Interviews

3 août 2012

Réalisation et production de la cérémonie d’ouverture des JO sur TF1 : Gilles Amado, Interview

Une réalisation depuis Paris à TF1 mais avec les moyens de France Télévisions à Londres , l’une des confirmations de Gilles Amado, réalisateur de l’habillage TF1 de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres sur TF1 lors de cette interview.

56,9% de Pda, une audience assez exceptionnelle tout autant que l’organisation de la production de cette cérémonie par TF1 puisque la chaine a fait appel aux moyens France Télévisions pour la production de ce direct.

En effet, TF1 a utilisé les remontées de fibres de France Télévisions via l’IBC (Le dispositif France Télévisions des JO) et avait installé Gilles Bouleau, Harry Roselmack, Amélie Mauresmo et Denis Brogniart dans le décor de France Télévisions prévu pour les retransmissions des épreuves d’athlétisme.

Gilles Amado était en charge pour TF1 de réaliser cette cérémonie d’ouverture des JO de Londres, d’habiller et enrichir le signal international.

La soirée s’est déroulée en deux temps. Pendant l’avant cérémonie officielle, Gilles Bouleau et Harry Roselmack interviewaient des invités sur le plateau privatif dans l’Olympic Stadium de Stratford (dont Jean Marc Ayrault, Premier ministre) et donnaient la parole à des journalistes installés sur des positions Stand up dans Londres, ceux-ci étant parfois accompagnés de personnalités pour des interviews.

Dès 22h, dès le début de la cérémonie, la priorité a été donnée au signal international de la réalisation de la cérémonie. Pendant le défilé des athlètes, le signal a été complété par des extraits d’interviews, par des illustrations graphiques et des plans privatifs sur les athlètes français.

Voici les explications de Gilles Amado :

Qu’est ce que cela fait d’avoir participé à la réalisation d’une émission dont l’audience sera l’une des meilleures de l’année ?
Gilles Amado : (Rires) On en pense rien pendant la retransmission car on ne le sait pas même si on se dit quand même qu’on les seuls à retransmettre la cérémonie d’ouverture et qu’on a de fortes chances de faire une bonne audience.

On est ensuite bien sûr contents car c’est toujours agréable de faire quelque chose qui réussit.

Qu’avez-vous pensé de la cérémonie pendant le direct ?
G. A. : C’est assez difficile à répondre car, quand on réalise un programme on n’a pas le recul sur ce que voit réellement le téléspectateur, ce qu’il ressent. On est pris dans un système où l’on s’intéresse toujours à ce qui va se passer ensuite. On est quarante en régie, tout le monde parle…

Notre sentiment était que la cérémonie de Danny Boyle était très belle. J’avais l’impression qu’elle se déroulait de façon très rapide alors que des gens m’ont dit ensuite avoir trouvé qu’il y avait des lenteurs.

Nous avons effectivement mis en place un partenariat avec France Télévisions car ils avaient déjà installé leur plateforme dans le stade de Stratford

Il y a eu ensuite le défilé des athlètes qui dure 1 h 30 mais cela ne m’a pas paru aussi long car nous avons passé notre temps à insérer des choses, à l’enrichir à notre façon.

Des personnes m’ont aussi parlé des commentaires pendant la cérémonie. Je n’entends pas ces choses pendant le direct, ce n’est pas mon impératif du moment.

Avec le recul, vous qui réalisez aussi souvent le signal international d’événements importants, quel est votre regard sur le travail de votre confrère ?
G. A. : Je pense que Danny Boyle est avant tout metteur en scène de cinéma. Il a travaillé très étroitement avec le réalisateur de la cérémonie. Tout ce qui était à l’image, en tenant compte des quelques moments d’improvisation habituelles sur ce type d’événement, a dû être validé par Danny Boyle et je ne pense donc pas que le réalisateur ait eu le loisir de faire tout ce qu’il voulait.

Les signaux vidéo partaient du nodal de France Télévisions à l’IBC. Nous avons profité de leurs remontées de fibres.

D’ailleurs, pendant la répétition du spectacle la veille, des personnes en tribune nous disait qu’il y avait des moments où l’on ne voyait pas grand-chose. C’était je pense ces moments plus fait pour le milliard de téléspectateurs que pour les 80 000 spectateurs sur place.

Après c’est subjectif, j’étais parfois frustré de ne pas voir plus les nombreux figurants. On avait des plans larges très beaux et des plans serrés très, très intimistes avec quatre personnes dans le plan. J’aurai aimé en voir plus, voir l’esprit de groupe.

Parlons des éléments que vous avez ajouté pendant la réalisation :
G. A : Pendant la cérémonie en elle-même on n’a rien fait. La seule chose que j’ai ajoutée, ce sont des plans des Grands de ce monde dans les gradins. Cela ne doit représenter que 15 plans pendant toute la cérémonie. J’en ai déjà parlé souvent avec les réalisateurs anglais notamment lors des anniversaires de la Reine, ils n’aiment pas trop montrer la Reine, les peoples, les Présidents… Dès l’entrée des athlètes français, on les a ciblé avec nos caméras.

Gros plan sur les athlètes français, habillage TF1 pendant la cérémonie d’ouvertures des JO des Londres 2012 – Réalisation Gilles Amado

Mais notre vrai travail de réalisation concernait la partie avant la cérémonie officielle.

Cette partie pendant laquelle vous avez utilisé le décor de France Télévisions et utilisé leurs moyens de transmission ?
G. A : Nous avons effectivement mis en place un partenariat avec France Télévisions car ils avaient déjà installé leur plateforme (Couverture de l’athlétisme) dans le stade de Stratford.

Ils nous ont proposé de mettre à disposition gracieusement leurs moyens techniques dont leur plateau dans ce stade.

Ce genre de partenariat se monte de plus en plus souvent entre les chaines principales. Par exemple, pendant la Coupe du Monde de Rugby (en 2011) en Nouvelle Zélande, France Télévisions avait peu de moyens sur place, TF1 leur a alors beaucoup prêté de moyens pour remonter des sujets et pour quelques directs.

Il y a des renvois d’ascenseur, des coups de main dus à de bons relationnels comme dans ce cas avec l’équipe des sports de France Télévisions. Il n’y avait pas de concurrence directe ce soir là car seule TF1 diffusait la cérémonie d’ouverture.

(A ma connaissance, TF1 avait même proposé il y a quelques mois de rétrocéder les droits de cette cérémonie à France Télévisions qui a refusé la proposition) 

Les journalistes d’informations des différentes chaines sont aussi habitués à travailler en pool lors de certains événements.

Nous avons donc travaillé avec une partie des techniciens France Télévisions et ajouté des techniciens complémentaires TF1. Les signaux vidéo partaient du nodal de France Télévisions à l’IBC. Nous avons profité de leurs remontées de fibres. (Lire l’article sur la régie de France Télévisions pour les Jeux Olympiques)

Je suis allé à Londres 3 jours pour travailler avec eux, pour voir avec eux installation des différents directs.

Le Plateau TF1 (France Télévisions) de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres 2012

Comme actuellement pendant les JO : les images de chacune des caméras du plateau France Télévisions transitaient via un nodal à l’IBC à Londres pour être réalisées à Paris. Pendant cette cérémonie les images arrivaient alors dans la régie 2 de TF1 (celle de 50 min inside etc.) où Gilles Amado et ses équipes réalisaient la soirée. Il pouvait mélanger les images du signal international avec celle des caméras du plateau. Ces caméras du plateau filmaient par moment les commentateurs, à d’autres moments elles « ciblaient » les people dans les gradins et les athlètes français sur le terrain.

En plus du plateau vous aviez mis en place des positions Stand up avec des journalistes dans Londres. On a pu apercevoir un trucage avec leur image insérée dans des écrans sur les murs de bâtiments célèbres de Londres. Avez-vous utilisé les beautys de Londres fournis par les organisateurs ?
G. A. : Non car il nous a fallu du temps de calcul pour fabriquer ces écrans en images de synthèse.

15 jours avant la cérémonie, je suis parti à Londres pour tourner des images dans 15 lieux symboliques de Londres. Au final nous n’avons gardé des images que de 7 d’entre eux. Les images ont été tournées entre 20h et 22h pour raccorder avec l’heure du direct.

En régie, pendant le direct nous avons incrusté les images des journalistes en direct dans Londres dans ces plans truqués.

Les plans d’avant cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques à Londres – Réalisation Gilles Amado

(Des captures d’écrans de ces images incrustées dans des décors à Londres et d’autres habillages (multi fenêtres))

Vous aviez misé sur quel temps à Londres? Soleil ou pluie ?
G. A : Lors du tournage des séquences le ciel était plombé. On a donc été assez raccord avec le direct. S’il avait fait beau ….

Vous avez prévu d’autres astuces de réalisation pour la cérémonie de clôture ?
G. A : La réalisation sera plus simple car nous ne prenons l’antenne qu’après un épisode des Experts vers 21h50, dix minutes avant le début de la cérémonie de clôture officielle. La partie plateau sera réduite à un bonjour et à un au-revoir.

Vous avez déjà réalisé de nombreuses opérations spéciales ou cérémonies ?
G. A. : Je n’ai jamais réalisé de Jeux Olympiques mais je réalise toutes les opérations exceptionnelles de TF1 dont le 14 juillet depuis 20 ans, les anniversaires du débarquement, la commémoration de l’appel du 18 juin à Londres…

C’est intéressant de réfléchir à chaque fois à ce que l’on peut faire de plus. Lors de cette cérémonie d’ouverture, je me suis dit qu’on avait un problème car, en étant dans un stade, on allait très peu voir Londres. On a donc trouvé judicieux de mettre à l’image tous les édifices marquants de Londres en trucage.

C’est comme pour le 14 juillet. Tous les ans je me demande ce que je peux faire de plus que de mettre 25 caméras autour des Champs-Elysées. Faut toujours que je trouve un truc en plus. Cette année j’avais ajouté une caméra dans le sol et une grue sur l’arc de Triomphe. Je ne suis pas sûr que les téléspectateurs s’en rendent compte de façon précise mais c’est important de faire évoluer chaque année la réalisation de l’évènement à la télévision.

Lors du 14 juillet, vous incrustez aussi chaque année au sol les écussons des régiments de militaire ?
G. A. : Nous utilisons la technologie de Symah vision utilisée notamment dans le football pour indiquer en image de synthèse la ligne des 18 m, les hors jeu… Il s’agit d’un système de tracking via une caméra asservie avec un système informatique. Quand la caméra bouge, le système qu’on incruste reste en place.

Incrustations virtuelles Symah Vision / Signal privatif TF1 Gilles Amado Défilé du 14 juillet

Depuis plusieurs années, on a mis en place cette espèce de peinture sur le sol avec les logos des unités du sol. Cela habille le sol et donne un peu de matière. L’effet est particulièrement amusant quand les soldats marchent sur l’incrustation par temps de pluie, quand les gerbes d’eau altèrent l’incrustation au sol. (Le dossier 14 juillet)

Réaliser ce genre de grandes opérations c’est à la fois stressant et très intéressant. C’est ce sur type d’événements que les chaines de télévision mettent encore les moyens.

Lors de la passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, le 15 mai dernier, nous étions deux réalisateurs – Jérôme Revon était le second réalisateur – chacun sur deux sites différents. C’était la première fois que je réalisais le matin la montée des Champs de François Hollande sous une pluie forte depuis un car Euro Media France puis me retrouvais quelques heures plus tard dans un car AMP à la Mairie de Paris pour la suite des cérémonies.

Quelles sont vos prochaines réalisations ?
G. A. : Je travaille beaucoup dans les pays africains et Arabes. Je réalise depuis 3 ans le défilé national du Qatar à Doha avec des moyens techniques locaux. J’ai aussi réalisé la cérémonie d’ouverture de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations – Football) en Guinée et la cérémonie de clôture au Gabon.

Le 23 septembre, je réaliserai à Jeddah la cérémonie du 45ème anniversaire de la création de l’état d’Arabie Saoudite avec une régie fly et 12 caméras AMP Visual TV.

Pour conclure, voici une petite série de captures d’écran pendant l’interview de Marie-Jo Pérec.

L’interview de Marie Jo Pérec réalisée par Gilles Amado / TF1 – Cérémonie d’Ouverture des JO de Londres 2012

Sur la première image vous voyez qu’un autre décor de France Télévisions, le Cube, était aussi à l’antenne sur TF1! Gilles Amado a alors utilisé différentes d’astuces d’habillage pour rythmer la réalisation de cette interview mais aussi (un peu?!) pour éviter de montrer ce décor…

Amusez-vous à regarder les chaines qui réalisent des duplex de Londres pour les JO. Elles sont toutes ou presque en position Stand up à l’extérieur du Club France où est installé ce plateau France Télévisions. Elles évitent toutes à leur façon de montrer ce décor !


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






3 commentaires


  1. France Télévisions est le diffuseur officiel des Jeux en France, pourquoi c’est TF1 qui à retransmis l’ouverture des jeux et non France télévisions ?


    • Dauphy,

      Tout d’abord, petite précision, France Télévisions est le seul diffuseur télé en clair et gratuit en France. En effet, il existe des chaines payantes comme Eurosport et BeIN Sport qui diffusent certaines épreuves.

      A ma connaissance, TF1 a acquis les droits des cérémonies d’ouverture alors que Paris avait des chances d’être la ville hôte des JO 2012. On connait la suite. TF1 a d’ailleurs depuis proposé à France Télévisions de racheter ces droits mais la transaction ne s’est pas fait. France Télévisions estimait surement avoir déjà assez dépensé pour les Jeux.


  2. rach

    Ca doit être frustant pour un réalisateur de ne pas avoir le contrôle sur la cérémonie, de simplement diffuser le travail d’un autre réalisateur.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *