Dictionnaire! & technologies

31 juillet 2012

Les données en temps réel sur le Tour de France : Alimage

Dans le car principal Alimage sur le Tour de France

Comment sont calculés et affichés les écarts entre coureurs sur France Télévisions? Comment les commentateurs sont informés de la situation de la course ? Comment les hélicos repèrent les monuments à filmer ? Alimage est au cœur des réponses.

Il y a quelque temps, je vous parlais de la mécanique de l’interactivité dans les jeux (Seriez-vous un bon expert sur France 2), elle était gérée par AD.

Alimage qui a fusionné avec AD au sein de Médiatribu utilise les mêmes systèmes informatiques, les mêmes compétences mais au service du sport.

Alimage permet de capter et traiter en temps réel des données (data) lors d’événements sportifs comme le Tour de France. (Alimage a aussi été choisie par BeIN Sport pour le traitement des données pour les matchs de la Ligue 1).

Cet article va me permettre de répondre à certains lecteurs qui me demandaient comment étaient calculés les écarts, comment étaient repérées les positions des coureurs, des groupes de coureurs pendant le Tour de France.

Lors d’un précédent article je vous présentais une caméra photo finish de la société Matsport sur la ligne d’arrivée qui permet aux arbitres de valider l’ordre d’arrivée des coureurs et leur temps de parcours exact. Ce sont ces données qui permettent le classement officiel de la course.

Pendant tout le reste de la course, c’est Alimage qui est chargée de calculer en temps réel les écarts et de les transformer en données à destination des chaines de télévisions (les synthés sur le signal international), aux commentateurs en tribune via un écran, à des clients de ASO non présents sur la ligne d’arrivée via un serveur extranet et à tous les sites internet (ASO, France Tv Sport…) qui ont acquis les droits via ASO sur ces informations.

Tout cela est centralisé dans un car technique assez imposant :

Dans le car principal Alimage sur le Tour de France

Sur cette photo, vous apercevez une partie de l’équipe présente dans ce car principal alimage. Vous y apercevez dans un écran encadré en jaune (et présenté aussi en vignette) l’écran desdonnées destiné aux commentateurs.

Vous remarquez aussi que les équipes Alimage reçoivent les images des caméras motos et hélico.

Enfin en hauteur vous apercevez aussi des écrans noirs avec des petits synthés : ce sont les élements graphiques qui sont posés sur l’image télé du signal international. Cela fait partie de la mission d’Alimage et en particulier de l’équipe au fond du car technique :


De ce coté du car, on trouve donc deux opérateurs chargés des synthés ainsi qu’à gauche une personne en liaison permanente avec la régie. En effet, c’est aussi Alimage qui envoie à la demande du car et de Jean-Maurice Ooghe, le réalisateur les synthés sur le lieu de passage, sur les monuments montrés par les hélicos, les noms des cadreurs etc.

Alimage peut envoyer en permanence 3 signaux informatiques. Vous les voyez entourés de jaune en haut à droite de la précédente photo.

Le synthé du haut est toujours le même : la distance jusqu’à la ligne d’arrivée et l’écart en temps entre la tête de course et le maillot jaune.

Les deux autres sources de synthés changent selon les demandes du réalisateur. Un écart entre la tête de course et le peloton, un nom de ville, un classement provisoire, etc tout est prêt et peut être envoyé via les 2 sources au car du signal international. Aux opérateurs Alimage de préparer les éléments (en grande partie automatisés) et au truquiste du car régie du signal international de les poser sur les images de la réalisation.

Vous aurez remarqué que les 3 flux sont doublés, ou presque. En fait à gauche apparait ce que vous voyez sur le l’écran et à droite le « Key », le masque qui permet de coucher les synthés sur l’image. Ces deux éléments sont indispensables pour placer un synthé sur une image.

Dans ce car on trouve 7 opérateurs dont : les opérateurs synthés, une coordinatrice avec la réalisation, un poste lié à l’éditorial qui suit la course et anticipe les demandes du réalisateur et valider les informations avant leur affichage, deux postes de supervision technique

A coté de ce car principal, un second car plus petit, une petite camionnette qui récupère les données GPS et leur visualisation sur une carte de l’étape et un poste mis à dispositif de Matsport au moment de l’arrivée, au moment où Alimage doit récupérer les données officielles de l’arrivée de la course.

Comment sont donc calculés les écarts ?

Le calcul des écarts est effectué grâce aux motos image de France Télévisions.

En effet, elles accompagnent la tête de la course, les poursuivants, le peloton, le maillot jaune etc. De plus, alimage connait en permanence la position de ces caméras photos et, en regardant à l’image, en écoutant les informations de la radio du Tour, ils savent pointer quels sont les coureurs présents dans chaque groupe.

Grâce à la position GPS en temps réel des caméras motos et au repérage permanent de la position des coureurs, les ordinateurs sont capables de donner l’écart entre les motos et donc les coureurs qu’ils filment. Le nom des coureurs par groupe est encore aujourd’hui le résultat du croisement de ces différentes informations.

La position des motos est la seule connue en temps réel sur une carte que voici photographiée en gros plan dans le car régie au moment des passages sur les Champs Elysées :

Les points rouges correspondent à la position des motos image.

Les coureurs sont équipés de transpondeurs mais qu’on ne peut pas encore aujourd’hui tracker en temps réel. Les transpondeurs ne sont communiquant qu’au passage de la ligne d’arrivée ou au passage de lignes de chrono intermédiaires.

Alimage travaille actuellement avec ASO, France Télévisions et Euro Media France chargée des transmissions sur un système pour tracker en permanence les coureurs.

Pendant le contre la montre, le travail est différent. Il s’agit tout de d’abord de récupérer via Matsport, l’heure exacte de départ de chaque coureur, cela peut se jouer à quelques centièmes de seconde. Les écarts sont ensuite obtenus essentiellement par prise de temps sur des points intermédiaires.

Il est possible de récupérer comme sur une course en ligne les positions GPS des caméras motos qui accompagnent deux coureurs du contre la montre dont les temps sont proches.  Il est même possible d’extrapoler le moment où l’un des deux prend virtuellement le maillot jaune.

Alimage propose d’ailleurs d’autres types d’extrapolations statistiques pendant les courses: changement de classement, est ce que l’échappée peut aller jusqu’au bout? …

L’habillage graphique a été conçu par Gédéon avec France Télévisions et ASO. Il est décliné par alimage selon les besoins de narration graphique d’une course.

Par ailleurs, alimage a développé en 2011 un dispositif de dalle tactile renforcée mis à disposition des pilotes d’hélico sur ce Tour 2012. (Il faut oublier les tablettes type Ipad qui ne résisteraient pas longtemps à la vie dans un hélico m’a-t-on dit.)

Cette dalle tactile avec GPS intégré utilise une appli qui reprend l’ensemble des données du road book créé par le réalisateur pour chacune des étapes.

L’écran de la dalle tactile pour pilote d’hélicoptère – Tour de France – Alimage

Les pilotes y retrouvent les pictogrammes des différents lieux importants dont les monuments à filmer tout au long d’une étape. Le pilote peut y trouver différentes informations dont parfois une photo et toujours les coordonnées du lieu. En fonction de sa position, de sa vitesse, l’écran lui indique un cap, un temps de vol.

Voilà, je crois, de quoi clore un dossier complet Version 2012 sur le Tour de France. A l’année prochaine pour la 100ème édition!

Pour en savoir plus, le dossier complet sur le Tour de France 


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






3 commentaires


  1. Thierry

    Merci Emmanuel,
    Une régie en plus dont on ignorait l’éxistence jusqu’à présent.


  2. Cyril

    Merci beaucoup Emmanuel ! Cet article répond exactement à mes questions. Effectivement, un camion dont on ne connaissait pas l’existence auparavant.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *