Coulisses des émissions

23 novembre 2012

FOG ou ne pas FOG ! Lumières sur Les Grandes Questions vendredi soir sur France 5

Franz Olivier Giesbert dans le décor de Les Grandes Questions sur France 5

Un plateau ou un décor naturel ? De la lumière diffuse ou des multiples sources ? Dans les conditions du direct ou très montée ? Voilà quelques unes de mes grandes questions du jour concernant les coulisses de cette émission « philosophique » (et culturelle) mensuelle de Franz Olivier Giesbert dont la première est diffusée ce vendredi à 21h30 sur France 5 :

Avec Media(s) un autre regard, sortons du brouillard ! (oh ça va, je sais ! )

Après cette tentative de mot d’esprit, je ne suis pas sûr de vous éclairer beaucoup plus avec cette photo :

Tournage de « Les Grandes Questions » – TeleParis – France 5

Mais qu’est-ce donc que cela encore?

Une tentative de suicide d’une poupée dans un ventilateur filmée par la télé?

Non, juste un plan de coupe qui vous permet de savoir tout de suite que AMP Visual TV est le prestataire technique mais aussi et surtout de reconnaître la patte de Nicolas Ferraro, le réalisateur Des Grandes Questions le vendredi à 21h30 sur France 5. (La main appartient à Vincent Poli, cadreur)

Comme souvent, Nicolas Ferraro et ses équipes se rapproprient un lieu, parfois artificiel comme le décor de Ce soir (ou jamais!) ou un décor naturel comme c’était déjà le cas pour Café Picouly. Les cadreurs jouent alors avec des éléments et accessoires du lieu et avec d’autres éléments apportés par la production.

Au moment de la photo, il devait s’agir d’illustrer le débat sur le mariage pour tous et l’adoption!

Pour ce début de saison, les Grandes Questions s’installent au Comptoir Général à Paris, un lieu totalement atypique que je vous propose aussi de découvrir dans cet article :

Franz Olivier Giesbert dans le décor de Les Grandes Questions sur France 5

Au centre de la photo la « zone talk » toute en caisses en bois. A droite, la place de FOG avec face à lui une table basse avec un retour écran placé devant. Face à lui à sa gauche et à sa droite des invités, philosophes et experts. Pour le moment, ce sont des figurants qui jouent le rôle des invités. Au moment de la photo, Franz Olivier Giesbert est d’ailleurs debout de face, reconnaissable à son épaisse chevelure grisonnante (de philosophe?!) et face à lui, le désormais incontournable François Lenglet, crâne nu (d’expert?!)

Une émission de philosophes et d’experts… Les cadreurs ont donc été renseignés sur les invités avec un trombinoscope et un plan de la position de chacun d’entre eux tout au long de l’émission.

Cette caméra (en photo) destinée à filmer, les uns après les autres, en gros plan, les invités à la droite de Franz Olivier Giesbert sera renforcée par une caméra épaule. Idem de l’autre coté pour les invités à gauche du journaliste.

Et de face me direz-vous?

Les Grandes Questions sur France 5 – Les trois caméras de face

Nous avons totalement changé d’axe, nous faisons désormais face à Franz Olivier Giesbert, nous avons aussi changé de moment car les rapides répétitions sont déjà passées. Il est un peu plus de 15h le tournage est en cours. Oui, à droite il s’agit bien de François Bayrou (Philosophe Modem?!), expert face à trois philosophes.

Au premier plan, de dos, Julien Babey, assistant de réalisation, et les trois caméras de face. De droite à gauche (oui, pour changer!) une caméra avec cadreur équipée d’une longue focale pour le gros plan de face de Franz Olivier Giesbert. A sa gauche, un peu plus basse, une caméra fixe pour un plan large des intervenants de l’émission et encore à gauche mais en hauteur >> suivez la barre du pied >> une autre caméra fixe mais en position haute (zénithale). Moins de machinerie que pour la version précédente de l’émission (2012, Les Grandes Questions). Une question de budget? L’autre Grande Question du moment mais à la télévision en général!

Ces contraintes n’empêchent en rien la variété des plans dans l’émission grâce au talent des cadreurs de Nicolas Ferraro et en particulier de ses cadreurs épaules. Je reviendrai prochainement sur la réalisation de l’émission.

Sur ces photos, votre regard a probablement aussi été attiré par la richesse et l’originalité du décor, un décor encore enrichi notamment avec des éléments de lumière. En effet, comme souvent avec le duo Nicolas Ferraro – Jean Pierre Renaudat, pas question de sources de lumière importantes mais plutôt une multitude de petites sources et intégrées dans le décor original.

Regardons cela d’un peu plus près :

Les Grandes Questions au Comptoir Général – Télé Paris – France 5

Cette photo vous permet de découvrir ce lieu assez étonnant avec en son centre la zone où se déroulera l’émission. Au dessus de ces caisses en bois, des barres ont été installées pour former un carré. Elles permettent de placer des sources de lumière de face mais aussi des contres sur les invités.

Les faces sont réalisées avec de « vieux Fresnels Arri 650 qui jouent aussi en déco, trouvés au fond du grenier chez Lumex qui les a remis en état » m’explique Jean-Pierre Renaudat.  Vous en aperceviez aussi sur la photo qui vous présentait les 3 caméras de face.

Jean Pierre Renaudat utilise aussi des mini-découpes (pour les contre notamment), de 90 W uniquement (contre des découpes de 1000 W ou 2000 W utilisés régulièrement par d’autres directeurs photos). On retrouve d’habitude ces mini-découpes (en vignette) dans les musées pour éclairer des tableaux.

A gauche de la photo, vous aurez aperçu une lampe orange suspendue par son câble électrique. Elle permet d’éclairer une partie du public. Il y en a plusieurs installées dans ce décor. Il s’agit d’un bol orange avec lampe Flood de 500 W.

Votre regard a aussi été attiré par un lustre en néon au premier plan décliné ensuite en d’autres néons suspendus.

Le Luste néon a été fabriqué par Nicolas Buntz pour Jean-Pierre Renaudat qui a été inspiré par un travail de Stéphane Vigny.  Les néons  suspendus ont été réalisés par Stéphane Machet, chef électro avec des fluos Stick de Lumex.

Les Grandes questions (France 5) en lumière – Jean Pierre Renaudat

Même le titre de l’émission est en lumière, installé sur le bar derrière Franz Olivier Giesbert. Il s’agit en fait d’un élément utilisé pour la réalisation du nouveau générique de l’émission et ajouté au décor.

A droite, un autre aperçu des lampes néons. Les parapluies-lampes ont aussi attiré mon regard. Ils font cependant partie du décor du lieu. Jean-Pierre Renaudat en avait déjà aussi conçu avec du matériel professionnel Lowel. En expert il trouve que les modèles du Comptoir Général sont aussi très réussis : un parapluie noir, à l’intérieur une couverture de survie et 3 ampoules (Coût estimé par notre spécialiste 15 euros!) Avis aux bricoleurs!

Par contre, à gauche et droite des parapluies comme ailleurs dans le décor, un point lumineux vert, un autre rouge. Il s’agit de lampes Fresnel  « africaines » trouvées et transformées encore une fois par Nicolas Buntz.

Sur la photo à gauche vous apercevez encore plusieurs autres luminaires arrondis dits Woks-Light conçus par Jean Pierre Renaudat et fabriqués par Nicolas Buntz. « Il m’ont été inspiré par la lampe Mario Fortuny et par les bols beautés utilisés en photo« 

Des Woks-light que l’on aperçoit régulièrement dans les fonds de décor à l’image :

Le monitoring des Grandes Questions – France 5 – Réalisation Nicolas Ferraro

Élargissons encore le cadre dans ce car 9 AMP Visual TV :

Dans le car régie 9 AMP Visual TV – Les Grandes Questions – Télé Paris – France 5

Devant le monitoring, Nicolas Ferraro et Véronique Coroller, la scripte.

Au premier plan Fabienne Barollier (et Charles Henry-Royer à droite) de France 5. A coté de Fabienne Barollier, l’IPhone à la main toujours prêt à dégainer, Stéphane Simon, producteur délégué de l’émission, le premier producteur à live Tweeter en différé ses émissions!

A sa gauche, Alexis Kebbas, producteur éditorial. Il est aussi celui qui parle à l’oreille de Franz Olivier Giesbert via une oreillette.

Pas de prompteur par contre pour le journaliste mais des fiches.

L’émission a été tournée dans la continuité avec quelques débordements en durée qui auront été probablement corrigés en montage. A l’issue du tournage, Franz Olivier Giesbert s’est plié à l’enregistrement des quelques teasers et A tout de suite diffusés en auto-promo avant le programme. Par ailleurs quelques « retakes » ont été réalisées au même moment. Ainsi le journaliste a pu refaire quelques plateaux de lancements.

Prochainement : la réalisation des Grandes Questions par Nicolas Ferraro.


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>