Dictionnaire! & technologies

17 décembre 2012

Exclusif : Véronic DiCaire à L’Olympia – Une captation innovante au Canon C 300 : Les coulisses

Une première : La captation du spectacle de Véronic DiCaire à l’Olympia à Paris. Une innovation : pas de car régie broadcast mais une réalisation multicam de Stéphane Meret avec des caméras Canon EOS C 300, prolongement des fameux 5D. Un choix différent de production : Une captation pas forcément destinée à une distribution en DVD.

Début décembre, Véronic DiCaire était en représentation à l’Olympia. Les dernières avant un départ à Las Vegas pour une nouvelle étape de sa carrière. Rémon Boulerice, son manager et compagnon a fait appel à Stéphane Méret et à sa société La BAM (La boite à Mérooze (mise à jour)…. Mérooze étant son surnom!) en tant que réalisateur et producteur exécutif de la captation de ce spectacle. Une captation en deux jours complétée par des tournages making of autour des deux soirées mais aussi par des interviews et reportages les jours entourant le spectacle.

On aurait pu imaginer tout ce travail destiné à la production d’un DVD pour les fans de cette artiste imitatrice et chanteuse. Et pourtant cette captation et ces images bonus devraient être prioritairement destinées à une émission spéciale mêlant plateaux, images du concert et making of qui pourrait être produite pour la France par Franck Saurat, déjà producteur de la soirée spéciale Céline Dion sur France 2 coprésentée par Michel Drucker et Véronic DiCaire.

Les images du concert pourront aussi être utilisées comme une banque d’images à disposition des médias pour illustrer la carrière de Véronic DiCaire.

Quitte à produire une captation de spectacle de façon originale, autant aussi se laisser tenter par une innovation technologique : la captation avec des caméras Canon C 300. Je ne parlerai pas de première car la C300 a déjà utilisée pour des réalisations multicam mais cependant très rarement dans un tel contexte.

Stéphane Méret est un réalisateur plutôt discret et pourtant il réalise depuis plusieurs années Masterchef pour Shine et TF1. Il réalise aussi, et c’était encore le cas il y a quelques semaines, les images coulisses jury et candidats de The Voice tournées elles-aussi avec des caméras C 300. Avant cette captation il avait déjà réalisé d’autres films avec des C 300.

Rappelons que la caméra C 300 est le prolongement des 5D, 7D, des appareils photo Reflex Canon détournés pour réaliser des images vidéo avec une patte, un grain, un travail de la profondeur très différents du résultat obtenu jusque là avec des caméras vidéo classiques. Il y a eu un effet de mode sans précédent autour des ces appareils photos et l’aspect de leurs images. Cet appareil avait cependant aussi de nombreux défauts et leurs fichiers n’étaient pas toujours simples à utiliser en post-production.

Forte de son expérience, Canon a donc créé une véritable caméra (mais toujours sans micro) avec  la même possibilité, celle de pouvoir accueillir des objectifs photo de haute qualité. La C 300 est cependant beaucoup plus chère qu’un Canon 5D ou 7D que de nombreux cadreurs avaient acquis et proposé ensuite à la location aux producteurs qui faisaient appel à leurs services.

Une captation à la C 300 a de nombreux points communs avec une captation classique mais aussi des différences…

Des C 300 sur grue, junior et avec optique longue focale - Captation du Spectacle de Véronic Dicaire à l'Olympia

Des C 300 sur grue, junior et avec objectif longue focale – Captation du Spectacle de Véronic DiCaire à l’Olympia

Une captation de spectacle classique : 

Cela commence par une préparation précise avec notamment le découpage complet du spectacle par la scripte et le réalisateur. La scripte a ainsi profité des précédentes représentations pour noter avec grande précision tous les mouvements de Véronic DiCaire, les silences, les gestes, les déplacements, les changements de lumière… Elle est prête à tout raconter à nouveau pendant le concert à tous les cadreurs et au réalisateur de manière à permettre à chacun d’anticiper son travail.

La captation va avoir lieu deux soirs de suite pendant deux représentations. C’est une habitude (quand le budget le permet) qui donne la possibilité de multiplier les valeurs de plans et les axes caméras. Le second soir il est aussi possible de reprendre un sketch, une chanson dont l’artiste n’est pas tout à fait satisfaite lors du premier soir, soir de captation principale.

Deux heures avant le début du spectacle, on profite des répétitions pour voir la lumière et l’adapter quelque peu aux contraintes de captation. Ainsi se pose toujours le problème de la lumière sur le public. En spectacle on éclaire peu le public. Les artistes veulent le sentir sans trop le voir, il serait alors parfois trop impressionnant. En vidéo, comme dans les divertissements à la télévision, on aime voir le public. Il représente téléspectateurs. Pour cela il faut donc l’éclairer… plus qu’en spectacle.

Comme lors de toute captation, il faut aussi profiter des quelques répétitions, et tests micro de Véronic DiCaire et de Matthew (ex candidat de X factor)  en première partie pour tester les valeurs de plan, les axes caméra etc.

Auparavant il a aussi fallu valider l’implantation des caméras pour définir à l’avance les places occupées par le matériel et qui n’auront donc pas été mises en vente. Le jour de la captation, un organisme de sécurité doit aussi valider l’implantation de la grue au balcon.

Lors de ce premier soir de captation principale, le plan de caméra était aussi assez traditionnel, il était logique.

Implantation de caméras C 300 - Captation du spectacle de Véronic Dicaire à l'Olympia à Paris

Implantation de caméras C 300 – Captation du spectacle de Véronic DiCaire à l’Olympia à Paris

Ainsi, dans une nacelle sous le premier balcon, 3 caméras face (2) (3) & (4). A Jardin et cour, à chaque fois une caméra (5) & (6) sur pied de campagne.

A cela s’ajoute deux machineries : Une grue légère Novagrip (1) et, devant la scène une caméra, sur rail travelling, un Junior Microfilms.

Le lendemain soir, plus de grue ni de Junior. Stéphane Méret a décidé de privilégier des axes complémentaires comme des plans public avec une caméra portable et des plans de profil de Véronic DiCaire depuis les coulisses de la scène. Une caméra fixe était aussi installée en fond de scène pour le contre champ sur le public.

Une captation à la C 300 très différente : 

Il suffit déjà de regarder les 3 caméras de face, sur nacelle, pour voir les premières différences :

3 caméras C 300 sur nacelle - Olympia - Spectacle de Véronic Dicaire - Réalisation Stéphane Méret

3 caméras C 300 sur nacelle – Olympia – Spectacle de Véronic DiCaire – Réalisation Stéphane Méret

Vous remarquez déjà que les caméras sont très petites. Enfin, cela se voit surtout sur la caméra centrale plan large fixe sans cadreur.

C’est moins le cas pour la caméra au premier plan, celle destinée aux gros plans car elle est équipée d’un très gros zoom, d’une très longue focale, un nouveau objectif Canon 30×300 complétée en plus d’une double focale.

L’ensemble de l’équipement dont les pieds de caméras très bas ont été loués chez Photo Cine Rent. Stéphane Méret a fait appel à ce prestataire qui avait déjà de l’expérience dans la captation multicam avec des C 300.

L’utilisation d’objectifs a pour cependant conséquence de limiter aussi l’éventail des valeurs de plan de chaque caméra. Ainsi la (4) réalise les gros plans, la (2) au centre les plans larges et la (3) à droite les plans moyens et uniquement. Il y a moins de souplesse qu’avec des caméras broadcast traditionnelles. Par ailleurs lors des zooms et dézooms et il nécessaire de faire attention à son point. On peut vite le perdre et ce malgré l’utilisation de reports de points (follow focus) et de reports de zoom.

Il faut donc parfois être deux à la caméra, l’un pour les valeurs de plans et mouvements de caméra, le second pour le point. Cela a aussi nécessité de répéter avec un membre de l’équipe transformé en figurant et doublure (très performante) de Véronic DiCaire pour marquer les points selon les distances entre les caméras et Véronic DiCaire selon ses déplacements sur scène pendant son spectacle.

Le cadreur du junior pendant la captation du spectacle de Véronic Dicaire (Quand il tourne son poste de commande de la caméra (vignette), la caméra tourne de même sur son rail

Le cadreur du junior pendant la captation du spectacle de Véronic DiCaire (Quand il tourne son poste de commande de la caméra (vignette), la caméra tourne de même sur son rail)

Pas de contrôle de la vision en régie comme dans une captation traditionnelle. Les équipes ont donc du se caler par rapport à la lumière et en particulier caler leur diaph par rapport aux moments les plus lumineux du spectacle, en fonction de la luminosité de la poursuite principale sur Véronic DiCaire. Les différentes caméras ont alors ensuite été réglées toutes de façon homogène.

Le réglage s’est cependant révélé compliqué sur le dernier titre lors du rappel, quand Véronic DiCaire réapparait sous les traits d’Edith Piaf dans une ambiance très sombre surtout par rapport au reste du show. Pas facile alors de l’apercevoir et de récupérer la couleur rouge du rideau fermé derrière elle. Il faudra alors passer à la post-production pour retraiter les images et en particulier cette séquence.

Le travail d’étalonnage des images en post-production est intégré dès le départ quand on tourne à la C 300. Il est même possible d’utiliser le Canon log. Ainsi vous tournez des images très neutres presque grises mais, grâce aux données enregistrées avec les images sur les cartes mémoire, vous pouvoir reconstituer et travailler à l’envie la couleur, le grain, l’aspect de l’image.

Cela a cependant un défaut auprès des non initiés. L’image avant étalonnage est terne et il est déjà arrivé à Stéphane Méret comme à d’autres de voir en visionnage des diffuseurs ou producteurs non habitués à ce process de travail être « très déçus » de l’image, étant incapables d’imaginer le résultat final. Pour éviter cela il fallait alors réaliser un pré-étalonnage au moment du visionnage censé uniquement valider le montage des séquences et non leur aspect esthétique. Cela ajoute un surcoût.

Lors de cette captation Stéphane Méret a choisi de tourner avec une image proche de l’image finale pour éviter ce type de malentendu. Un travail d’étalonnage aura tout de même lieu pour finaliser l’aspect général de la captation.

Direction le Studio de Danse de l’Olympia où Stéphane Méret et son équipe avait stocké leurs très nombreuses caisses et installé la petite régie de réalisation.

Stéphane Méret à la réalisation au Canon EOS C300 du spectacle de Véronic Dicaire à l'Olympia

Stéphane Méret à la réalisation au Canon EOS C300 du spectacle de Véronic DiCaire à l’Olympia

Un grand écran transformé en monitoring grâce à une programmation via un logiciel sur Mac, un petit mélangeur, des disques d’enregistrement et le tour est joué! Enfin presque! C’est peut-être un peu moins simple que cela.

A la droite du réalisateur, sa scripte et à sa gauche l’ingénieur du son.

Parlons quelques instants du son. L’ingénieur récupère depuis la console son salle le mix général (et multipiste) du spectacle A cela il a ajouté un couple de micro pour l’ambiance public. Ce couple (pour la stéréo) de micros était aussi utile pour capter le son de Véronic DiCaire à un moment où elle chante a cappella.

Le son était alors enregistré sur disque. Pour permettre une synchronisation à l’image en montage, un TC son était ajouté à l’ensemble de la prise de son. Cela permet aussi si nécessaire de reposer le son du spectacle s’il était remixé de son coté par le producteur du spectacle comme cela arrive parfois pour des captations de concerts.

Du coté de l’image, la réalisation de Stéphane Meret, le programme (PGM), son mélange des images de ses 7 caméras était enregistré sur disque. Par principe toutes les images des caméras étaient elles-aussi divergées puisque enregistrées sur carte sur chaque caméra. (2 cartes étaient nécessaires par caméra  – Passage automatique de l’une à l’autre)

Pas d’article sur une réalisation sans passage par un gros plan du monitoring :

Le monitoring de réalisation de Stéphane Meret - Spectacle de Véronic Dicaire à l'Olympia

Le monitoring de réalisation de Stéphane Meret – Spectacle de Véronic DiCaire à l’Olympia

Face à Stéphane Méret, les images de ces 7 caméras (De (1) à (3) puis de (4) à (7)) :

Pour mémoire : (1) : Grue au balcon, (2) (3) (4), caméras face sur nacelle devant le balcon, (5) caméra Jardin, (6) caméra Cour et (7) caméra sur rail junior à l’avant scène.

Sur l’image principale Stéphane Méret privilégie alors les plans sur l’artiste alors que dans la seconde photo du monitoring, au moment où le réalisateur sait que l’imitatrice va jouer avec le public, il a tout de même orienté certaines caméras sur le public :  la (5) et la caméra sur rail dont la caméra a fait une rotation de 180° vers le public devant la scène. Les autres caméras ont aussi élargi au maximum leur valeur de plan de manière à proposer du public en amorce.

Voici enfin pour les plus techniciens d’entre vous quelques précisions techniques supplémentaires apportées par Stéphane Méret sur le matériel et les noms d’une partie de son équipe :

Matériel utilisé sur la première journée de tournage :
Caméra (1) sur grue Novagrip : Objectif : 16X35mm avec un report de zoom, seulement
Caméra sur Junior (7) : Optique : 16X35mm avec un report de zoom et de point
Caméras à jardin et à Cour (à l’orchestre) (5) (6) : Objectif : 70X200mm + doubleur de focale
Caméras de face : Objectif de la caméra fixe (2) : 27X70mm, 1 caméra (3) avec un objectif 70X200 f2.8, et la camera Gros plan (4) avec un objectif Canon 30X300mm, référence CN-E30-300mm T2.95-3.7 L SP.
Cet objectif de la gamme Cine Canon a été équipé d’un doubleur de focale, pour pouvoir aller vraiment en Gros Plan, jusqu’au 600mm. Il est aussi équipé d’un report de zoom et de point.

Les pieds bas utilisés par les caméras sur la nacelle sont de fabrication Photo ciné rent.

Le 2eme jour :
– une portable dans le public
– une portable en coulisse pour filmer les changements
– une camera fixe en 24X70mm en contre champs posée en fond de scène
– une camera sur un slider sur le balcon avec du public en amorce

Aux cotés de Stéphane Méret : Stéphanie Charrière, scripte / Hugo Gering, Olivier Pigot, Pierre Genest, Roger Do minh, Jose Goncalves, cadreurs / Jean Christophe Torres, et Josselin Morelli, assistants video / Jérôme Matthieu, chef operateur Junior / Gilles Lalbin, chef op grue et et Moïse Aykanat, coordinateur artistique

Une captation produite par Remon Boulerice.

J’espère pouvoir prochainement vous montrer de premiers extraits et images de cette captation car ces photos n’ont pas été prises au Canon mais au Panasonic GF3 Lumix dont la marque a fini par admettre et me confirmer que l’appareil n’était vraiment pas adapté aux basses lumières. Dommage quand on fait des photos principalement en coulisses!

Pour en savoir plus sur la caméra Canon EOS C 300 je vous rappelle les deux articles suivants : 
Les coulisses du tournage du clip des 25 ans de M6 à la C 300
Les coulisses d’un tournage multicam en plateau à M6 à la Canon C 300


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






3 commentaires


  1. Vraiment admiratif de ce réalisateur nommé Stéphane Méret, qui semble rester si calme face à une telle complexité d’organisation. J’ai longtemps suivi ses émissions MasterChef, d’autant plus que la cuisine ne m’intéresse pas : ses réalisations sont de vrais spectacles de finesse et d’intelligence et Stéphane Méret captiverait le plus endurci de téléphobes. J’espère seulement que s’il est amené à travailler avec Céline Dion, elle ne nous l’épuise pas. En réalité je ne m’en fais pas, le bestiau a de la ressource !


    • DURET Françoise

      Que dire en lisant cet article ? sinon que j’ai un neveu « prodige » dont j’ai toujours été fière. Ces atouts : l’humilité, l’intelligence… captivant lors des émissions de MASTERCHEF, il me laisse admirative de la première à la dernière seconde de l’émission bien que j’aie horreur de faire de la cuisine… C’est cela le vrai talent …. et ce talent s’appelle « fafane MEROOZE ».
      Félicitations et encore bravo. Pitou DURET


  2. MerOOze

    Merci à mon fan club !! J’organiserais une seance de dedicace au bar « le balto » place de l’eglise !
    Si qqn a d’autres vieux dossiers à sortir… Merci de me les adresser en privé, j’y repondrais personnellement … J’ai une réputation à tenir !! 😉



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *