Coulisses des émissions

21 août 2012

Les moyens techniques de BeIN Sport, diffuseur et producteur

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , , ,
beIN1_Couleur_CMJN

BeIN Sport est depuis quelques semaines diffuseur mais aussi producteur de matchs de la Ligue 1, de la Ligue 2 et prochainement d’autres compétitions. Dans ses locaux tout neufs, le groupe BeIN Sport dispose aussi de 3 plateaux ultra modernes pour ses émissions quotidiennes.

Tout d’horizon général avec Bernard Pichaud, Directeur de production de BeIN Sport 1, BeIN Sport 2 et BeIN Sport Max.  A ses cotés, une petite équipe de 10 personne arrivée il y a quelques semaines seulement et rapidement entrée en action avec l’Euro 2012, les JO de Londres 2012 et depuis quelques jours la production de quasi-totalité des matchs de la Ligue 1 et et de la Ligue 2.

(Interview réalisée le 10 août avant le lancement de la Ligue 2 et Ligue 1) 

Bernad Pichaud, pouvez-vous nous présenter les principales productions de BeIN Sport?
Bernard Pichaud : Nous produisons 3 émissions par jour :
L’expresso présenté par Vanessa Le Moigne et Thomas Villechaize de 6h à 9h.
– Midi Factory présenté par François Pécheux de 12h30 à 13h30 sur BeIN Sport 1.
Le Club présenté par Alexandre Ruiz, du lundi au jeudi de 19h à 20h30.

A cela s’ajoutent désormais dès le vendredi soir des productions liées à la Ligue 1 et Ligue 2 ?
B. P. : Dès le vendredi soir, nous proposons sur BeIN Sport 1 à 18h45 un match directeur de la Ligue 2 et à 20h45 un match directeur de la Ligue 1. Sur BeIN Sport 2, (dès 18h45) nous proposons 8 matches de la Ligue 2 en Multiplex.

La Ligue 2 se poursuit le samedi avec une affiche à 14h et un match en léger différé à minuit. Nous diffusons 100% de la Ligue 2

Concernant la Ligue 1 : le samedi à 20h nous diffusons 5 matchs en multiplex dont un en intégralité sur BeIN Sport 2 et les autres sur 4 canaux de BeIN Max (canaux 3 à 6). A minuit nous diffusons le match du samedi de 17h00. Le dimanche nous diffusons un match à 14h, un autre à 17h et à minuit le match de 21h.

Parlons tout d’abord du dispositif de production des matchs de la Ligue 2…
B. P. : Le match directeur est filmé à 5 caméras, les autres sont des bicaméras HD ce qui est une nouveauté puisque jusqu’alors ces matchs n’étaient réalisés qu’à une caméra et en SD.

De plus, nos commentateurs sont sur place, ils ne commentent pas depuis Paris comme cela pouvait se faire auparavant. Et cela change tout. Quand un stade est parfois mal éclairé, qu’on le commente sur un écran pas très grand, même le meilleur journaliste installé à Paris a parfois du mal à voir qui est qui sur le terrain. La présence de nos commentateurs sur place est un plus qui leur permet aussi d’entretenir le contact avec les joueurs et d’obtenir les meilleures informations.

Quelles valeurs de plan pour les deux caméras ?
B. P. : Un plan large, un plan serré avec un ralenti en plus sur place ou un second ralenti en régie puisque les signaux remontent par fibre à BeIN Sport.

En effet nous travaillons avec AMP Visual TV pour la partie captation et avec Ad Valem à qui nous avions confié par contrat la mission de fibrer les 40 stades de la Ligue 1 et Ligue 2. (Lire aussi : Les résultats des appels d’offre de Canal + et BeIN Sport

Cette installation de fibre noire est une source d’économie pour les 4 saisons de contrat avec la LFP et une sécurisation du signal. Nous avons vu récemment lors de l’Euro 2012 des signaux par satellite tomber à cause d’orages.

Quelle est la capacité des ces fibres noires ?
B. P. : Elles ont une capacité jusqu’à 200 Mbit sur certains stades soit la possibilité de transmettre plusieurs signaux HD. Nous profitons aussi des fibres pour tout faire passer. C’est idéal pour tout ce qui est IP (téléphone, datas, échanges d’informations avec Amisco fournisseur officiel des statistiques pour la LFP)

Les deux caméras sont commutées sur place. AMP Visual TV a été particulièrement innovant à ce sujet. (Système TriCaster)

Parlons aussi du match réalisé à 5 caméras :
B. P. : Le match direct est réalisé à 5 caméras dans un car sur place. Smaïl Bouabdellah est sur place pour la présentation. Thierry Burgalière qui a beaucoup travaillé avec Charles Biétry a réalisé le premier match directeur.
Une présentation très rapide avec un rythme de radio. Un but dans un stade, on y va. On arrive généralement sur la joie dans le stade et là, on passe les ralentis.

Cette partie là de la réalisation se fait à Boulogne Billancourt, dans vos locaux ?
B. P. : Nous recevons effectivement les 8 signaux, celui du car du match directeur et les 7 autres matches bicaméras. Les signaux passent dans notre salle Highlights où 8 LSM sont installés en batterie pour les ralentis et sont aussi envoyés en plateau.

Les 8 signaux des matches de la Ligue 2 sont traités en régie, comment se passe la mise en image du multiplex ?
B. P. : En régie, le réalisateur reçoit le match directeur habillé mais aussi les matchs bicaméras en version clean. Pour ces matchs on génère en régie les clocks (horloges) et les scores. Les signaux de ces matchs sont diffusés en multiplex uniquement et complètent le match directeur sur le multiplex sur BeIN Sport 2.

En production, on a réussi à rester dans un budget de L2, de chaine thématique.

En ligue 2 BeIN Sport diffuse 100% des matches mais n’en produit que 90% (Les autres matches sont produits par Eurosport). Qu’en est-il en Ligue 1 ?
B. P. : Nous sommes producteurs de 80% des matches de la Ligue 1, le reste étant produit par Canal +. Auparavant l’ensemble était une production HBS.

Nous travaillons avec deux prestataires : AMP Visual TV et Imagina (Filiale en France du groupe Mediapro) (Voir article précédent)

(Pour répondre aux questions d’un lecteur, Imagina produit les matches réalisés dans les stades de Bordeaux, Marseille, Montpellier, Nice, Evian, Ajaccio et Bastia. AMP Visual TV produit les matches dans les autres stades. )

Quels sont les moyens affectés à la réalisation de ces matches de Ligue 1?
B. P. : Le match du vendredi sur BeIN Sport 1 est réalisé à 16 caméras selon le cahier des charges de la LFP . Parmi ces caméras, 4 loupes et 1 Hyperslowmo (ou Hyperslow – voir article sur le car régie Extender AMP Visual TV) qui était la caméra de référence sur les JO. On l’appelle ultramotion en Europe. (Elle peut être utilisée en direct et lors des ralentis).

Sur la moitié gauche du terrain, il y a une caméra sur travelling Junior Microfilms. Sur la moitié droite, c’est un cadreur équipé d’une caméra HF qui est présent.

Quels sont les réalisateurs de ce match du vendredi ?
B.P. : Sur les matches Premium, nous travaillons avec deux réalisateurs principaux : Fred Godard, par ailleurs en charge de l’image sur la chaine et François Lanaud (Réalisateur de la finale de l’Euro 2012 – Son interview).

Qu’implique encore le contrat en BeIN Sport et la Ligue 1 ?
B. P. : Nous avons notamment pour obligation de fournir un signal mobile ainsi qu’un Dirty International vidéo (le signal international sur lequel sont posés des éléments d’habillage, l’horloge, le score…). Nous réalisons aussi un Clean International (le même mais sans aucun élément d’habillage) et un signal avec 4 caméras supplémentaires pour l’ouverture de la diffusion sur BeIN Sport 1.

Il y a une double réalisation : le signal privatif est réalisé par Fred Godard ou François Lanaud et déshabillé par un second réalisateur pour en faire un signal international. Sur le signal international nous avons aussi des obligations de diffusion d’image 15 minutes avant le début du match que réalise le second réalisateur.

Samedi 11 août, lors du premier match du PSG, nous avions fait installer 12 caméras. Lors des autres matchs du samedi, notre réalisation sera de 10 caméras.

( Le contrat de BeIN Sport avec la LFP précise aussi la livraison d’images avant chaque journée de Ligue 1 et après les meilleurs moments)

A qui est destiné le signal international dirty (habillé) des matches ?
B. P. : BeIN Sport a acquis les droits de distribution du signal international des matchs et en assure la production. Nous récupérons le signal dirty des matches sur lesquels nous ajoutons des commentaires en anglais. Nous mettons ainsi à disposition de l’EBU (l’Eurovision) 6 matchs : le match du vendredi, 1 match du multiplex du samedi, le match de 17h de Canal +, les matches de 14h, 17h et 21h du dimanche.

BeIN Sport dispose de nombreux autres droits dans le football. Assure-t-elle encore parfois le rôle de producteur de la retransmission des matches ?
B. P. : Nous diffuserons plus de 133 matches de la Champions League et nous sommes aussi Host producer (Producteur hôte) de matches de clubs français (Montpellier, PSG, Lille) quand ils se déroulent sur leur terrain. (16 caméras en moyenne)

Nous réaliserons aussi le match de la Super CoupeChelsea / Real Madrid le 31 août à Monaco et nous pourrons être amenés à envoyer des moyens techniques et équipes supplémentaires à l’étranger pour réaliser un signal privatif lors de rencontres avec des clubs français.

Nous diffuserons aussi la totalité des matches de l’Europa League et réaliserons les matchs en France des clubs français.

Les matches de poules seront réalisés à 8 caméras et nous irons jusqu’à 16 caméras pour les derniers matchs.

Parlons des moyens de production ici au siège de BeIN Sport et notamment de ses plateaux. La chaine a fait appel à Mediapro, un groupe espagnol…  (Bernard Pichaud n’était alors pas encore en poste à BeIN Sport)
B. P. : En effet, Mediapro a été choisie par BeIN Sport après appel d’offres pour mettre en place les moyens techniques internes à la chaine. C’est un partenaire du groupe depuis plus de 10 ans désormais.

Pouvez-vous nous parler des plateaux ?
B. P. : Nous en avons 3 :
– le plateau 1 est destiné au Club et a été utilisé lors des JO de Londres 2012. Il est équipé d’écran à 360° qui nous permet de changer totalement de décor selon les émissions.
– Le studio 2 au rez de chaussée sert de décor à l’Expresso mais aussi de plateau de continuité. Il sera utilisé dans de nouvelles émissions à venir.
– le troisième plateau au 6ème étage est celui de Midi Factory, il est installé dans la News Room où se trouve toute la rédaction. C’est un plateau très animé.

Ces plateaux ont été installés par Philippe Désert et mis en lumière par Jean Philippe Bourdon. Ce sont de très beaux outils.

Nous disposons enfin de salles de montage Avid.

L’équipe de Be In Sport – Crédits : DPPI-Media

A BeIN Sport, les jeunes journalistes sont nombreux, ils sont dynamiques, souriants et c’est très agréable. Ils travaillent avec Charles Biétry qui leur transmet son expérience. Il y a un vrai travail d’équipe qui implique la production et tu sais combien c’est important et agréable. Je pense que cela fait partie de la réussite.

Tout ce que souhaite la rédaction (montage, speak…) passe par l’équipe de production. Pour organiser cela j’ai deux adjoints : Carinne Tasse (ex AMP Visual TV) qui gère les moyens de production en internet et Bruno Bensimon qui vient de HBS et qui gère les moyens de production externes.

Media(s) un autre regard a pu visiter les trois plateaux très bien équipés en caméras (non robotisées). La News Room est par ailleurs équipée de deux caméras sur rail travelling dont l’un des deux suspendu. (Mise à jour : Edouard, l’un des lecteurs vous propose en commentaire deux captures d’écrans de deux des trois plateaux : un moyen pour les non abonnés de se faire une idée : Le plateau 1, le plateau 2. Merci à lui)

Comme Bernard Pichaud était il y a quelques mois encore Directeur de Visual TV (son interview en 2009), il me paraissait normal de lui demander comment il avait géré les appels d’offres auxquels ont répondu plusieurs sociétés dont AMP Visual Tv. Il m’a alors expliqué qu’à BeIN Sport il a été chargé de l’élaboration du cahier des charges techniques, il a évalué aussi ensuite les réponses techniques (réponses techniques satisfaisantes, complètes etc. ) mais que les négociations financières notamment ont été gérées directement depuis Doha par le Steering Comittee de la maison mère.

Merci à Bernard Pichaud et à Laurence Monot qui ont rendu possible cette présentation des moyens de production.

Post-scriptum : Sachez enfin que suite à la diffusion des matches des deux premiers week-ends de Ligue 1 et de Ligue 2, deux lecteurs ont laissé des commentaires mettant en cause la politique salariale de production de certains matches et le choix de personnel espagnol sur certains matchs. (Voir article : Résultats des appels d’offres de la Ligue 1 et Ligue 2)  J’ai donc proposé à la direction de communication de BeIN Sport de réagir en complément de cette interview. Elle ne l’a pas souhaité. Par ailleurs, il a été proposé la même chose aux deux prestataires actuels de BeIN Sport. Au moment de publier cet article, ces deux sociétés n’avaient pas souhaité faire de commentaires publics.


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






34 commentaires


  1. Saïmon

    Hello,

    J’aurai deux questions (ou envies d’articles complémentaires):

    Comment se passe la réalistation d’un match pour le multiplex avec seulement deux cameras et un tricaster ?

    As-tu des photos des studios BeinSport, avec la junior « au plafond », je serai preneur d’infos sur le sujet, voir d’un contact sur mon mail perso, de gens à voir à l’IBC…


    • Saïmon,

      Merci pour ton commentaire.

      Pour commencer par la fin, je n’ai pas été autorisé (pour le moment?!) à réaliser de photos des studios de BeIN Sport et aucune photo ne m’a été communiquée par la chaîne. Espérons que cela soit possible prochainement.

      Concernant la réalisation d’un match à deux caméras, Bernard Pichaud l’a expliqué assez brièvement. De la même manière, si BeIN Sport en est d’accord, je serai ravi d’assister à la réalisation de l’un de ces matchs et de vous les raconter.


  2. Mohamed

    Bonjour Manu. 2-3 petites réactions sur l’article, une 1ere qui m’a juste fait sourire, on dit « les matchs de poule » et non pas « les matchs de pool » :P. Dans la même veine, on parle de « la LFP » (Ligue de Football Professionnel) et non pas de « la LPF ».

    Passé ces détails, j’ai une question un peu plus sérieuse. Vous parlez à un moment des matchs de L1 avec signal international sur lesquels sont posés les commentaires en anglais. A qui revient la réalisation de ces commentaires, quelle en est leur source ? Et ça veut dire qu’une chaine qui acquiert les droits de la L1 pour l’international n’a pas à le faire commenter par ses équipes ?


    • Mohamed,

      Concernant les commentaires anglais sur le signal international dirty, ils sont posés par BeIN Sport après les matchs.Ils permettent à des diffuseurs de diffuser ensuite directement ces matchs sans ajouts de commentaires si c’est leur souhait. Ils récupèrent un programme clé en main.

      Le même type de proposition était faite lors des JO ou lors de l’Euro 2012. Ainsi des chaines pouvaient diffuser ces mêmes programmes, des épreuves des JO complètes avec des commentaires en langue anglaise.

      Et les coquilles sont corrigées.


  3. Thibaud

    c’est vrai que cette année signe l’arrivée de réalisateurs, assistants, cadreurs, opérateurs ralentis venus d’espagne et de portugal pour les matchs assurés par Imagina.
    Une sorte de délocalisation européenne qui laisse beaucoup de français au chômage, c’est probablement le prix à payer pour le prix de l’abonnement à beIN qui défie toute concurrence.


    • Thibaut,

      Je ne vais pas me substituer à un diffuseur et à des producteurs qui restent silencieux mais comme j’ai l’esprit de contradiction, je ferai remarquer que j’ai rarement vu les techniciens français se plaindre quand ils étaient présents dernièrement sur plusieurs matchs de l’Euro 2012, il y a quelques années à Athènes, à Pékin pour de JO et lors de bien nombreuses manifestations à l’étranger où probablement les mêmes techniciens locaux pouvaient se plaindre.

      Les prestataires et techniciens français gagnent des marchés à l’étranger.

      Par ailleurs, il serait bon d’indiquer que d’après mes informations, les techniciens français sont engagés dans le respect complet de la convention collective. Par contre il est vrai que lors des saisons précédentes les productions payaient parfois plus que la convention collective ce qui doit aussi créer du mécontentement auprès de ceux qui profitaient des ces bonus.

      Enfin, même sans bonus, le foot comme d’autres programmes récurrents étaient devenue une garantie de travail pour certains techniciens intermittents assurés de tant de journées de tournage chaque année. Changement de producteur, évolutions des moyens mis en place, tout cela a remis en cause certaines rentes!

      Et le débat sur la concurrence entre nations, il ne fait que commencer et il ne concerne pas que la production télé bien évidemment.


      • Thibaud

        Je pense que les évenements comme la coupe du monde revêtent un caractère différent de la production pour une fédération de sport française.

        On parle d’organismes internationaux comme la FIFA qui mandatent des producteurs français comme HBS, qui contractent des suisses comme EVENT avec des prestataires espagnols, français, anglais ou allemands avec des équipes de réalisation françaises, anglaises ou allemandes.

        Tout cela est motivé par le besoin de fournir un signal dit « d’excellence » pour plusieurs millions de téléspectateurs en mobilisant sur un stade plusieurs centaines de techniciens à un instant t habitués à la production de signaux internationaux.


      • mouton noir

        Mon cher emmanuel Matt

        Je ne peux être d’accord avec l’argumentation des techniciens français présents sur des retransmissions d’évements internationnaux, car d’autres équipes anglaises allemandes et autres sont aussi présentes.
        Et si ce sont des techniciens français qui ont retransmis la finale du dernier Euro cela ne prouve que leur compétence et leur savoir faire reconnu par tout dans le milieu.
        Mais ici il ne s’agit pas d’évènements ponctuels mais bien de la Ligue 1 française et ce tous les week-end.
        As tu déja vu Fred Godrad ou laurent Lachant ou François Lanaud après la réalisation d’un match rouler des kilomètres de Triax ? Non moi non plus, mais c’est ce qu’a fait le « réalisateur espagnol » du match de Bordeaux !!!!

        Les moyens techniques et humains mis en oeuvre par cette société espagnole ne correspondaient aucunement au cahier des charges imposé par ligue aux différents producteurs du championnat, voire à la législation du travail !!!!


        • Thibaut

          Dans tous les cas, quelque soit le regard qu’on peut avoir sur cette européanisation, il est toujours intéressant d’informer les téléspectateurs sur le dumping social qui peut arriver en France, tout comme leur dire que leur voiture à été fabriquée en France ou pas. C’est à titre purement informatif.


        • Nous ne sont pas d’accord sur un argument soit.

          Si je peux me permettre je trouve que l’argument d’une Ligue 1 « française » a ses limites. Les supporters de Foot ne semblent pas avoir à redire de la présence parfois très très chèrement payée de très nombreux joueurs étrangers dans cette Ligue 1 « française »! Et je ne parle pas des athlètes qui ne sont français que lorsqu’il s’agit d’avoir une médaille et de bénéficier de centres d’entrainement « français » et suisses quand il s’agit de payer des impôts. Je trouve à titre personnel que les supporters de sport et de foot en particulier ont souvent des attitudes paradoxales.

          Quand à cette « information » concernant des méthodes de travail différentes je me permets de rappeler qu’il existe un Onglet Contact qui permet de m’apporter des informations étayées, vérifiables et qui peuvent d’ailleurs ensuite faire l’objet d’articles. L’anonymat des commentaires peut avoir ses limites.

          Enfin, je ne pense pas que ce sera la dernière fois qu’un débat sera lancé sur l’évolution des méthodes de production à la télévision avec l’arrivée de nouvelles chaines de la TNT et surtout l’arrivée de nouveaux entrants via la télé connectée.


  4. David

    Manu ,

    J’avais remarqué que Fred Godard n’a pas été retenu pour réaliser les JO sur francetv. Pourtant il a été présent pour Sydney , Athènes et Pékin. Est-ce la fin de son « règne » à francetv et sur Eurosport ? Enfin, à quand des photos de l’Extender ?

    David.


    • David,

      Je n’ai pas d’informations précises sur le sort de Fred Godard à France Télévisions. Il était très présent sur Roland Garros, présent sur le Village Départ du Tour de France.

      Il me semble par contre que Didier Fraisse était déjà très présent sur les JO de Pékin.

      Il est probablement intéressant pour France Télévisions de répartir les évènements entre différents réalisateurs d’autant que certains demandent un important temps de préparation.

      Enfin, est-ce que la nouvelle responsabilité importante de Fred Godard au sein de BeIN Sport va faire évoluer ses contrats avec France Télévisions, l’avenir le dira.

      Et j’allais oublier : L’extender est ou va entrer en exploitation dans les prochaines semaines. J’espère bien profiter d’une exploitation sur Paris prochainement pour vous le faire visiter avec moi.


  5. Collectif technicien du sport

    Je ne débattrais pas sur votre article, ici. Mais un collectif national c’est monté, qui représente une majorité des techniciens qui produisent (où produisaient) le football dans l’hexagone, suite à une attaque en règle contre les professions qui font que ce sport soit un magnifique spectacle à regarder. Car nous pouvons le dire sous les ordres de Be In c’est un vrai dumping social qui est entrain de ce produire dans la profession. Cela ne se reflète pas juste sur la vie de centaine de technicien, mais sur la qualité du spectacle des matchs de foot (de ligue 1 et de ligue 2), qui sont fait au rabais par la société Imagina (filiale de Mediapro), ils sont entrain de détruire un savoir faire français reconnu de part le monde, je peux vous dire que certain de mes collègues ont eut l’impression de travailler pour moins qu’une télé local, au vu des conditions techniques et humaines.
    Vous pouvez nous joindre pour avoir notre version des faits, si vous voulez. suivez le mail.

    PS : Pour les prestations extérieurs, quand des français vont travailler à l’étranger, ils sont rarement moins payés que les locaux et ne leur prennent par leur travail sur la durée, pour des prix inférieurs et des prestations low cost.


  6. Oli Gami

    Emmanuel Matt bonjour,

    [accusation modérée car anonyme]

    Quand tu parles de techniciens français sur l’Euro, les JO ou autre évènements mondiaux, oui, il y a des français, mais aussi des allemands, des anglais … en général, il y a la crème des techniciens européens, tu ne verras pas d’espagnols, grecs, italiens ou portugais…. (je n’ai rien contre eux, mais c’est un fait).
    Regarde un match de Série A ou de Liga, et compare avec le foot réalisé par les anglais, français et allemand …

    De plus, ils ne faut pas tous mélanger. Les 38 journées de L1 (étalées sur 3 jours maintenant) plus la L2, la ligue des champions, la ligue Europa, c’est le fond de commerce de beaucoup de personnes en France, qui ont été formés pour ça depuis longtemps maintenant, (et qui ont un savoir faire reconnu). ce sont des production plus ou moins « locales » qui font vivre des gens de provinces toute l’année
    La production des Euro, JO, Coupe du monde, c’est un dispositif « international » qui change tous les 2 ou 4 ans et qui dure 3 ou 4 semaines…

    Enfin, juste un petit mot pour rappeler que le patron de BeIn est le même que celui du PSG, et que quand il veut , il n’hésite pas à balancer quelques millions d’euros par les fenêtres …

    Cordialement.

    Oli


  7. Seb

    Bonjour, votre article est bien écrit, mais ressemble plus à du publi-info par moment. Je ne rajouterai pas plus aux commentaires ci-dessus si ce n’est vous donnez le sentiment de dégoût concernant la nouvelle donne que veut imposer BE IN SPORT, en cassant un modèle de production reconnu internationalement. Les compétences, les sacrifices notamment concernant les vies de famille des techniciens travaillant sur les terrains depuis 10, 20 parfois 25 ans, chaque week end, sont en passe d’être tout bonnement mis à la poubelle. De nombreux forums laissent apparaître une impression d’amateurisme, la qualité proposée aux clients est indigne d’une chaîne de télévision qui voudrait faire croire révolutionner la télévision.
    Je vous invite à prendre contact avec notre collectif, vous aurez tout loisir de faire votre beau métier de journaliste, et ne pas vous arrêter au bureau du directeur de production de BE IN SPORT, qui peut vendre du rêve comme des voitures dans une concession Peugeot.
    Vos comparaisons avec des grands évènements internationaux et une production sur toute l’année sur le territoire français est saugrenue, nous saurons faire respecter les conventions collectives et le droit du travail sur le sol français. Vous serez sensible à l’idée que dans notre pays, il est plus facile de faire son métier de journaliste, que dans les rues de Moscou ou de pyong ahng…Vous ne risquez pas une balle dans la tête en cherchant la vérité. Salutations cordiales


    • Seb,

      Vous m’invitez à prendre contact avec le collectif.
      Si j’en crois le nombre de commentaires déjà actuellement en ligne, il me semble qu’il s’est déjà bien invité tout seul et que ses points de vue ont été entendus sur ce site.

      Et je ne voudrai pas être accusé à nouveau de faire de la « publi-info » cette fois-ci pour ce « collectif »!


  8. Seb

    Merci Emmanuel, mais nous n’avons rien à vendre. J’ai simplement été choqué par certaines de vos réponses, concernant « une manne » dont nous aurions profité honteusement. Nous sommes des employés intermittents qui vivons une précarité de fait, et non une multinationale lobbyiste qui s’assurerait d’un marché juteux, au petit jeu d’une proposition de loi au parlement.
    Les dernières augmentations de salaires ont été obtenues au forceps, et dans le seul but de répercuter la hausse du coût de la vie, aucune augmentation de 1990 à 2008 ! Nous voulons simplement défendre nos métiers, que nous aimons et dans lequel nous nous impliquons passionnément. En échange de salaires corrects, nous donnons une disponibilité, une souplesse d’emploi et un savoir faire, dont rêverait le MEDEF tout entier, nos employeurs ont su mettre cet aspect en avant sur leur site internet, ou leur plaquette commerciale.
    Nous signons des contrats à la journée, quand il y a un soucis entre un employeur et un salarié, c’est simplissime pour l’employeur: « good bye et bonne chance, tu peux aller voir ailleurs… » Donc je tenais à vous présenter mes excuses pour le ton employé, nous sommes dans une colère noire devant ce gâchis, et l’ agression violente accompagnant ce dumping social, perpétrés par une société qui ne respecte aucunement le cahier des charges de ses clients. Et merci pour votre ouverture au dialogue, nous ne trouvons pas ça chez BE IN SPORT, comme vous avez pu le constater quand vous leur avez proposé d’aborder ce sujet avec eux.


    • Renaud

      (Attention troll inside) Ce fameux collectif j’imagine qu’il a était mis en place en majorité par nos amis cadreurs … les pauvres ils ne pourront plus faire 1 à 2 emissions dans la journée puis s’enchainer avec un match de foot (true story, deja vu), les gars il vous reste le rugby et beaucoup d’emissions en plateau pour vous faire vos 2 piges par jour 🙂


  9. Seb

    La majorité des techniciens télés sur le sport est en Province, il est terriblement aisé pour un cadreur de Bordeaux ou lyon de sauter de plateau en plateau quand 90% des émissions sont produites en IDF. Et le sujet actuel touche toutes les professions. Des dizaines d’assistants sont restés à la maison ces deux premiers weekends de foot, et ce sont eux les premiers touchés. Dans ce collectif toutes les professions sont représentées…Bien essayé mais c’est raté.


    • A tous les quelques lecteurs commentateurs de cet article de Media(s) un autre regard plus ou moins anonymes et se déclarant membre de ce collectif.

      BeIN Sport a répondu à mes questions lors de cette interview réalisée avant le début des rencontres de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Vous avez souhaité profiter de cet article et d’un autre pour faire part de vos points de vue et apporter un éclairage différent sur l’organisation actuelle des productions de la Ligue 1 et Ligue 2 dont certaines accusations.

      Média(s) un autre regard vous a donné la parole et s’est permis de vous donner aussi un point de vue en réponse aux premiers commentaires.

      Je peux comprendre une certaine frustration de quelques un de ne pouvoir vous adresser peut-être directement aux interlocuteurs qui sont eux décisionnaires mais certains commentaires sont désormais devenus agressifs non plus seulement envers BeIN Sport et les prestataires mais aussi vis à vis de Media(s) un autre regard.

      Vous comprendrez donc que désormais ces commentaires qui reprennent en boucle des arguments déjà énoncés et publiés sur cet article et qui s’attaquent désormais aussi à ma liberté d’opinion ne seront plus mis en ligne.


  10. Eskimau

    Si je défend moi même la nécessité à travers le web d’un espace de liberté, d expression et d’opinion dans la mesure ou vous même commentez les commentaires nous ne sommes plus dans le même registre en de qui concerne la liberté d opinion et si vous adoptez une telle posture en bloquant toute possibilité de vous commenter alors fermez toutes les rubriques commentaires de tous vos sujets . Vous avez malheureusement travaillé sur un sujet qui va devenir brûlant d ici quelques jours et quelques semaines alors acceptez que pour une fois l expression libre soit respectée et ne censurez pas notre parole

    Merci


    • Renaud

      La liberté d’expression vous l’avez, si vous voulez l’exprimer vous pouvez très bien ouvrir votre propre plate-forme d’expression. Qu’un blog ou n’importe quel autre media refuse de parler de tel ou tel sujet sur son support fait également parti de la liberté d’expression. Vouloir imposer à Media Un Autre Regard de parler d’un sujet c’est pas trés « libre expression », hein ?

      En plus le principe même d’un commentaire de blog c’est de commenter le sujet de l’article qui là est : les moyens techniques pour la production des matchs de L1 et L2 et en aucun cas les moyens humains … C’est donc encore plus déplacé d’accuser l’auteur de l’article de censure …

      Ah et je vais pas aussi revenir sur les énormités sur le droit du travail et des conventions (quoi que si en fait 🙂 ) .. Si ces gens sont embauchés par des sociétés étrangères, espagnoles en l’occurrence, et qu’en plus ils sont espagnols, il n’y a aucune raison pour que le droit du travail français soit appliqué, heureusement que quand on va travailler à l’étranger, nos sociétés de prod françaises respectent le droit du travail français et pas du pays dans lequel on tourne sinon des fois on rigolerait moins …


  11. Edouard

    Pour parler d’autre chose que de la captation de matchs et de comment se comporte BeIN Sport avec les techniciens (ce qui est important mais pas le sujet principal de ce blog consacré à la technique)…

    Voici 2 captures d’écrans de l’antenne sur 2 des 3 plateaux du siège:

    LE CLUB à 19h (plateau principal)
    http://hpics.li/f37af97
    &
    LA MATINALE
    http://hpics.li/94e6141

    C’est plutôt très très pro, même si sur le plateau principal je regrette l’absence de pouvoir accueillir du public, même si en se moment à priori ils risqueraient l’invasion de plateau par des membres du collectif 😉

    J’ai pas (encore de photo) de la NewsRoom qui sert de décors aux émissions du midi.

    Emmanuel, ces photos étant tirées de l’antenne tu peux (si tu veux) les récupérer pour illustrer la fin de l’article ou tu parle des studios…


    • Edouard,

      Merci pour ces captures d’écran. Je vais les mentionner en mise à jour dans l’article.

      J’ai effectivement pu visiter les 3 plateaux endormis en ce jour d’été. Ils seraient effectivement intéressants à présenter. La balle est dans le camp de BeIN Sport!

      Et bravo pour le trait d’humour!


      • Edouard

        D’ailleurs à priori pour venir mettre -un peu d’eau- au moulin de BeIN Sport, sur ces beaux plateaux il y a beaucoup beaucoup de cadreurs…

        En effet, BeIN Sport n’a pas cédé à la mode du tout caméras robotisés (ou fixes) comme par exemple sur iTélé (groupe Canal Plus), BFM TV (groupe RMC-NextRadio), France 24 (audovisuel public), etc !

        Et je ne pense pas non plus que les cadreurs à Paris soient des pigistes espagnols… Ca coûterait bien cher en transport et logement !


        • Edouard,

          Je suis assez d’accord. J’ai été très surpris de voir effectivement que le dispositif de caméras n’était pas tout automatisé. Aucune caméra lourde ne peut par exemple télescopique de travelling, leur pied n’est pas robotisé. Je m’attendais aussi à une multitude de tête robotisées. Rare aussi de voir une grue télescopique.


    • Edouard

      Emmanuel, j’ai aussi trouvé une image (assez moyenne sur leur bande-annonce) du plateau 3:

      La Newsroom (Midi Factory):
      http://hpics.li/58fa895


  12. bibikimportkoi

    Avec Bein sport on espérait ne plus avoir à subir les commentaires des journalistes-fan de Barcelone, le constat est malheureusement affligeant. A se rythme il y a de quoi annuler l’abonnement et se contenter des résultats finaux donnés sur le net !!!


    • bibikimportkoi

      quelle modération, constater un fait pose problème ? quelle commentaire souhaitez-vous ? des louanges ou bien des vérités qui veulent vous permettre de vous améliorer ?


      • bibikimportkoi!

        Excusez-moi de ne pas être toujours derrière mon ordinateur! J’ai eu le tord d’aller faire un jogging! Et oui, du sport!

        Votre avis est en ligne.

        Par ailleurs, si je peux me permettre, attention à ne pas confondre BeIN Sport et cet article qui parle de BeIN Sport!

        Bon match!


  13. bibikimportkoi

    dites à vos commentateurs des matches de ne pas exposer de façon si flagrante et déplaisante qu’ils sont supporteurs de certaines équipes, particulièrement du Barça, par respect pour vos clients.


  14. ced

    bonjour, j’ai trouvé cet article très intéressant. j’espère en retrouver d’autres sur cette chaîne qui est l’une dont on parle le plus en ce moment à cause de la guerre qu’elle livre à canal+


  15. reazl

    je n’ai pas les chaînes Beinsport, alors comment faire?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *