Dictionnaire! & technologies

14 août 2012

Natation, plongeon : les caméras aériennes et aquatiques – Jeux Olympiques Londres 2012 (M.à J.)

Sur France 2 et France 3, certains étaient surement trop occupés à contempler les plongeurs, d’autres encore étaient hypnotisés par les nageuses de nage synchronisée. Mais vous et nous tous n’aurions pas pu profiter d’aussi nombreux et beaux points de vue sans certaines caméras dont deux qui ont aussi attiré mon regard… l’autre regard!

La première est cette caméra de travelling vertical capable de passer de la surface au fond de l’eau, utilisée lors des épreuves de natation synchronisée mais aussi en plongeon, en particulier lors du plongeon à 10 mètres. (Mise à jour : Informations complémentaires en fin d’article)

La seconde est une petite grue légère Polecam pouvant elle aussi passer de l’air à l’eau lors des épreuves de natation et de plongeon.

Commençons par le plongeon à 10 mètres.

Les caméras gros plan du plongeon aux Jeux Olympiques de Londres (Thomas Daley)

Honneur à Tom Daley (et bienvenue à ses fans!)

Les plongeurs sautaient face mais aussi parfois dos au bassin comme Thomas Daley et le plongeur en haut à droite. L’allemand, Sascha Klein sautait lui sur la photo face au bassin.

Tom Daley et son compère étaient alors filmés par la caméra dos au mur du centre aquatique, la caméra encadrée en orange dans le dos du plongeur allemand.

Quand les plongeurs réalisaient leur saut face au bassin, leur gros plan était réalisé par une caméra dans une boule gyrostabilisée du type Cineflex (utilisée aussi sur les hélicos du Tour de France) installée sous un rail travelling qui traversait l’ensemble du centre aquatique. Vous la voyez entourée de rouge sur la capture d’écran au dessus de Tom Daley.

Trois autres travelling étaient installés pour filmer le plongeon lors de ces Jeux Olympiques de Londres 2012 :

Les caméras travelling – Plongeon – Jeux Olympiques Londres 2012 / France Télévisions

Vous avez repéré deux travellings horizontaux sous le toit du centre aquatique. Une machinerie plus originale conçue par SISlive est ce travelling vertical aérien et sous-marin.

Les caméras du plongeon aux Jeux Olympiques de Londres 2012

Cette mosaïque d’images vous montre à droite deux valeurs de plans des deux caméras de travelling horizontaux.

La ligne du bas est consacrée à une petite grue qui ne paye pas de mine, une Polecam (encadrée en rouge à gauche) mais qui permet de réaliser des plans aussi bien aériens qu’aquatiques. Les captures d’écran au centre et à droite vous montrent des images de la caméra sortie de l’eau et à moitié immergée. Dans l’image à gauche, la petite vignette vous permet de voir, encadrée de rouge, la caméra immergée dans le bassin. (Cliquez pour agrandir les photos) 

Voici une vidéo de démonstration de cette Polecam aquatique :

Gros plan désormais sur la Plunge camera de SISlive

Caméra travelling vertical aquatique plongeon Sislive Jeux Olympiques de Londres 2012

Sur l’image principale vous apercevez ce rail vertical assez particulier puisqu’il peut entrer en rotation autour de son axe et car la caméra est placée derrière une vitre sur toute sa hauteur. Dans cette colonne hermétique, la caméra peut suivre le plongeur depuis les 10 mètres au-dessus du bassin jusque sous l’eau.

Les photos de 1 à 5 vous montrent des étapes du mouvement de translation verticale jusqu’au fond du bassin de réception.

En vidéo c’est souvent plus clair!

Voici donc une vidéo making of de Sislive réalisée lors des 15ème jeux asiatiques à Doha en 2006 :

Assez bluffant je trouve.

C’est le même système qui a aussi permis de proposer des images particulièrement réussies mi aériennes, mi sous-marines lors des épreuves de natation synchronisée.

Le travelling vertical sous-marin – natation synchronisée

C’est d’ailleurs avec cette caméra aquatique dans le bassin de natation installé aux cotés du bassin de plongeon qu’est réalisée le plan large du plongeon et des 4 travellings (en haut à gauche).

La photo en bas à droite vous montre la partie de la colonne verticale de cette caméra dépassant de l’eau de la piscine.

En bas à gauche, une image réalisée avec cette machinerie dans l’eau et, en haut à droite, une autre image, la plus réussie de mon point de vue, une image mi aérienne, mi sous-marine.

Dans le fond du bassin il y avait d’autres caméras et appareils photos. Les JO sont un lieu moteur d’innovations technologiques comme l’expliquait le Figaro.fr dans un article.

Voici d’ailleurs les informations sur une caméra travelling sous-marine SIS Live de fond de bassin de natation.

Pour en savoir plus sur les dispositifs des Jeux Olympiques sur France Télévisions, les coulisses, le dossier

Mise à jour (15/08/12) Quelques précisions reçues sur la Plunge Camera Sislive :

Le dispositif du plongeon est un tube de 12 mètres. A l’intérieur on y trouve une une capsule tubulaire avec une caméra (capteur sony modifié) contrôlée à distance (colorimétrie, iris focus, etc…).

La capsule caméra est lancée simultanément au saut du plongeur et la magie de la pesanteur fait le reste. Le défi de la plunge cam est le câblage comme souvent sur les dispositifs de rail. Il faut en système de dérouleur qui ne ralentisse pas la chute de la capsule. A la fin du plongeon celle-ci est remontée par un filin et le câble ré-enroulé.


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






2 commentaires


  1. Pierre

    Ahhhh, je voulais te/vous poser la question sur ce matériel et la réponse est déjà là ! Impeccable !
    J’ai été particulièrement bluffé par les images réalisées par cette colonne lors des épreuves de natation synchronisée. Visiblement, la taille de la colonne peut-être adaptée car dans le bassin de nage, la colonne devait faire à peine plus d’un mètre. les plans larges étaient les plus impressionnants ! Y’a-t-il un système de mise au point particulier, puisque les conditions de renvoi de la lumière sont différentes sous et hors de l’eau ?
    Une dernière question pour terminer : aurais-tu des précisions sur le dispositif utilisé en gymnastique artistique lors de l’épreuve de saut. Lors des ralentis, la réalisation proposait un enchainement de trois plans : pano en plan large, travelling avec un dispositif qui longeait la piste d’élan, et le troisième était bluffant. Un effet « matrix » avec en vue de face, la course de l’athlète, et au moment de son saut et de sa prise d’appui, un freeze et une rotation 3D de 180° autour de la gymnaste avant de passer en plan latéral pour finir le saut.
    Je vais essayer de trouver une vidéo de cela…


  2. rach

    La natation, c’est l’épreuve la mieux filmée. Il y avait des caméras partout : au dessus du bassin, au fond de l’eau, sur le côté, une grue, des steadicams…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *