Coulisses des émissions

9 juillet 2012

Un jour sur la route du Tour de France, ambiance d’une étape…

En tête de la course du Tour du France

Du Village départ à Epernay, à la Zone Technique Medias à l’arrivée à Metz, en passant pas l’étape vécue de l’intérieur dans une voiture de France Télévisions…

Du plateau de Village départ avec Laurent Luyat au plateau de l’Après Tour avec Gérard Holtz…

Du car régie D4 HF 2 de France 2 en compagnie de Fred Godard aux cars Régie de Lyon et de Rennes en compagnie de Jean Maurice Ooghe et Pascal Gervais…

Une journée à vivre et découvrir de l’intérieur l’organisation du Tour et de la partie Média, une étape pour apprendre le métier de Miss France, Miss France Télévisions !

Cela avait commencé par un voyage en train depuis Paris. J’avais raté l’occasion d’un voyage avec Geneviève de Fontenay, mais profité de la compagnie d’une partie de la Troupe de Mamma Mia.

Arrivée à la gare d’Epernay, les quelques badauds n’ont d’yeux que pour Geneviève !

Elle sera encore quelques minutes plus tard la vedette sur le stand France Télévisions du Village départ. Si j’avais su comment allait se passer le reste de la journée j’aurai pensé à lui demander quelques conseils sur le « bonjour main » !

Ballade à travers le Village départ où des acrobates sur des très petits mais aussi des très grands vélos font l’animation. Un village où les marques, les élus reçoivent leurs invités…

Panoramique du Village départ du Tour de France (en présence de Geneviève de Fontenay

Un village où je cède vite à la tentation de prendre un second petit déjeuner. En effet de nombreux stands des « partenaires du Tour » proposent crêpes, fruits frais, fromage, tartes et produits locaux et bien sûr du Cochonou.

Je ne voudrais pas cafter mais quel appétit pour ce gendarme motorisé qui, voulant probablement éviter une fringale pendant l’étape(!) remplissait sa besace de quelques bonnes poignées de fromage et de saucisson. Quand c’est gratos !

D’autres, dès 10h, savaient aussi profiter d’un produit traditionnel du coin, le champagne. Tiens, bizarre, certains ressemblaient à des techniciens croisés quelques minutes plus tard au cœur du dispositif technique de Village départ, l’émission présentée à 13h00 par Laurent Luyat chaque jour sur France 3! De la faculté des équipes de France Télévisions à s’adapter avec facilité aux traditions locales!

Un espace plateau découpé en 3 parties : la zone cuisine, produits du terroir, le plateau talk en triangle et à droite la scène artistes sous un petit chapiteau bien pratique par temps de pluie.

Panoramique du plateau de Village départ sur France 3

Non loin de là, la zone technique de France Télévisions pour le départ : (Village départ et caméras départ lors des contre la montre)

Les cars France Télévisions au Village départ du Tour de France

Sur ce site, le car régie D4 de la HF de France 2 mais aussi son car d’accompagnement, un car bureau de prod/maquillage et un car Sislive pour la gestion des transmissions pour l’ensemble des médias internationaux sur place.

A la réalisation de ce divertissement : Fred Godard. (J’y reviendrai lors d’un prochain article)

Les répétitions se terminent mais pas le temps de m’y attarder, il est déjà temps de monter dans la voiture France Télévisions. C’est avec Alain et une jeune cycliste que je vais passer la journée au cœur de la course.

Première surprise, il nous faut donc partir une heure avant le début de la course. En effet, Alain, coureur amateur à la retraite et chauffeur pendant le Tour depuis déjà quelques années nous explique qu’il nous faut prendre de l’avance pour attendre les coureurs à environ 50 km du départ.

En effet, il faut au minimum une minute d’écart entre une échappée et un peloton pour pouvoir se placer entre les deux groupes. A 50 km du départ c’est souvent le cas. De plus il faut éviter à tout prix d’être obligé de passer derrière le peloton car il est quasiment impossible de réussir à passer devant eux ensuite. Ils occupent toute la largeur de la route. Il y avait déjà assez de chutes ce jour là sans cela.

Enfin, il faut du temps pour prendre de la distance avec les coureurs. En effet, les chauffeurs de voiture doivent absolument respecter les vitesses habituelles et même limiter leur vitesse à 80 km/h sur route nationale. Il n’est donc pas facile de prendre de l’avance sur des coureurs qui roulent à 40 – 45 km/h.

Et pas question de tricher avec la vitesse, elle est contrôlée par des gendarmes équipés de lunettes. Tous les jours, des chauffeurs sont interdits de conduite pour un jour ou deux voire parfois définitivement. Cette règle évidente de sécurité ne semble cependant pas l’être pour les motards de la gendarmerie qui ne cessent de nous doubler à très vive allure ! Fais ce que je dis, fais pas ce que je fais ! C’est aussi ça la France!

Et dès le début du parcours, deux autres surprises…

La première c’est qu’effectivement dans le champenois on célèbre comme il se doit au champagne et tôt! En effet, tout au long des premiers km  les spectateurs amassés le long de la route saluent la voiture aux logos de France 2 France 3 et Francetvsport avec une flute (ou une bouteille) de champagne.

Seconde surprise, les spectateurs réagissent en voyant apparaitre la voiture France Télévisions. Il est vrai qu’entre le passage de la caravane publicitaire et les premiers coureurs, il y a un moment de creux le long de la route. J’en vois d’ailleurs certains avec leurs caméras et leurs appareils photos déjà concentrés sur tout ce qui arrive sur la route. Combien n’auront plus de batterie au moment où enfin, une heure plus tard, les coureurs arriveront ?

Les spectateurs sont très enthousiastes à l’arrivée de la voiture France Télévisions. « C’est la télé ! » « Ouais, salut France 2, salut France 3 » entend-on dans la voiture. Ils sont nombreux à pencher la tête en avant pour voir qui est à l’avant de la voiture.

J’en entends qui pensent avoir vu Gérard Holtz ou Jaja (Laurent Jalabert)… Mais ce n’est que moi ! (L’abus du champagne surement) Le public n’a cependant pas totalement tord car j’apprends que je suis à la place du « taulier »! C’est la place et la voiture de Daniel Billalian, patron des sports de France Télévisions!

Devant tant d’enthousiasme, de nombreux sourires, de nombreux coucous, ça y est c’est décidé, je me dois de répondre. Faudrait pas que France Télévisione passe pour malpoli! Démarre alors une longue journée de coucous main à travers la fenêtre. Et c’était franchement sympa ! Paris n’est vraiment pas la France, c’est certain !

Des coucous chaleureux et, parfois, d’autres spectateurs parodiaient aussi le mouvement de la main façon Miss France. Cotés commentaires le long du tour, on aura aussi eu droit à  quelques râleurs (Toujours la France!) « oh c’est la télé, on s’en fout » et surtout « Oh ! T’as vu France Télé roule en Peugeot ». Au ton employé à de nombreuses reprises je n’ai pas eu l’impression que ce fût un compliment !

Alain le chauffeur répond aussi aux spectateurs notamment avec un klaxon à l’italienne dont la voiture a été équipée pour l’occasion.

Mais ce n’est pas tout, la course a commencé. Nous la suivons via Radio Tour dans la voiture.
On y entend des commentaires sur la position des coureurs, les distances entre l’échappée et le peloton mais aussi de nombreuses informations de sécurité comme des rappels à l’ordre de voitures ou de motos et surtout des informations à destination des voitures de course : « Une roue arrière  pour … de telle équipe … Tel coureur qui demande à voir l’équipe médicale etc »

Stop, Stop…  peu après les 50 premiers km de l’étape je fais arrêter le chauffeur, je viens de repérer les cadreurs et l’équipes HF moto Euro Media France. Ils se sont mis à l’abri de la pluie tant bien que mal sous un porche et s’équipent de la tenue pluie qui leur sera bien utile. Hop un bonjour rapide et quelques photos et je retourne dans la voiture.

L’équipe HF moto Euro Media France sur le Tour de France

Ils ne sont pas au départ de la course car l’étape du jour n’est pas diffusée depuis la ligne de départ.

Le temps de grignoter vite fait en bord de route et d’un petit pipi dans la campagne et nous voyons arriver la tête de la course et l’échappée qui a alors plus de 6 minutes d’avance sur le peloton.

L’échappée du Tour de France

Nous emboitons le pas des coureurs et des voitures d’accompagnement.

Les motos images sont là. D’autres motos, celles de commentateurs télé mais aussi de RMC et RTL ainsi que des photographes accompagnent cette échappée. Ils font des aller-retour entre le devant de l’échappée pour chacun commenter ou prendre des photos les uns après les autres.

En tête de la course du Tour du France

Nous décidons de ralentir et d’arrêter un peu la voiture pour attendre l’arrivée du peloton.

Nous repérons son arrivée tout d’abord grâce au bruit des hélicoptères dont l’hélicoptère relais et l’hélico 2 qui semble prendre beaucoup de plaisir à affleurer les champs et même à se positionner en basse altitude derrière le Peloton. Vincent Houeix me confirmera le lendemain que ce début d’étape était très intéressant à filmer.

Le peloton du Tour de France – Vue de l’intérieur de la course

Notre chauffeur a une autre mission, nous permettre d’arriver 30 minutes avant les coureurs sur la ligne d’arrivée histoire de permettre à Media(s) un autre regard de suivre l’arrivée depuis le car de Lyon.

Nous remontons donc au plus près de l’échappée qui a déjà perdu une bonne partie de son avance. Nous recevons l’autorisation de la voiture de direction de la course rouge de pouvoir doubler l’échappée. Impressionnant de passer à leurs cotés et au coté d’un cadreur moto debout à l’arrière de la moto à 45km/h.

Quelques kilomètres plus tard, nous arrivons à la ligne du sprint bonifié sur laquelle Jean Maurice ooghe a faite poser des caméras filaires dont une sur une nacelle placée au dessus de la route. Pas de le temps de s’attarder pour faire des photos, l’échappée est déjà dernière nous. Je saute dans la voiture et direction Metz et le centre Pompidou.

Le long de la route, le public est toujours aussi présent, un peu plus citadin et, du champagne nous sommes passés à la bière. Des barrières de sécurité bloquent le passage sur les derniers km. C’est moins sympa mais cela semble justifié par des questions de sécurité (et pour permettre de placer des logos des nombreux partenaires!). D’ailleurs pendant le trajet, à voir de temps à autres des petits enfants pas très bien surveillés, quelques adultes plus ou moins jeunes avoir des attitudes dangereuses et stupides en bord de la route, j’ai pensé à ce que cela devait être pour les coureurs mais aussi pour les motards et conducteurs de voitures dans les étapes de montagne…

Dès le dernier km j’aperçois à nouveau des caméras fixes, celles de l’arrivée. Nous ne traverserons cependant pas la ligne d’arrivée et empruntons une bifurcation pour rejoindre la Zone technique. Nous n’avons finalement que moins d’un quart d’heure d’avance sur les coureurs. Le temps de passer un contrôle de sécurité, nous rejoignons le car Lyon où officie Jean Maurice Ooghe bien en hauteur devant son pupitre.

Jean Maurice Ooghe à la réalisation du Tour de France dans le car régie de Marseille

Les coureurs viennent d’arriver, Jean Maurice Ooghe fait alterner les ralentis à la loupe de cette arrivée au sprint et l’arrivée en direct des retardataires. Les deux hélicos sont en l’air, il peut donc aussi diffuser de jolis plans des monuments de Metz ainsi qu’un plan général de la ville.

Coté signal privatif France 2 que commute directement Jean Maurice Ooghe, il insère déjà les premières interviews des coureurs par notamment Jean René Godard. Gérard Holtz est aussi prêt à intervenir depuis la ligne d’arrivée pour d’autres interviews et les premières images du podium. Sur France 2 on aperçoit aussi à l’image depuis leur car commentateurs Laurent Jalabert et Thierry Adam pour un dernier commentaire sur l’image. « Jalabert n’est pas dans le cadre, vite, vite » demande Jean-Maurice Ooghe. Laurent Jalabert se colle à la droite de Thierry Adam, il est entré dans le plan fixe!

Jean Maurice Ooghe se doit de poursuivre la réalisation du signal international jusqu’à la fin des podiums. Il alterne alors les images depuis le podium avec des ralentis, des classements sur fond d’images d’hélico.

Sur France 2 c’est Pascal Gervais depuis le car de Rennes qui a déjà pris le relais pour l’émission Après tour présentée par Gérarld Holtz en compagnie Jean Paul Olivier et Jean René Godart.

Dans le car régie de Rennes avec Pascal Gervais à la réalisation de l’Après tour sur France 2

L’émission commence sur la ligne d’arrivée pendant que des techniciens terminent de préparer le plateau installé sur le toit du car régie prod.

Pendant la diffusion d’un sujet Gérard Holtz rejoint le plateau et l’émission peut s’y poursuivre. C’est aussi de ce plateau qu’est réalisé Stade 2, chaque dimanche pendant le Tour de France.

Gérard Holtz sur le plateau de l’Après Tour – Tour de France 2012

Quelques questions à Ronan Pensec consultant de Jean Maurice Ooghe en régie et il est déjà temps pour moi de quitter la Zone Technique Media pour reprendre un TGV vers Paris.

La zone technique Medias du Tour de France à Metz à coté du Centre Pompidou

De jolis souvenirs de cette étape du Tour de France et quelques douleurs au poignet droit ! Miss c’est un métier !

Vous voulez en savoir plus sur les coulisses de Village Départ, sur la réalisation de l’Après Tour, sur l’avion relais… C’est à suivre dans les prochains jours sur Media(s) un autre regard.

En attendant vous pouvez déjà consulter le Dossier du Tour de France avec notamment l’interview de Jean-Maurice Ooghe, les chiffres du Tour de France, le dispositif France Télévisions en 2012 et le dispositif Hélicoptères.

Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






3 commentaires


  1. rach

    Bravo pour cet article détaillé.

    J’ai une question un peu hors sujet. Pourquoi les coureurs ont-ils des oreillettes ?

    L’autre jour, j’ai vu un coureur en tête de la course ralentir parce qu’on lui a dit dans l’oreillette que son coéquipier avait eu un problème. Il était en tête ! J’ai halluciné !!
    C’est l’étape remporté par un français.


    • Rach,

      Ta question concerne effectivement la partie règlement de la course. Je suis que les spécialistes de vélo, coureurs, journalistes, fans pourraient en parler longuement.

      Les coureurs peuvent ainsi écouter leur responsable d’équipe dans les voitures de course. Ces oreillettes sont très décriées même par Thomas Voeckler en interview sur France 2 à son arrivée à Metz il y a quelques jours. Les oreillettes responsables des chutes ce jour là?

      Un journaliste me faisait remarquer que ces oreillettes avaient rendu certains coureurs plus « intelligents » et fait perdre à d’autres leur intelligence de la course! Il n’était donc pas pour ces oreillettes!

      Toujours la même question : Est ce que qu’une technologie doit être utilisée uniquement parce qu’elle existe?!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *