Dictionnaire! & technologies

30 juillet 2012

Des plateaux et caméras à Londres, un réalisateur à Paris : Les Jeux Olympiques sur France Télévisions

Dans le décor du Cube Jeux Olympiques France Télévisions Sport Londres 2012

Un décor principal, le Cube sur un ponton au bord de la Tamise, un bus circulant en direct dans Londres, 2 plateformes, l’une dans le stade d’athlétisme et l’autre dans le bassin de natation équipés de plusieurs caméras France Télévisions… Des dizaines de sources internationales… Le tout envoyé via 40 fibres et réalisé depuis une régie à Paris, à France Télévisions. « La réalisation téléportée » comme l’appelle Daniel Bilalian : Explications.

Les Jeux Olympiques de Londres 2012 ont débuté. 2500 heures de sport accessibles en France sur France 2, France 3, France 4 et France Ô et en intégralité en direct et replay sur le site internet de France tv Sport.

Un événement économique, oups pardon sportif, mais aussi un événement médiatique avec ses prouesses techniques.

On pourrait parler de la 3D avec des retransmissions accessibles sur le signal France tv Sport 3D accessible notamment sur la TV d’Orange… (Vous pouvez repérer les caméras 3D à la grande largeur de leur optique)

On pourrait parler des différents plans de caméras, des machineries utilisées dans les différents sites par les équipes de production du signal international…

Mais, après vous avoir présenté les deux décors principaux conçus par Robin Le Houerou pour France Télévisions (Le Bus et Le Cube), je vous propose de vous expliquer l’autre originalité de la production des JO principalement sur France 2, France 3 mais aussi sur France 4, France Ô, la réalisation en direct depuis Paris, une réalisation qui permet de limiter les coûts « 400 personnes dont 200 à Londres, 200 à Paris » expliquait Daniel Bilalian sur le plateau des JO sur France 3 samedi 28 juillet.

En effet, alors que les plateaux, les caméras, les cadreurs, les ingés son plateau, une partie des journalistes, les sportifs sont à Londres, la réalisation se passe dans une régie à France Télévisions, à Paris.

En continu, la régie à Paris reçoit via un nodal 40 signaux images qui transitent par des fibres installées et gérées par Globecast. Le réalisateur commute, réalise chaque direct en mélangeant les images de ces 40 sources venues de Londres dont les images des caméras des plateaux et des signaux internationaux. 40 sources simultanées cela peut paraitre beaucoup, et pourtant…

Installation du Nodal de France Télévisions dans l’IBC à Londres – Jeux Olympiques

Grâce au système de fibres, le décalage de son n’est que de 100 millisecondes, pas plus que si le plateau était installé à coté de la régie. Tout cela n’aurait pas été possible via des liaisons satellite car le délai est bien plus long.

Comme lors d’un tournage classique, le réalisateur peut parler aux cadreurs, aux journalistes, à l’équipe technique à Londres et inversement. Les cadreurs voient même bien sûr aussi le rouge (le tally) s’allumer sur leur caméra à Londres quand le réalisateur les met à l’image à Paris !

La prouesse technique est déjà intéressante.

La complexité supplémentaire vient du fait que, au départ de Londres il y a 50 « feeds », des signaux venant des sites de compétitions. A cela il faut ajouter 14 caméras « mixed zone », 5 caméras dont celles du plateau privatif France Télévisions (la plateforme) dans le stade d’athlétisme, la même chose dans le stade de natation. Enfin il ne faut pas oublier les caméras du plateau et les caméras du Bus sans parler de sources annexes comme des sujets etc.

Faites l’addition, on dépasse les 80 signaux…

Et pourtant il n’y a bien que 40 arrivées à Paris.

Cela signifie qu’il faut faire en permanence des choix à Londres parmi les signaux à envoyer à Paris selon les moments de la journée.

Cela est rendu possible par le « Portail JO » développé pour l’occasion.

Ce système informatique permet comme avec tableau excel de sélectionner à chaque moment de la journée quelles sont les images, les signaux indispensables en régie.

Mais peut-être faut-il tout d’abord faire un point sur les signaux et images disponibles :
– Les 50 signaux internationaux. Cela englobe la réalisation complète de chaque épreuve mais aussi des caméras dites divergées, c’est-à-dire par exemple la Beauty (un plan large du lieu de l’épreuve). Par ailleurs les organisateurs mettent à disposition des images en direct des principaux monuments de Londres.

– Les 14 caméras « Mixed zone ». Quand Nelson Monfort réalise une interview au bord de la piste d’athlétisme, il la réalise devant une caméra « mixed zone ».

– Les images des postes commentateurs.

JO de Londres 2012 – Duplex avec un poste commentateurs – France Tv Sport

– Les signaux en provenance des plateformes France Télévisions dans le Stade d’athlétisme et de natation. En effet deux décors identiques, deux plateformes, ont été installés et équipés de plusieurs caméras. Certaines de ces 5 caméras suivent en gros plan des athlètes français pendant la compétition.

La plateforme France Tv Sport à l’Aquatic Center de Londres – Jeux Olympiques

– Les caméras du bus à impérial modifié pour l’occasion et équipé par Sislive (revoir l’article de présentation). Le haut du bus est transformé en plateau alors que la technique, la réalisation (principalement par Franck Thebaut), la vision, le son se déroulent en dessous. A noter que pour le bus, seul un signal est récupéré, c’est au réalisateur installé dans le bus de mélanger les caméras pour réaliser ce signal. Toutes les caméras ne sont donc pas divergées vers Paris.

Le Bus France tv Sport à Londres – Jeux Olympiques 2012

– Les caméras du plateau principal, le cube dont des caméras robotisées, certaines sur rail travelling junior et une grue litecam de Microfilms. (Les explications sur le décor de Robin le Houerou). Ces caméras ne sont pas mélangées à Londres mais commutées à Paris.

Le Cube de France Télévisions à Londres – Jeux Olympiques

A cela on peut ajouter des sujets, des éléments graphiques et j’en oublie.

Il faut donc choisir parmi toutes ces sources lesquelles on envoie selon l’heure de la journée, selon le planning des épreuves, dans la régie à Paris.

C’est le rôle de la « Plateforme JO » et cela se déroule dans un lieu immense, un Hub, l’IBC.

L’IBC (International Broadcast Center) ressemble aux halls d’exposition de la Porte de Versailles à Paris. Et chaque chaine ou groupement de chaines y loue un espace auprès des organisateurs.

Ainsi, de petites chaines se contentent de 10 m2, les Etats Unis occupent 7 000 m2. Les chaines anglaises 1 200 m2 et France Télévisions 600 m2. L’UER dont fait partie France Télévisions occupe 2 000 m2.
Dans ce lieu transitent tous les signaux. C’est un nodal géant.

Toutes les fibres venants des sites olympiques transitent par ce site et sont dispatchées vers tous les détenteurs de droits dans le monde dont France Télévisions.

Ainsi France Télévisions y récupère les signaux internationaux, les caméras Mixed zone mais aussi des signaux dits VandA (pour Video and Audio). Ces signaux « Vanda » rassemblent les images de la réalisation internationale d’une épreuve et le son des commentateurs de France Télévisions.

C’est aussi via le nodal France Télévisions dans l’IBC que transitent les caméras du Cube et du bus de Londres vers Paris. Par ailleurs, dans l’autre sens, 9 signaux venant de Paris transitent aussi par l’IBC vers le Cube ou vers les plateformes pour alimenter les écrans du décor ou les retours images pour les animateurs.

Dans les 600 m2 de France Télévisions à l’IBC on trouve : 90 m2 pour la coordination (chargé de production, une adjointe, un régisseur ( 270 personnes à gérer sur place), une salle de rédaction de 90 m2, 9 salles de montage et le nodal et la partie technique. Enfin, les éditions des JT de France Télévisions ont aussi leurs bureaux dans cette zone de l’IBC.

Dans ces 600 m2 est aussi installée la régie France Télévisions qui gère le Portail JO développé par France Télévisions et attribue une image à chacune des 40 fibres à destination de Paris.

Fin d’installation de la régie de France Télévisions dans l’IBC à Londres – Jeux Olympiques

Ainsi, au quotidien, il est possible de programmer heure par heure les feeds nobles en fonction des épreuves (signaux internationaux avec les sons commentateurs), les cameras mixed zone associées, des caméras commentateurs, les caméras des plateformes et celles du bus et du plateau principal.

Il n’est donc pas toujours possible d’envoyer toutes les caméras du Cube vers Paris, il faut alors faire des choix en direct. Grâce à une grille de commutation à coté du plateau, il est alors possible d’envoyer à un instant l’image d’une caméra sur rail travelling puis d’une grue en complément des caméras principales du plateau (animateur, invités etc. )

La configuration exacte dans le Cube ? L’organisation dans le Bus ? Comment cela se passe en régie à Paris ? Voilà des questions auxquelles j’espère vous apporter encore des réponses tout au long de ces Jeux Olympiques en direct sur Twitter et dans des articles sur Media(s) un autre regard.

Merci à Frédéric Gaillard, Responsable de production pour ses explications. 

Certaines informations de cet article ont été recueillies avant la mise en place définitive des moyens, avant les répétitions générales qui peuvent amener à des modifications à la marge de dernière minute.

Pour tout savoir sur les Jeux Olympiques sur France Télévisions, le dossier complet


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






11 commentaires


  1. Yops

    Est-ce que l’auteur de cet article saurait pourquoi EDF est le fournisseur officiel des JO, et non une entreprise anglaise?


    • Le modeste auteur de cet article n’a pas de réponse certaine! Es tu sûr que EDF n’est pas fournisseur officiel des JO uniquement en France. S’il est fournisseur officiel des JO en communication monde, cela est peut-être dû au fait que EDF est présent dans le monde entier et en particulier au Royaume Uni.
      Un spécialiste pourra certainement répondre mieux que moi.


    • CED

      la réponse c est EDF existe aussi au Royaume uni.
      tu peux etre anglais est avoir un abonnement EDF comme nous en France on peut etre abonné chez Powéo
      c est une société internationale


  2. rach

    Ce qui m’a surpris en lisant l’article, c’est la présence de « mixed camera ». Quand Nelson Monfort réalise une interview au bord de la piste, je pensais qu’il le faisait devant une caméra France TV.


    • Rach,
      La caméra Zone Mixte est bien une caméra France Télévisions.

      Pour être clair : Le signal international est une réalisation des organisateurs, les chaines comme France Télévisions peuvent installer leurs moyens sur des plateaux (les américains réalisent tout depuis un plateau dans l’IBC!). Une dernière zone (payante) est la Zone Mixte dans laquelle il est possible de faire des interviews de sortie de bassin par exemple, des interviews pas trop longues d’ailleurs. Différentes chaines ont placé leur caméra dans cette zone.

      D’autres informations plus précises dans les prochains jours sur Media(s) un autre regard


  3. Savez-vous s’il existe un plateau de secours en France au cas où la régie à Paris ne recevrait plus les signaux du Cube (même si d’après le dispositif décrit cela semble improbable) ? Serait-ce le plateau du JT de France Ô, utilisé actuellement pour le tournoi de foot sur France Ô et France 4 semble-t-il, situé à Malakoff, qui prendrait le relai temporairement ?


    • Azerty 774, je n’ai pas visité de plateau de secours à France Télévisions. A ma connaissance il n’en existe pas pour les Jeux Olympiques.

      Par contre il existe plusieurs moyens de récupérer les images de certaines caméras du Cube à Londres. Elles peuvent ne pas passer par l’IBC en cas de souci dans ce lieu.

      Par ailleurs, comme Paris reçoit 40 images dont des postes commentateurs et celles des plateformes Athlétisme et/ou natation, il serait aussi possible qu’un journaliste présent sur l’une de ces plateformes prenne le relais du Cube en cas de nécessité.

      Enfin, comme pour tout direct, le diffuseur prévoit toujours des programmes de remplacement si nécessaire.


  4. Les caméras sont mixées à paris ok, mais pour le mixage son c’est aussi à paris ?

    Parfois on voit des boîtiers devant les commentateurs, c’est pour ouvrir leurs micros ?

    Sur le site de Francetv Sport ou Eurosport, ils proposent de voir des épreuves en direct sans commentaires, pourquoi des fois on voit des images en direct sur la chaîne principale et non sur les sites ?

    j’aurais peut-être d’autres questions plus tard ^_^


    • Dauphy,

      Le mixage son final est effectivement réalisé à Paris. Tu trouveras une photo de la régie son sur cet article (visite de la régie à Paris).
      Je reviendrai sur le son dans un article à part.

      Effectivement les commentateurs peuvent ouvrir ou fermer leur micro via un boitier. Cela leur permet de parler entre eux quand cela est nécessaire sans que le public n’assiste à leur conversation.

      Concernant le site des JO sur France Télévisions, je vais essayer d’obtenir la réponse.


  5. Encore une fois bravo. Un article clair, lisible et complet. Rien à redire (sauf que cette fois j’étais sur place et que je peux témoigner de son exactitude)


  6. CARGO

    Bonjour;
    Vous serait-il possible de me communiquer le nom du groupe qui est passé dans Lolly the bus (l’émission du lundi 06.08.2012.).
    il y avait deux guitaristes et un violoncelliste.
    Super émission bravo à toute l’équipe !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *