Coulisses des émissions

8 décembre 2012

Dans les coulisses du bus itinérant du Téléthon 2012 : Explications et photos inédites

Le Téléthon 2012 a débuté ce vendredi depuis la place de la Concorde puis en direct sur les Champs-Elysées depuis le Bus Téléthon, un bus en mouvement en direct dans Paris grâce à un dispositif technologique innovant. Il est le plateau principal du Téléthon ce samedi. Photos inédites et explications.

Media(s) un autre regard vous en a déjà parlé depuis plusieurs articles. Il y a quelques jours, Jean-Maurice Ooghe réalisateur dans ce bus du Téléthon nous a expliqué son principe, les moyens techniques (Lire ou relire l’interview de Jean-Maurice Ooghe). Il complétait les informations de Media(s) un regard sur l’ensemble des dispositifs du Téléthon 2012 et donc notamment sur ce bus.

Comme le Téléthon fait appel à la générosité des français pour notamment aider la recherche médicale à progresser, les équipes de France Télévisions profitent du Téléthon, une vitrine pour le groupe de service public et ses prestataires pour innover, réussir des défis technologiques.

Cette année il s’agit notamment du bus du Téléthon, un bus capable de se promener en direct dans Paris mais aussi de s’installer dans des lieux comme le Cirque d’hiver, l’Opéra Garnier, la Piscine Joséphine Baker. Fait très rare, le Bus sera le plateau principal du Téléthon pendant toute la journée de samedi.

Jean-Maurice Ooghe nous l’a expliqué en détail, ce bus est relié en permanence via un avion relais (1 signal principal, un signal secours) à la régie 2 (On ne doit plus dire régie C parait-il! La régie C de France 2 devient la régie 2 de France Télévisions). Quand le bus s’arrête à coté d’un lieu transformé en plateau comme la Place de la Concorde, une station satellite Globecast est connectée en quelques minutes au car et envoie un troisième signal secours à la Régie 2. La station peut alors devenir signal principal quand l’avion relais va refiouler. (Se ravitailler en carburant)

Voici, en régie 2 vendredi soir lors du premier direct du bus, l’arrivée , via le nodal, du signal du bus diffusé alors en direct sur France 2 :

En Régie 2 à France Télévisions, réception du signal du bus du Téléthon – Réalisation Jean-Maurice Ooghe

De nombreuses images dans cette régie C en provenance de tous les centres de promesse en France, des sites de défis… Parmi elles, une image, un signal, celui de Bus encadré de rouge comme toujours dans une régie quand l’image est à l’antenne.

Je parle de bus mais il y a en fait deux l’un derrière l’autre, le bus technique (rouge) qui suit le bus plateau aux couleurs du Téléthon. Les voici dans l’après-midi, vendredi, à la Concorde, pour les répétitions d’avant direct.

Les bus du Téléthon 2012 – Moyens technique AMP Visual TV

A droite, le bus plateau avec la zone extérieur pour les variétés. On y trouve aussi le compteur du Téléthon. A l’avant, la partie plateau au chaud (ou presque!). A gauche le bus technique de réalisation avec son groupe électrogène Kiloutou (!) sur sa remorque. Un peu plus loin encore, hors du champs, le car Globecast de retransmission.

Le Bus du Téléthon, ce sont des caméras embarquées dans le bus et 3 caméras HF sur motos. Mais lors de chaque « plateau » comme celui de la Concorde, des caméras sont ajoutées comme au centre bas, une grue Litecam Microfilms. A gauche, une caméra posée vendredi sur une nacelle pour des plans en hauteur. Jean-Maurice Ooghe avait aussi installé l’une des caméras HF dans une cabine de la Grand Roue pour de très beaux plans très rares de Paris.

La caméra à droite accompagne par contre toujours le bus puisqu’il s’agit d’une caméra paluche installée à l’avant même du bus, elle permet de réaliser un plan subjectif de Paris, comme si nous étions à la place du chauffeur du bus. Une paluche protégée de la pluie ce vendredi.

Il n’y avait pas que cette caméra qui était protégée de la pluie :

Sur le plateau du Bus du Téléthon 2012 – Réalisation : Jean Maurice Ooghe

Cette photo vous montre le plateau couvert à l’étage du Bus du Téléthon aménagé par Bernard le Troadec et éclairé par Joel Durban. A l’intérieur, 3 caméras HD Panasonic AW-HE 120 robotisées commandées au rez-de chaussée par un cadreur. La caméra au premier plan (une Sony P1) filme la partie variété du bus mais aussi le compteur du Téléthon. Une caméra elle aussi protégée de la pluie ce vendredi.

Jeudi, lors des répétitions à la Piscine Joséphine Baker, cette caméra n’avait pas besoin d’être protégée :

Les caméras fixes du Bus du Téléthon 2012 lors des répétitions jeudi à la Piscine Joséphine Baker

A gauche, la caméra P1, au centre la vue sur la partie variété avec, au dessus des projecteurs, l’écran du compteur (éteint pendant ces répétitions). Sur la photo de droite, une autre vue du plateau intérieur, cette fois-ci comme si vous étiez assis à la place de l’animateur, face à l’une des trois caméras robotisées, celle installée de face sous le toit du bus, sous un petit écran de contrôle. Un écran protégé à gauche, enfin, devrais-je plutôt dire, une protection en mousse autour de la partie gauche de l’écran pour protéger la tête de techniciens maladroits!

Cette protection a disparu sur la précédente photo prise à la Concorde un jour plus tard, vendredi peu avant le premier direct. Une autre différence entre les deux photos, vendredi à la Concorde une gaine, probablement de chauffage, a été rajoutée sur la gauche! Va pas faire chaud dans ce bus samedi!

On continue la visite? Direction le rez-de-chaussée :

Le Rez de Chaussée du Bus du Téléthon 2012

Au premier plan, à droite, le poste de commande des 3 caméras remote. Devant lui un poste destiné au réglage lumière. En face, deux postes dont un pour l’équipe éditoriale, un autre pour la gestion du compteur par l’AFM.

Vous aurez remarqué à gauche la plateforme qui permet à des invités en fauteuil d’entrer et descendre de ce bus. Le bas du bus peut bien sûr être filmé notamment avec deux caméras filaires qui complètent les caméras de l’étage. Ces deux caméras peuvent aussi sortir lors d’arrêts de quelques minutes devant des animations au coeur de Paris.

Les trois caméras HF moto qui filment régulièrement le bus depuis l’extérieur complètent alors le dispositif extérieur lors de ces arrêts.

Les signaux de toutes ces 10 caméras (3 caméras remote, 2 caméras filaire, 1 caméra sur le compteur, 1 caméra paluche à l’avant du bus et 3 caméras HF moto) arrivent en permanence en HF (sans fil) avec le son et les datas dans le second car, le car technique où se trouvent le réalisateur, son truquiste, sa scripte et le reste de l’équipe technique :

A l’intérieur du bus technique de réalisation du Téléthon :

Le bus régie du Téléthon 2012 – Réalisation Jean-Maurice Ooghe

 A gauche en deux photos, le haut du bus, à droite le bas.

Commençons par le bas. Sur les trois positions du banc : le poste de la scripte, de Jean-Maurice Ooghe, le réalisateur et de son truquiste. A l’arrière, les postes LSM (diffusion des sujets et réalisation pendant le direct de résumés en image notamment pour chaque générique fin) et les magnétos. Le bus est ainsi autonome pour diffuser ses sujets.

Il y a un bien un poste truquiste. En effet si vous revoyez la première photo en régie C, vous aviez vu que l’image du bus était composée de 3 fenêtres. Ce trucage était réalisé directement depuis le bus.

A gauche, des photos du haut du bus, vue vers l’avant avec la console son mixage. Au 1er étage du Bus plateau il y aussi une petite console son mais elle était destinée principalement à sonoriser le plateau pour que les invités s’entendent et entendent les sujets.

Sur la photo du bas, une vue vers la partie centrale du bus, celle de vision (pour régler les caméras). Sur les containers de cette zone, on peut apercevoir la mention « Dakar »! C’est en effet une régie utilisée il y a quelques années pour le Paris-Dakar. Sur la plateforme arrière du bus, comme à l’avant du bus, des antennes relais de réception des caméras HF mais aussi d’envoi de signaux vers l’avion relais.

L’avion reçoit les images du bus mais lui envoie aussi en retour des sons et des images notamment le Final, l’image finale du Téléthon, celle que vous voyez en permanence sur votre téléviseur. Cette image finale (avec le son N-1) est très importante pour les animateurs du bus au moment des duplex. Ils peuvent ainsi voir ce qui se passe dans les centres de promesses, sur les sites de défis et dialoguer à distance.

Dans le bus, Jean-Maurice Ooghe peut réaliser des images multifenêtres avec ses caméras. Par contre, c’est en régie 2 à France Télévisions que Lionel Ferreira, réalise les multifenêtres des duplex. Il mélange alors le signal du bus avec le signal des villes de duplex. La régie son de la régie 2 s’occupe de la même chose au son.

En régie 2 à France Télévisions lors d’un duplex entre le Bus et la Caravane du nord – Téléthon 2012

Non, le cadre jaune n’existait pas en régie, je l’ai ajouté sur la photo pour vous montrer où se situe l’image finale, le programme sur ce monitoring très riche. On y devine, sur un fond animé, deux fenêtres, deux images, une plus petite de la Caravane du nord et une plus grande issue du bus (une vue des Champs Elysées filmée par la paluche à l’avant du Bus).

Ce mélange de l’image du bus et de la Caravane dans le nord de la France (Réalisation : Didier Fraisse) est réalisé par Lionel Ferreira dans la régie 2, c’est un assemblage de plusieurs sources toutes encadrées de rouge dans le monitoring de cette régie.

Lors de la première photo de ce monitoring, au début de l’article, l’image multifenêtre était composée directement dans le car, il n’y avait donc qu’une image entourée de rouge dans ce monitoring….

Votre cerveau est aussi dans le rouge à ce moment de l’article? Vous n’avez pas tout compris de ces histoires de rouge et de multifenêtres? Pas grave, Media(s) un autre regard y revient prochainement.

Depuis quelques semaines, nous suivons la mise en place de ce Téléthon sur France Télévisions et en particulier de ce bus mais ce qui m’a marqué le plus vendredi lors des dernières répétitions c’était le travail au moment de l’arrivée du bus sur un site fixe puis ensuite de son départ.

En effet, en quelques minutes les techniciens AMP Visual TV doivent connecter au bus technique les caméras supplémentaires déjà en place sur le site (2 autres caméras filaires mais aussi parfois la grue et une caméra sous-marine). Ils doivent aussi connecter le bus technique au car satellite pour l’envoi du signal secours. De la même manière à la fin du direct sur ces plateaux éphémères (Opéra Garnier, Jardin du Luxembourg…), il faut débrancher les caméras supplémentaire, déconnecter le car satellite, faire rentrer les deux caméras filaires. Et il y aussi la partie son…

Les trois caméras HF qui ont pu aussi être utilisées à l’intérieur des sites comme le Cirque d’hiver grâce à des antennes relais HF, remontent sur les motos et, comme vous avez pu le voir vendredi lors du lancement du Téléthon, les bus démarrent et le direct continue avec le bus en mouvement. Cela parait si simple et si facile !


Cet article avait pour but d’illustrer et de compléter les informations sur ce dispositif déjà présentés dans les précédents articles rassemblés ci-dessous. Vous y trouverez encore d’autres informations sur ce bus et les autres dispositifs techniques du Téléthon 2012 :
– Une réunion générale de préparation du Téléthon 2012
– Les dispositifs du Téléthon 2012
– Duplex, plateaux, la coordination de production du Téléthon
Le Bus du Téléthon, interview de Jean Maurice Ooghe, réalisateur
– Les prime time du Téléthon – Décor et réalisation de Tristan Carné


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






9 commentaires


  1. MITEL

    Merci pour ce reportage Emmanuel, une question le role des régies finales dans le dispositif téléthon.


    • Mitel,

      Une partie des réponses est déjà dans l’article sur la coordination du Téléthon. Je reviendrais aussi sur le rôle de la régie C et du nodal France 2.

      Pour résumer, tous les programmes du Téléthon arrivent au nodal France 2 et en régie C où ils sont dispatchés vers les chaînes qui les diffusent comme cela était le cas pour les JO de Londres ou pour des directs depuis des plateaux extérieurs.


  2. robert fournier

    bonjour,

    je trouve votre idee super pour le bus, mais pour nous provinciaux nous ne savons pas où vous êtes dans paris et cela aurais été intéressant de vous suivre sur une carte en direct par exemple sur google earth. Et encore bravo 3637


    • Robert,

      Merci pour votre commentaire. Vous avez surement raison, c’est vrai qu’en parisien on pense un peu vite que tout le monde connaît Paris!

      Votre commentaire sera surement lu mais un peu tard par les équipes du Téléthon.


  3. Benoit

    Je ne trouve pas que le bus soit une bonne idée, en plus cela doit revenir cher .Faites-nous revenir Michel Boujenah qui mettait beaucoup d’ambiance au téléthon et avait la niaque ! Par rapport à certain animateurs ou comédiens.


  4. Régis

    Merci Emmanuel très interessant ces coulisses du Téléthon. Une petite question, il y a bien une personne de l’Afm qui s’occupe du compteur du Téléthon, se trouve t-il dans la régie ou ailleurs ?


    • Régis,

      Merci pour le compliment. La gestion technique du compteur mériterait un article à lui seul.

      En effet, il est important que le chiffre du compteur comptabilisé et généré uniquement par l’AFM soit bien le même au même moment sur tous les sites. Si ce n’était pas le cas, cela pourrait faire douter d’éventuels donateurs sur la fiabilité du travail du Téléthon.

      Ainsi le compteur est généré dans la régie 2 (C) à France Télévisions où un responsable de l’AFM est en contact avec un autre au siège social. Il en était de même au Studio 107 quand c’est ce studio était le studio principal du direct. Ce signal est alors envoyé en direct sur les différents sites et plateaux, partout où il doit être diffusé.

      Par ailleurs il y avait des « compteurs humains », ces personnes munies de panneaux pour indiquer le montant en cours. Et là, à quelques reprises, les infos n’ont pas toujours bien circulé par téléphone. Il y avait parfois un petit décalage entre le montant affiché en plateau ou dans le bus et sur son trajet.

      Enfin, effectivement il y avait semble-t-il une personne de l’AFM dans le bus pour la vérification du compteur.


  5. girardot colette

    Bravo à Franck DUBOSQ : sincère

    Mais de grâce Sophie DAVANT et NAGUI : ne coupez pas les interlocuteurs. A plusieurs reprises Franck DUBOSQ n’a pas pu terminer ses phrases, de même les Professeurs de Necker. C’est tout de même dommage que vous vouliez parler à leur place !! Ce n’est pas une compétition de rapidité de langage. Sophie (malgré sa gentillesse légendaire avec les enfants) règne un peu trop en maîtresse de cérémonie.

    Un bon téléthon tout de même globalement


  6. Régis

    Merci Emmanuel pour ces renseignements.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *