce triptyque : La réalisation d’une émission classique c’est à dire avec un seul invité face à Géraladine Muhlmann.

J’en profiterai donc pour vous dire où vous placer dans le public si vous êtes invité à accompagner votre homme politique préféré !

Pour réaliser C politique en direct chaque semaine, le réalisateur dispose de 6 caméras dont 3 lourdes, 2 épaule et une aérocam.

Une septième caméra épaule est aussi câblée, réglée. C’est une caméra « spare » comme on dit en bon français, une caméra de secours utilisée en cas de panne.

Voici Didier Fraisse réalisateur ce jour là face au monitoring de la régie HD du Studio Gabriel :

Didier Fraisse dans la régie du Studio Gabriel pour C Politique sur France 5

Et voici les 5 caméras en situation sur le plateau du Studio Gabriel :

Panoramique du Studio Gabriel. Les caméras pendant le tournage de C Politique sur France 5

A Cour et à Jardin, une caméra lourde et une caméra épaule. Une troisième lourde (la 5) placée derrière le gradin qui ne joue pas à l’image réalise des travellings légers et lents ou des zooms dans le gradin d’en face, sur le public « invité », celui qui espère bien être filmé en compagnie de l’homme politique invité, Jean François Copé ce jour là.

Une sixième caméra (la 1) complète le dispositif, il s’agit d’une caméra aérienne qui peut évoluer en travelling sous un rail à demeure dans le studio.

La voici :

L'aérocam du Studio Gabriel – C politique sur France 5

Cette caméra aérienne permet de réaliser des mouvements de travelling originaux mais aussi un plan large qui permet de situer les intervenants au sein du décor ou un plan serré des deux débatteurs.

Plans à l'aérocam – C Politique – France 5

Voici les caméras à Jardin dont une lourde (la 4) et une épaule sur pied de campagne (la 6) : (On retrouve les mêmes à Cour)

Le décor de C Politique coté Jardin au Studio Gabriel

Les deux lourdes à Cour et à Jardin réalisent en permanence les gros plans de Géraldine Muhlmann, pour l’une, de son invité pour l’autre.

Les cadreurs doivent donc rester concentrés sur leur sujet pendant 70 minutes. La difficulté est atténuée par le fait que la journaliste et l’invité politique sont en position fixe sur leur chaise. Attention cependant à ne pas rater les mouvements de recul ou d’avancée intempestifs lors de colères réelles ou feintes!

Les gros plans dans C politique – France 5

J’ai choisi la troisième image (en capture d’écran sur Pluzz) car on y aperçoit un bout d’épaule de Jean François Copé en amorce à gauche du cadre. Le format 16/9 peut être assez redoutable par moment.

Les gros plans sont aussi utilisés en double fenêtre comme sur l’image au centre.

Vous remarquerez par ailleurs la richesse des fonds de gros plan. On y retrouve des matières différentes, différentes teintes de bleu. C’est le résultat du travail de Franck Fellemann concepteur du décor mais aussi de Joel Durban, directeur de la photographie qui a conçu la lumière. Cela change des fonds uniformes.

Cela change aussi des fonds avec de multiples écrans dans lesquels défilent en permanence des boucles avec un logo.

Et pourtant il y a des écrans dans le décor, ils sont d’ailleurs très importants pour la réalisation, pour y diffuser des photos et vidéos qui illustrent les questions de la journaliste mais aussi les propos de l’invité. Ces écrans apparaissent à l’image grâce au travail des deux cadreurs épaule.

Les images des deux cadreurs épaule – C politique – France 5

Dans toutes ces images on aperçoit bien les images diffusées dans les écrans. On les aperçoit parfois en entier ou partiellement. On y diffuse parfois des illustrations et à d’autres moments le logo de l’émission de façon plus neutre.

Sur la ligne du haut et la première image de la ligne du bas, on voit le travail du cadreur épaule à Cour. Sur cette série de captures d’écran il propose des plans plus ou moins serrés de Jean Français Copé avec Géraldine Muhlmann en amorce. Par contre aucun plan n’est aussi serré qu’avec la caméra lourde gros plan associée.

Sur l’image du bas au centre, une image réalisée elle aussi par un cadreur épaule mais à jardin qui suit Géraldine Muhlmann.

Ces cadreurs épaules travaillent en partenariat avec les autres cadreurs. Ils savent où se placer pour proposer au réalisateur une variété de mouvements tout en n’entrant pas dans le cadre de leurs collègues. La scripte (Valérie Thiphaine, ce jour là) est aussi là pour leur rappeler quelques positions particulières à certains moments comme celle de la dernière image à droite du montage photo précédent.

Vu l’axe et la proximité avec les deux débatteurs, vous pouvez imaginer que le cadreur peut gêner la caméra 5, la caméra qui permet de filmer les 2 intervenants de profil.

Et c’est vrai, voici le cadreur dans une position similaire à un moment du direct :

Un cadreur épaule debout face à la table de C Politique – Studio Gabriel

Le cadreur (légèrement caché par un projecteur sur la photo prise depuis le haut du studio, un lieu que j’adore!) est bien au centre du décor. Sa présence à cet endroit a été calée à l’avance par exemple pour une sortie de sujet. Dès le plan passé à l’image, il rejoint sa place à Jardin.

Les cadreurs épaule bougent beaucoup pendant un tournage. On compte sur eux pour proposer une grande variété de types de plans (stables) tout au long du tournage. C’est aussi grâce à eux que, téléspectateur, on a l’impression qu’il y a de très nombreuses caméras et que l’on est partout dans le plateau.

Je vous avais fait remarquer qu’on ne voyait pas d’écrans vidéos dans les gros plans. En plus du coté esthétique et agaçant d’une boucle qui tourne en permanence et peut nous détourner de l’écoute des propos des intervenants, il y a une raison liée à la réalisation.

En effet, pendant que le réalisateur passe sur ses gros plans, le truquiste (avec l’opérateur magnéto) peut modifier le contenu des écrans. Un logo dans les écrans vu à la caméra épaule, un passage par un gros plan le temps de remplacer en quelques secondes le logo par une illustration et hop retour sur une image d’un cadreur épaule avec un écran dans l’image et le tour est joué.

Bien sûr il est aussi possible de changer l’illustration dans un écran en IN, à l’image mais ce n’est pas toujours très adapté à la réalisation.

Et chose promise…

Voici pour les invités public de l’invité politique, un petit conseil en image sur les places à occuper pour bénéficier ensuite du label « homme (ou femme) vu (e) à la télé! « .

Comme je vous l’avais déjà indiqué, il faut être installé sur le gradin devant la scène du Studio Gabriel, face à la caméra 5 travelling. Assis sur l’autre gradin, on ne verra de vous que votre nuque, votre coupe au carré et si votre veste ou votre chemise est bien repassée à l’arrière et si vous ne transpirez pas trop!

Ensuite, où faut-il se placer sur le bon gradin?

Voici la réponse en 3 images réalisées avec la caméra 5, la caméra lourde qui réalise de légers travellings et des zooms avant et arrière derrière le second gradin :

La bonne place pour les invités dans le public de C politique sur France 5

Et les pros du placement sont Michèle Alliot Marie, Franck Riester et Valérie Rosso Debord. Etre présent à une émission politique se prépare.. même quand on est dans le public ! (Ce tournage avait lieu en mars…)

Vous savez tout sur la réalisation de C Politique, en direct chaque dimanche sur France 5. Deux intervenants en plateaux, quelques sujets, 6 caméras et au final une réalisation intéressante au service du propos.


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *