Coulisses des émissions

5 novembre 2012

Dans les coulisses d’une météo de 20h sur France 2 avec Philippe Verdier. Innovant!

L'ordinateur de création des éléments graphiques de la météo de France 2

De la conception des cartes à la réalisation de la météo… Deux heures inédites en compagnie de Philippe Verdier à France 2. Passage dans la régie du 20h de France 2 et sur le plateau dédié aux tournages en incrustation sur fond vert. Quand France 2 innove encore avec la météo…

En réalité, nous avons passé un peu moins de temps ensemble que prévu car, peu après 17h00, heure de notre rendez-vous et le début de la présentation du logiciel de création des cartes dans le nouveau décor 3D de la météo, Philippe Verdier a reçu un appel de la rédaction du 20h. On lui demandait de « faire un Barco », c’est à dire de venir pendant le 20h faire un plateau debout devant le grand écran pour parler de la chaleur record sur la France depuis quelques jours. Oui, je sais cela parait déjà bien loin aujourd’hui… Ah la chaleur!

Par conséquent, il lui fallait appeler rapidement Météo France pour récupérer des données chiffrées sur cette chaleur inhabituelle. Dès ces informations récupérées il devait encore aller voir une graphiste dans la rédaction pour lui transmettre les quelques demandes de textes et cartes pour illustrer sa participation au 20h.

Je le retrouverai un peu plus tard le temps d’enregistrer et en une seule prise à chaque fois les trois météos du soir sur France 2 : une diffusée avant 20h, une seconde après 20h et enfin une troisième, nocturne sur la météo en Outremer.

Au moment de l’appel de la rédaction du 20h, Philippe Verdier ne semblait pas plus inquiet que cela car les cartes et éléments de sa météo étaient déjà prêts, en machine grâce à un logiciel conçu en interne par Philippe Romby et Cédric Hulard.

Pas de graphiste pour aider Philippe Verdier et les autres journalistes météo à réaliser leurs éléments météo, le logiciel permet de créer toutes les cartes à partir des informations de Météo France et choisir des textures pour les nuages, la pluie, des pictogrammes pour le vent, les orages, les températures, les vigilances etc. Tout a été conçu pour que Philippe Verdier réalise lui-même toutes ses cartes et, plus encore il réalise le conducteur image de ses bulletins météo.

Il conçoit en effet la Time line, une suite des séquences animées pour chacun des ses bulletins météo qui durent entre 2’30 et 3’00 selon les jours et les éditions.

Il créée les cartes mais décide aussi de les placer à gauche Position A, au centre, Position B ou à droite position C dans le décor virtuel. Il peut placer des cartes, des photos, et même bientôt des vidéos.

Selon la durée de la météo et la richesse des informations il peut jouer avec des déplacements entre ces trois positions ou rester plus statique pour gagner du temps.

Voici l’écran informatique de création d’un bulletin météo avec, en bas de l’écran, la Timeline d’un bulletin du jour :

L’ordinateur de création des éléments graphiques de la météo de France 2

Cette photo de l’écran montre un premier panneau à gauche dans le décor. Sur la Timeline, on voit par ailleurs que Philippe Verdier a prévu ce soir là 10 séquences, les 2 premières à gauche (position gauche rouge sous la photo de l’élément) et la dernière, l’éphéméride, à droite. Les autres cartes et animations seront au centre du décor virtuel conçu par Luc-Olivier Plesse avec Philippe Verdier et Arnaud Vincenti, Directeur Artistique de l’information à France 2 et France 3.

Je reviendrai dans un prochain article sur toutes les possibilités offertes par ce décor virtuel et le puissant logiciel de création graphique. 

La Timeline étant terminée, c’est alors qu’intervient le réalisateur, Fabien Sarfati ce jour là, qui est aussi à l’origine du générique début tourné devant la paroi bien réelle, en verre, celle du studio Gilles Jacquier des JT de France 2 qui a inspiré ce nouveau décor virtuel. Fabien Sarfati réalise aussi certains journaux de France 2, des 20h et journaux du week-end.

A partir de la Timeline créée par Philippe Verdier, l’imprimante sort le conducteur de la météo, la liste des séquences de chaque météo, conducteur sur lequel Fabien Sarfati va indiquer différents chiffres : Il s’agit des différentes positions de l’unique caméra en plateau, une caméra robotisée commandée depuis la régie du 20h de France 2.

Dans la régie du 20h et de réalisation de la météo de France 2

Nous voici dans cette régie où l’on aperçoit avant tout sur le monitoring principal les images des caméras du plateau des JT mais aussi, agrandies en vignette, à la fois, à droite, l’image de la caméra de la météo et le résultat à gauche après incrustation du décor virtuel.

Sur la photo de la régie on aperçoit notamment, au centre, Fabien Sarfati, le réalisateur et à sa gauche, l’opératrice de la caméra remote.

Et voici comment cela se passe en régie :

Les éléments de fabrication de la météo sur France 2

Sur la photo de gauche, Fabien Sarfati a lancé la récupération en régie des animations, cartes, de tous les fichiers graphiques créés par Philipe Verdier dans son bureau.

Au centre, la feuille récapitulative des séquences de la météo, une sorte de conducteur. Fabien Serfati a indiqué pour chaque séquence le numéro du plan de réalisation de la caméra. Ces numéros correspondent à des valeurs de plans, à des positions de la caméras qui sont déjà pré-enregistrées dans la console de commande de la caméra remote de la météo. Il peut ainsi y avoir des variantes selon les réalisateurs.

Sur la photo de droite vous voyez l’écran tactile où sont indiquées ces différentes positions, différentes valeurs de plans et différents mouvements de caméras mémorisés. Ils ont été chartés lors de la mise en place de la météo.

Le tournage de la météo va se faire à deux personnes en régie : (Sans oublier l’ingénieur du son, de la vision…) 

Le rôle du réalisateur consiste à lancer depuis son mélangeur configuré pour cela les différentes séquences et animations créées et prévues par Philippe Verdier. Une première animation puis une seconde carte… La première sera à gauche dans le décor virtuel, la seconde au centre. Le réalisateur lance les animations, et en même temps donne des tops à l’opératrice caméra remote (robotisée) pour la prochaine position caméra ou valeur de plan indiquée par un numéro sur le conducteur.

En effet, si la première carte a été placée par Philippe Verdier à gauche dans le décor virtuel, il est préférable que la caméra aille dans la partie gauche du décor virtuel. Si la carte est au centre, il vaut mieux ramener la caméra au centre et ainsi de suite. De la même manière il peut être intéressant de terminer la séquence par un plan large du décor, le réalisateur doit donc donner un top à l’opératrice caméra pour qu’elle lance un zoom arrière au centre …

Par ailleurs, les mouvements de caméras, les modifications de valeur de plan vont aider Philippe Verdier à se mouvoir dans le plateau vert, un plateau assez petit si l’on considère l’impression de la taille du décor virtuel sur nos écrans.

Le voici dans le plateau de la météo qui sert aussi au Point Route et à d’autres émissions et séquences.

Panoramique du Studio de la météo de France 2 avec Philippe Verdier

Sur ce panoramique (à agrandir en cliquant dessus) vous apercevez à gauche et à droite les deux retours images qui permettent à Philippe Verdier de se repérer dans le décor virtuel lorsqu’il décrit les cartes à sa gauche et à sa droite. Ces écrans sont cachés de la face par des panneaux verts. (Revoyez  la vue de face dans la photo précédente dans la régie)

Face à Philippe Verdier plusieurs autres écrans retour  et même un retour via un système prompteur sur sa caméra. (Oui, je sais, vous m’apercevez sur la photo dans les retours image dans le décor virtuel derrière Philippe Verdier. Normale, je ne suis pas un fantôme et je ne m’étais pas habillé en vert!)

Sous un écran face à Philippe Verdier vous apercevez aussi un chronomètre rouge. En effet, chaque bulletin de la météo a une durée très précise définie ajustée chaque après-midi par le chef de chaîne. La météo avant le 20h est parfois plus longue ou plus courte qu’après 20h…

En plus de ce chronomètre, petit secret de fabrication, le chef de plateau (caché derrière Philippe Verdier sur la précédente photo  mais indiqué avec une flèche blanche et en vignette à droite) joue aussi le rôle de chronométreur. Vous ne le voyez jamais à l’antenne mais vous pouvez parfois l’entendre me dit-on. En effet, il a été convenu qu’il claque des doigts à 30 secondes de la fin de chaque météo. Et parfois, il parait que cela s’entend! Soyez attentifs maintenant que vous êtes dans la confidence!

J’ai été plutôt impressionné par Philippe Verdier. Une seule prise pour chacune des trois météos. J’en ai connu des beaucoup plus laborieux… Et  non, je ne citerai pas de nom!

Par contre il a dépassé de 5 secondes le premier bulletin météo. Coup de téléphone de Fabien Sarfati depuis la régie au chef de chaîne, on patiente en plateau… C’est ok pour les 5 secondes annonce-t-il quelques instants plus tard via le réseau d’ordre sur le plateau. On y retourne mais cette fois-ci pour la météo d’après 20h!

Regardons cette caméra d’un peu plus près, une caméra sur pied Vinten  avec une tête robotisée Shotoku

La caméra remote de la météo de France 2

Le plus simple encore pour résumer tout ce que je vous ai raconté, c’est de voir quelques secondes de tournage et de mouvements de cette caméra robotisée lors d’un enregistrement de la météo :

(Petit détail, vous aurez remarqué la présence d’une moquette verte au sol. Bonne idée car la peinture à l’eau verte se salit et s’abîme vite)

A peine sorti du tournage, Philippe Verdier apprend que son passage dans le 20h de France 2 a été entre temps supprimé. Cela arrive.

Pas grave, il va récupérer les cartes qu’il a fait fabriquer à cette occasion et qu’il réutilisera peut-être les jours suivants.

Et tant mieux pour nous, cela nous laisse le temps d’une rapide interview prochainement sur Media(s) un autre regard.

La météo sur France 2 (après le 20h) est régulièrement le pic d’audience de la chaîne. Les prévisions météo progressent chaque année, la proposition éditoriale et artistique de ce programme d’information très apprécié du public peut aussi encore faire preuve d’innovation. C’est le cas avec cette météo sur France 2. Une façon pour la chaîne de continuer à se différencier de ses principaux concurrents, les applis !

A venir, l’interview de Philippe Verdier, des explications sur l’utilisation du logiciel de création des éléments et cartes de la météo et sur la conception du décor 3D de la météo. D’ailleurs, avez-vous remarqué que le décor virtuel est passé en version automne depuis quelques jours?

C’est en ligne :  (Mise à jour)
La création des cartes et éléments graphiques de la météo sur France 2

Parmi les autres réalisateurs de la météo : Jean-Pierre Bonneau, Yvon Lemarquand et Damien Pirolli. Chef électro du plateau : Eric Caron


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






6 commentaires


  1. Merci pour cet article très intéressant sur une réalisation en effet innovante et qui laisse pas mal de liberté au présentateur. En revanche, je trouve qu’à force de vouloir faire des grands plateaux à moindre coût (plateaux virtuels donc), on aboutit à des choses qui font très cheap à l’image, comme les plateaux fond vert de BFMTV et leurs faux escaliers en arrière-plan. En l’occurence, dans la météo de France 2, ce fond « 3D » pixellisé qui effectue un mouvement jamais en phase avec le mouvement de caméra me dérange plus qu’autre chose. On a l’impression que c’est le studio qui bouge plutôt que la caméra…


    • Chris, Merci pour le compliment et pour ce commentaire.

      Je ne suis cependant pas tout à fait de votre avis sur les fonds de BFM TV et sur votre constat sur la météo de France 2. Je trouve que le travail des décors de BFM TV est de plus en plus réussi. (J’étais encore très critique à ce sujet il y a quelques années) De même je trouve que le résultat de la météo de France 2 est plutôt réussi. Je n’ai pas le même ressenti que vous sur « le studio qui bouge ». Les goûts, les couleurs…

      Par ailleurs, et ceci explique peut-être cela, je vous alerte sur les différences de perception de certains programmes selon qu’ils sont produits ou non, et vus ou non en HD. Un programme comme la météo de France 2 produit en HD mais vu en SD peut apparaître comme de pas très bonne qualité. Et pourtant cela provient uniquement du mode de réception. Je le constate de mon coté quand mon cher SFR est incapable (au coeur de Paris) de proposer un flux suffisant pour regarder un programme en HD. L’image de chaînes HD se détériore alors fortement.


      • Je reconnais volontiers que les décors virtuels ont bien progressé ces derniers temps. Pour info, je reçois toutes les chaînes en HD, et c’est d’ailleurs sans doute plutôt pour cela que j’ai l’impression de voir plus de défauts. Sans compter que j’ai l’oeil aiguisé par mon métier (dans l’audiovisuel également). Par exemple, sur le décor de la météo, j’ai l’impression que chaque calque (immeubles, végétation…) a été détouré différemment ou provient d’une source très différente, et ça fait très artificiel. En fait, je préfère de l’artificiel assumé comme par exemple les classiques « trompe-l’oeil » des talk-shows américains, au simili-réel bricolé dans Photoshop. Mais comme vous dites, c’est bien évidemment une question de ressenti personnel ! Ou alors, je suis nettement trop tatillon 🙂


        • Merci pour ces précisions.
          Vous avez donc plus de chances que moi dont la réception HD dépend du bon vouloir technique de SFR!

          Vous semblez peut-être avoir repérer les petits problèmes de parallaxe liés à ce type de décor associés à un mouvement de caméra, ce qui doit échapper à la plus plupart des non professionnels.
          Par contre effectivement le fond de décor est en plusieurs couches histoire de donner encore plus de profondeur. J’en reparlerai dans un prochain article mais peut-être que Luc-Olivier Plesse son concepteur et réalisateur pourra déjà vous en dire plus.

          Cordialement


          • En effet, ce sont ces problèmes de parallaxe qui me gênent probablement le plus. En l’état, je pense que chaque couche/plan se déplace trop par rapport aux mouvements de caméra pour que ce soit réaliste. Mais j’ai remarqué qu’il y avait déjà eu de grosses améliorations depuis la première du décor ! Et je ne doute pas un seul instant que ce soit complexe à caler précisément.

            Merci également à vous pour les précisions, et je vous rassure, ma box SFR me fait également souffrir sur moults aspects !


  2. rach

    Ce soir, on regarde la météo en famille sur la une. Evelyne Dhéliat fait tourner la carte du monde derrière elle avec sa main.

    Ma mère dit: « Ouah ! Il doit y avoir un immense globe derrière elle! ». C’est désespérant.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *