Dictionnaire! & technologies

12 décembre 2012

Un car de réalisation et de diffusion : Le car SNG des duplex de l’information de France 2

Le car SNG D2 HF2 France Télévisions lors du Téléthon (Duplex de la Marche des maladies rares - Réalisation Ted Tarricone)

Il y a des cars régies de réalisation. Il y a des cars satellite de transmission. Quand un car permet de réaliser et de transmettre il s’agit d’un car SNG. On repère d’ailleurs les lieux de forte actualité à tous ces cars SNG parqués aux alentours. Visite et présentation d’un car SNG de l’information de France 2 lors du Téléthon 2012.

SNG? Vous allez me dire Qu’est ce que c’est? Enfin What is it?! car SNG est l’abréviation de Satellite News Gathering.

Il s’agit d’un car équipé de quelques caméras avec sur son toit une parabole de transmission satellite. En voici un, le car SNG  D2 HF2 de France 2 (ou France Télévisions… on n’sait plus!).

Le car SNG D2 HF2 France Télévisions lors du Téléthon (Duplex de la Marche des maladies rares – Réalisation Ted Tarricone)

Un détail vous montre que le premier duplex de l’après-midi de la Marche des maladies rares avec le Bus du Téléthon est terminé.

Oui, la parabole est repliée. Il faut d’ailleurs plier bagage rapidement pour le prochain duplex dans un autre quartier de Paris.

La photo aurait pu être prise avant le duplex? Pas vraiment car les cadreurs se dirigent vers la camionnette pour ranger leurs caméras.

Ce car assurait quelques jours plus tôt le duplex depuis Matignon entre le Premier Ministre, Jean Marc Ayrault et David Pujadas pendant un 20 heures. Ce car est aussi de tous les VO, m’a-t-on dit. Ce qui veut dire que ce car assure régulièrement les duplex pour les Voyages Officiels (VO) du Président de la République, du Premier Ministre etc.

Le car SNG est une camionnette un peu particulière puisque tout l’espace est optimisé.

A l’arrière, on y trouve le « patch » qui permet de connecter tous les câbles (caméras, son etc. ) mais aussi en dessous un groupe électrogène. On y range aussi les caméras et tout le matériel.

L’arrière d’un car SNG France Télévisions déployé

A coté du car vous apercevez des antennes de réception HF pour les micros mains utilisés ce jour là à quelques mètres de là. La parabole est pointée vers un satellite défini à l’avance parmi « une constellation de satellites » disponibles. L’opérateur dispose d’une feuille de booking qui lui indique quel satellite pointer et les horaires réservés.

Auparavant un repérage à la boussole a eu lieu pour vérifier la bonne orientation et l’élévation des bâtiments aux alentours.

Regardons ce car SNG de plus près :

L’intérieur du car SNG D2 HF2 France Télévisions

Photo de gauche, la partie centrale du car SNG, celle de la transmission, de la réalisation et de la mise à disposition du son et des images. Le boitier gris clair en hauteur, au premier plan, permet de commander le pointage du satellite. Au fond de l’image, Ted Tarricone, réalisateur de ce duplex.

Sur la photo de droite, la partie avant du car SNG. Derrière le fauteuil du chauffeur, un boitier de montage de sujets et à gauche un micro d’ordre qui permet notamment au chargé de production de coordonner les duplex et transmissions. On l’aperçoit aussi en vignette, vu depuis la partie réalisation du car.

Un car SNG comme celui-ci réalise des directs mais peut aussi envoyer des sujets montés à l’avant. Ces sujets peuvent avoir été tournés avec les quatre caméras de plateau qui équipent habituellement ce car.

Ce car est en effet équipé de 2 caméras filaires, d’une caméra HF et en plus d’une caméra filaire dite Beauty. La particularité de cette caméra utilisée en général pour des plans larges est de ne pas passer (entièrement) par le contrôle de la vision dans le car. Elle est aussi légèrement désynchronisée par rapport aux autres. On ne peut donc l’utiliser que pour des plans larges car « il n’est pas possible de faire du labial ». Si on la mélange en plan serré aux autres caméras, on va voir un décalage entre le mouvement des lèvres des l’intervenant et l’image.

Lors de ce Téléthon, les caméras étaient commutées, mélangées, réalisées dans le car. La parabole envoyait alors un seul signal (doublé par sécurité) . Autrement dit : Le car était dans une « configuration multicam mono feed redondé! » (Plusieurs caméras commutées, un signal doublé transmis au destinataire)

Dans d’autres situations plus classiques (comme les soirées électorales), il est aussi possible avec ce car d’envoyer en même temps dans la régie à France 2 les images de 2 caméras (On peut choisir la 1 et la 2 puis la 2 et la 3 dans le car SNG selon les demandes en régie à France 2) On parle alors de « deux chaînes de transmission mono feed »

Le car SNG peut aussi recevoir des images, du son, via la parabole. Lors de cette séquence du Téléthon, le car récupérait le signal de diffusion de France 3 qui diffusait alors le Téléthon en direct. Lors des journaux, c’est le final de France 2 qui est reçu. Il y a un décalage de quelques secondes mais ce n’est pas grave, c’est uniquement une image témoin pour le car et surtout pour le journaliste en duplex.

Comme toujours pendant un duplex, il est important que la production sur place parle à la coordination de production dans la régie du journal ou de la régie de réalisation du Téléthon. Cela passait ce jour là par un télephone GSM installé en permanence au car. Un second GSM permettait de récupérer le son N-1, le son du Bus qui était envoyé dans l’oreillette des trois animateurs ce jour là (Patrick Cohen, Laurent Bazin et Manu Lévy).  Il s’agit cependant d’un mode dégradé. Le son est bien meilleur quand il est possible de connecter le car SNG à une ligne numéris.

Regardons de plus près les postes de travail à l’intérieur de la zone principale du car :

Les postes de travail d’un car SNG France Télévisions

De gauche à droite :

– Le poste vision qui permet de contrôler la colorimétrie et le « diaph » des caméras. (Seule la colorimétrie peut être contrôlée sur la caméra Beauty). A l’avant du poste vision, des magnétos de lecture et d’enregistrement dans deux formats. (formats différents selon les chaînes de France Télévisions) 

– Plus au cendre le poste son avec la console analogique/numérique avec face à lui un oscilloscope.

– Enfin sur la droite, le mélangeur de Ted Tarricone, le réalisateur.

Vous le voyez mieux ainsi :

Ted Tarricone (à droite) réalisant un duplex avec La Marche des Maladies Rares – Téléthon 2012

Vous apercevez à nouveau l’ingénieur du son avec un grand écran devant lui et le réalisateur à sa droite.

Attention, le grand écran n’est pas comment souvent le Programme, l’image réalisée. Ce grand écran est le moniteur de contrôle de la vision. Ted Tarricone réalisait avec les images présentes dans le Quad du haut (4 écrans) face à lui. En haut à droite, le retour de ce qui était diffusé sur France 3 et à gauche et en dessous les images issues des trois caméras qui filmaient les animateurs.

L’équipe était assez nombreuse ce jour là, dans le car et à l’extérieur : un réalisateur, une assistante de réalisation auprès des animateurs, un opérateur son, un technicien chargé de la vision, un chargé de production, trois cadreurs, deux assistants son et deux assistants lumière.

Lors de duplex plus simples comme des Stand up dans tel ou tel lieu, ou des directs d’intervention, le personnel est beaucoup moins important et variable. Il peut n’y avoir que trois techniciens complétés parfois par un responsable éditorial, un monteur…

Lors de ce Téléthon, le car était utilisé dans une configuration inhabituelle pour ce car SNG dédié à l’information. Cela rendait d’autant plus intéressant l’observation des quelques minutes d’avant direct.

La Marche des maladies rares avait débuté Jardin du Luxembourg et devait traverser Paris. L’assistante de réalisation était partie du car SNG pour aller à la rencontre de la marche et informer le car de leur avance ou de leur retard. Beaucoup d’avance ce jour là au point que dans le car on a cru qu’il n’y aurait déjà plus aucun marcheur à la position du duplex en direct!

Dès l’installation du car et de ses moyens techniques (moins d’une heure), les équipes avaient déjà pointé le satellite, vérifiés les micros et les réseaux d’ordre sur place mais aussi avec le bus du Téléthon via la régie 2. A quelques minutes du direct le signal du micro d’une caméra utilisé pour l’ambiance était perturbé par un intervenant extérieur à ce tournage. Il a fallu vite changer de fréquence.

Dès que les trois animateurs sont arrivés au point de duplex avec l’assistante de réalisation, les techniciens n’avaient que quelques instants pour les équiper tous d’une oreillette, les tester : ‘Monsieur Cohen, vous m’entendez? » demandait l’ingénieur du son dans le car… Il fallait aussi équilibrer les niveaux des micros : « Monsieur Bazin, pouvez-vous parler dans votre micro? »

Et le direct de quelques minutes pouvait commencer. Chacun des trois cadreurs savait ce qu’il avait à faire, quel animateur il devait suivre (les 2 cadreurs principaux) pendant que le troisième réalisait des plans larges.

Dès le duplex terminé, « allez on plie »! Il fallait tout remballer et se préparer pour le second duplex ailleurs dans Paris.

Sachez enfin qu’il existe un car de ralisation lourd (au moins un) qui peut à la fois réaliser et diffuser, il s’agit de l’Extender, le dernier car AMP Visual TV. Il s’agit d’un car de réalisation avec tout son équipement classique mais équipé en diffusion par Les films du Soleil. autre globecast

Les autres articles du Téléthon :
– Une réunion générale de préparation du Téléthon 2012
– Les dispositifs du Téléthon 2012
– Duplex, plateaux, la coordination de production du Téléthon
– Le Bus du Téléthon, interview de Jean Maurice Ooghe, réalisateur
– Les prime time du Téléthon – Décor et réalisation de Tristan Carné
– Dans les coulisses du Bus du Téléthon – Explications et photos inédites
– Retour sur les 30h du Téléthon
Interview de Louise Ekland, animatrice des défis en Corse

 

Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






One commentaire


  1. Thierry

    Bonjour Emmanuel,
    Un article très interéssant et chapeau à ceux qui intègrent tout le matériel pour équiper ces merveilleux outils de travail



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *