Dictionnaire! & technologies

30 octobre 2012

Les coulisses de Baby Boom sur TF1 : L’Ebox, innovation EuroMedia France avec Shine France

Dans la régie de l'Ebox - Baby Boom - TF1 /  Shine France

Si je vous dis 50 caméras, certains répondront Loft Story, Secret Story… Oui, mais depuis la technologie de captation de ce type de programme a fortement progressé notamment avec l’Ebox développée par Euro Media France avec Shine France sur Baby Boom sur TF1 et 24h aux urgences en 2013 sur la même chaîne.

Le logo de Shine est un oeuf. Vous connaissez tous le paradoxe de l’oeuf et la poule. Qui des deux a existé en premier? On peut l’appliquer à l’Ebox. Babyboom aurait-il pu naître sur TF1 sans l’Ebox? L’Ebox rencontrerait-il le même succès sans son développement et son exploitation conjointe avec Shine France sur les deux premières saisons de Babyboom et sur 24h aux Urgences qui devrait arriver à l’antenne sur TF1 début 2013?

Depuis la production de Loft Story il y a déjà plus de 10 ans par Endemol sur M6, les producteurs et les prestataires ont appris à installer plusieurs dizaines de caméras sur un même site, des caméras fixes, des caméras remote (télécommandées), des caméras sur rail etc.



Le matériel est toujours plus petit et performant et on a appris à automatiser une partie du travail.

L’innovation avec l’Ebox constituée de deux containers réside dans la rapidité de l’installation des 50 caméras sur Babyboom (un peu plus encore sur 24h aux Urgences) et leur raccordement rapide à une régie déjà configurée pour ce type de tournage.

Le premier container est destiné à la production du programme, à sa réalisation, le second à l’ingest, à l’enregistrement et à la gestion des rushs de tournage, souvent très nombreux sur ce type de tournage.

Sur cette illustration Euro Media France, une vue générale du dispositif :

Le système Ebox Euro Media France

En haut au centre les deux containers constituant l’ensemble du dispositif. A gauche la zone ingest pour l’enregistrement dématérialisé des rushs. Au centre bas le monitoring de réalisation. A droite enfin, de haut en bas, une caméra sur rail travelling, une box en phase d’exploitation et le pupitre de commande des 50 à 60 caméras.

Le système est prévu pour pouvoir fonctionner avec jusqu’à 100 caméras et 128 micros ambiances complétés par jusqu’à 64 micros HD. De quoi faire !

Sur BabyBoom produit par Shine France, un peu plus de 50 caméras, 80 micros ambiance et 16 micros HF, des micros installés sur les différents intervenants.

Autant de caméras et de micros et pourtant très peu de personnel en exploitation.

En effet, l’originalité de ce dispositif est de pouvoir associer de façon automatique des caméras et des micros par zone, par pièce de tournage.

Monitoring régie Babyboom Saison 2 Shine France / Euro Media France / TF1

Sur ce monitoring partiel, vous apercevez quatre zones : Un couloir,  la zone Urgo présentée ainsi dans le dossier  de presse de TF1 : « Céline, sage-femme, connaît bien cet endroit : « Ici, les mamans passent en consultation avec des sages-femmes pour savoir si elles accoucheront rapidement. Certaines arrivent en ne souhaitant qu’une seule chose : la délivrance ! D’autres, au contraire, redoutent tellement l’accouchement qu’elles espèrent pouvoir repousser l’échéance de quelques jours »… », l’Accueil et le Hall.

Il y avait bien plus de pièces que cela, plusieurs salles d’accouchement, des chambres post-natales, une salle d’opération…

Souvent comme le remarquez quatre caméras ont été installées par zone. Ce sont des caméras HD Panasonic AW-HE 120 robotisées.(Voir aussi In ze boite sur Gulli)

Certaines ont aussi été installées sur des rails de deux à trois mètres de long développés en grande partie en interne chez Euro Media France. En voici une dans dans un hall d’entrée :

Une caméras HD Panasonic AW-HE 120 sur travelling – Euro Media France

Derrière cette caméra, un micro équipé d’une bonnette à cause du vent extérieur.

L’une des difficultés techniques a consisté à installer des micros performants sur, enfin aux cotés de ces caméras. En effet, il n’était pas possible d’attacher un micro sur la caméra pivotante car ce poids léger supplémentaire abîme la mécanique de rotation des caméras. Cela a pu poser parfois quelques problèmes quand le micro n’était plus orienté comme la caméra, quand le micro était loin alors que la caméra était en gros plan sur une scène…

Dans chaque zone, chaque caméra avait une valeur de plan ou plusieurs à respecter. Une charte de réalisation a été définie pour chaque zone.

Voici trois des quatre caméras installées dans une salle de la maternité :

Trois caméras de l’Ebox – Babyboom / Shine / TF1 / Euro Media France

Vous pouvez aussi apercevoir un micro ambiance descendant du plafond au centre de la pièce.

Pour toute la partie logistique intérieure de l’hôpital (trous, installation des caméras, rebouchage et peinture), Euro Media France a fait appel aux artisans habituels de l’hôpital qui connaissaient déjà parfaitement les lieux et les contraintes liées à cet univers médical. Euro Media France a ensuite géré l’ensemble des câblages et réglages.

Le câblage était une tâche facilitée par l’utilisation de fibres SMPTE qui permettent de transmettre toutes les données son et images, datas et l’énergie électrique. Tout en un seul câble.

Il a fallu moins de 15 jours à trois ou quatre personne pour installer et rendre exploitable tout cela. C’est rapide. Le plus long a été l’installation du matériel dans une maternité en fonctionnement. Dès le câblage à l’Ebox de réalisation il a fallu moins de 3 jours pour passer en phase d’exploitation.

Retour justement en régie pour la partie exploitation de tout ce système riche en nombre de caméras.

Dans la régie de l’Ebox – Baby Boom – TF1 / Shine France

Beaucoup de caméras et au final très peu de personnel technique en exploitation. Pas de réalisateur, mais uniquement une seule personne (à l’image), un technicien chargé de toutes ces caméras remotes. A ses cotés un seul opérateur son pour tous ces micros et 1 technicien pour la vision et la gestion de l’enregistrement des rushs. Une équipe aussi réduite grâce à la pré-programmation de l’ensemble du matériel, son autre atout.

Tout a été fait pour simplifier le travail. Ainsi c’est l’équipe éditoriale qui choisissait les 2 actions principales à suivre. Une action dans telle zone et les 4 caméras de la zone et les micros concernés étaient automatiquement sélectionnés et enregistrés. L’ingénieur du son réalisait « simplement » un petit équilibrage des micros dans les différentes zones et avait à suivre les micros HF présents sur chaque action.

Parmi les quatre caméras installées dans la plupart des zones, deux d’entre elles étaient toujours en position pour capter toute l’action. L’opérateur remote agissait plutôt sur les autres pour réaliser des zooms, pivoter sur telle partie de la pièce pour suivre tel ou tel intervenant, proposer les plus belles images comme l’expliquait Angélique Sansonnetti, directrice artistique chez Shine France dans une interview.

Capter toutes les images et le son des actions est une chose, savoir et noter ce qui s’y passe en est une autre. Deux scriptes suivaient chacune une action et scriptaient de façon informatique (Système EVS) ce qui se passait. Un travail particulièrement important pour plus d’efficacité en montage.

Comme l’expliquait Angélique Sansonnetti, il était aussi possible parfois d’enregistrer 4 actions avec deux flux par action. Au total toujours 8 flux d’images, 8 feeds enregistrés en continu dans le second Ebox, celui de l’Ingest. Deux flux complémentaires étaient dédiés, l’un en priorité à la zone d’interview narrative, le second par exemple à la salle des infirmières et médecins.

Ainsi, 10 flux étaient enregistrés jusqu’à 24/24 soit 240 heures par jour ce qui nécessitait 12 To par jour. Euro Media a utilisé des tours NAS de 8 To. L’ensemble des tours étaient remplacé et envoyé en post-production tous les trois jours. Il fallait presque autant de temps chez Eliote pour vider les disques.

Pour pallier à cela et faciliter la consultation rapide des rushs, ils étaient enregistrés en parallèle sous plusieurs formats. Ainsi il était possibilité de consulter rapidement les rushs pour du dérushage mais aussi pour monter en version compressé les épisodes. Les images dans leur format broadcast n’étaient ensuite utilisées qu’en phase de conformation, de finalisation du programme.

En post-production, les équipes ont travaillé sur robot LTO pour simplifier la gestion des rushs

« Une des nombreuses nouveautés offertes par cet outil modulaire est la création à la captation de multirésolutions (DNX Avid, 10/1, H264…) permettant d’éliminer en partie les étapes de transcodage en post-production.

Autre innovation, l’ajout d’une robotique LTO 250 slots qui permet d’archiver sur support LTO les médias dès leur arrivée en post-production, représentant ainsi une économie substantielle en terme de consommable. » comme l’indique le site Euro Media France.

Le dernier avantage de ce système est la possibilité d’archiver, de stocker et ranger ensuite les disques (plus d’une centaine sur un tel programme).

Sachez enfin que l’Ebox de captation sera utilisée sur la partie captation de la Star Academy version NRJ 12 dans quelques semaines.

Elle vient aussi d’être utilisée en Grande Bretagne par CTV Outside Broadcast en Angleterre pour le tournage d’une nouvelle émission : Hotel GB. Voici ce qu’en dit le communiqué de presse Euro Media France : « Tournée au Bermondsey Square Hotel de Londres, l’émission était préparée par la société de production Optomen et diffusée sur la chaîne Channel 4.

La régie de production live était intégrée au Nodal alors que la post-production se déroulait au sein même de l’hôtel.
CTV et EMF ont assuré le tournage en double régie sur 3 étages, de 7h30 à 01h30 du matin. Pour ce faire, 62 caméras remote filmant la vie de l’hôtel et son fonctionnement tournaient en continu tandis que chaque soir, de 21h à 22h30, 6 caméras supplémentaires filmaient le prime time.
A cet impressionnant dispositif il faut ajouter une grue et une steadycam mais aussi un travail essentiel sur le son puisque l’équipe technique a également installé 80 micros d’ambiance et 30 micros HF.
Le concept de l’émission repose sur les personnalités de Gordon Ramsay et Mary Portas qui doivent former des chômeurs cherchant à développer une carrière dans l’industrie hôtelière. Chaque jour ils établissent des défis afin de tester les compétences du nouveau personnel.
Les membres du public peuvent réserver une chambre dans l’hôtel, aller au spa ou réserver une table au restaurant (les bénéfices allant aux organismes de bienfaisance luttant contre le chômage).
Grâce à ce divertissement la production espère dynamiser et galvaniser les chômeurs de partout dans le Royaume-Uni afin de les aider à retrouver le chemin du travail.

Enfin, pour en savoir plus : quelques données techniques (Euro media France) sur l’Ebox :

Ebox : La fiche technique

Vidéo :
– 60 cameras HD Panasonic AW-HE 120 sur systeme Fibre Optique SMPTE.
– 4 systèmes travelling (2 à 3 mètres)
– Router Video Evertz EMR 128 input/32 output/160 monitoring Output
– Multiviewer Evertz 10*16 sur LCD NEC.
– Mesure Tecktronic
– Distribution/frame Synchroniser Evertz

Audio :
– Router Audio Evertz 48*48 AES/ 2*64*64 MADI
– Matrice Ethersound Auvitran AVM500 5*128
– 3 Yamaha DME 64
– 02R 96 MK2 Yamaha
– Microphonie HF Senneiheser
– 80 microphones Ambiances

Enregistrement/Media asset Management :
– 3*EVS LSM XT2+
– Suite EVS IP ACCES/IP DIRECTOR/IP SCHEDULLER/DATA BASE
– IPV Currator Media Asset Management System
– Multi résolutions DNX Avid/ 10/1 Avid/ H264…
– Robotique d’archivage LTO (Post-prod) 250 Slots

 

Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>