Genres

11 janvier 2013

La fête de la chanson française en direct sur France 3 : La réalisation à 14 caméras de Didier Froehly

Le direct de La fête de la chanson française ce soir sur France 3 approche. Fini la maquette, place au décor réel au coeur du Zénith de Paris et place à la réalisation de Didier Froehly, à son implantation de caméras pour répondre aux originalités du décor, aux multiples zones de la scène….

Il y a deux jours vous pouviez découvrir en avant première le décor conçu par Stéfanie Jarre sous forme de maquette et de plans. Daniela Lumbroso nous expliquait hier les originalités du décor : « J’avais une envie, celle de perdre un peu le téléspectateur, qu’il ne sache pas trop où il est. Au lieu d’avoir une scène face, bien droite, je voulais que cela soit déstructuré. Qu’on ne sache pas si on est devant, à Cour, à jardin, au centre… »

Avant de laisser vous perdre un peu mais pas trop ce vendredi soir pendant le direct dans le décor et l’ambiance lumière de Philippe Bertrand, voici quelques explications pour vous aider à retrouver les caméras de Didier Froehly, et comprendre comment il les exploite différemment selon les moments de l’émission (talk, musique avec orchestre, titres avec des solistes ou des groupes…) selon les multiples zones de la scène dans lesquels ils peuvent être placés et se déplacer et, plus original encore, selon l’axe principal du décor qui est utilisé selon les titres.

En effet, regardez cette photo du décor prise pendant les répétitions ce jeudi :

Le décor de la 9ème édition de La fête de la chanson française - France 3

Le décor de la 9ème édition de La fête de la chanson française – France 3

(Je vous invite vraiment à comparer avec la maquette, à retrouver chacun des éléments du décor)

Comme sur la maquette et sur le plan vous retrouvez, sur cette photo de face, l’axe principal mais aussi les deux autres axes marqués par les deux proscenium, ces deux avancées vers le public à Cour et à Jardin. L’orchestre est dans le prolongement de l’axe Cour et le coin talk / Groupes scéniques dans le prolongement de l’axe Jardin.  Dans l’axe central on trouve une scène au plus près du public et une autre scène encore au fond du décor. Une lettre a été attribuée à chaque zone pour que tout le monde parle le même langage.

L’ensemble du décor est entouré de différents écrans IVS alimentés par des images de Fade In (Alexis Frémont, par ailleurs truquiste de l’émission) pendant les variétés. L’habillage de l’émission (générique, fonds des moments de talks) a été créé par 505 Lab.

Cette photo vous permet déjà d’apercevoir au premier plan des caméras lourdes de face et à Cour, le bras de 13 mètres de la grue Remote Concept. Une grue dont le pivot du bras est assez haut ce qui est pratique quand il y a du public autour de la grue comme dans la fosse du Zénith.

Pour filmer ce décor et ses multiples possibilités, Didier Froehly a positionné 14 caméras :

Plan de caméras - Réalisation en direct par Didier Froehly de La Fête de la chanson française - Degel Prod / France 3

Plan de caméras – Réalisation en direct par Didier Froehly de La Fête de la chanson française – Degel Prod / France 3

Un beau plan de caméras officiel soigné et précis. En voilà un que je n’ai pas eu à reconstituer pour vous.

J’ai juste eu une correction à apporter, le changement de place de la grue principale (13) passée ce jeudi de Jardin à Cour comme la précédente photo le montre. Sa position a changé pour la mettre dos au gradin invité, le gradin qui se vide souvent le plus rapidement. Au zénith de Paris, les fauteuils des gradins sont rouges. Si la grue était restée à Cour, autant dire qu’on aurait pu rapidement voir des grosses zones rouges dans les plans larges du public dès la désaffection d’une partie du public invité.

14 caméras dont 2 grues, une caméra sur rail et un steadicam répartis ainsi :

  1. Caméra portable Cour (Talk, musiciens des groupes, public etc. Une caméra très mobile comme toutes les caméras portables)
  2. Caméra portable centre avant scène (public, avant scène…)
  3. Caméra lourde à Cour (Caméra profil mais aussi caméra gros plan quand l’axe Cour joue, si un artiste chante dos au public dans cet axe là…)
  4. Caméra lourde face
  5. Caméra lourde face (Ces deux deux caméras face seront les caméras principales, les caméras gros plans dans cet axe principal)
  6. Caméra lourde Jardin (Caméra de profil par moment, elle sera principale quand les artistes joueront dans son axe et au moment des talks)
  7. Caméra sur pied de campagne avant scène (Cette caméra était pour le moment installée face à la scène mais dans la fosse. Il faudra être attentif à son rôle vendredi soir quand le public sera présent en nombre. Elle pourra surement aussi jouer en portable)
  8. Caméra sur rail Furio (Remote Concept) (M. à J.) (Elle va beaucoup jouer ce vendredi soir, pour accompagner en travelling les artistes en déplacement sur l’axe Jardin, pour filmer l’orchestre de face et, dans l’axe opposé, les artistes de dos et le public du Zénith. Ses images devraient être du plus bel effet)
  9. Le Steadicam (On y retrouve Karim Boukerche. Le steadicam HF sera amené à se déplacer devant la scène, sur la scène, à tourner autour des artistes. On peut tout faire avec un steadicam et un bon cadreur Steadicam… Cours Karim, Cours! )
  10. Portable orchestre (Cette caméra pourra nous proposer des gros plans des musiciens de l’orchestre mais aussi entrer sur la scène pour de plans en contre…)
  11. Grue arrière scène orchestre (Une seconde grue Remote Concept avec un bras de 2 mètres a été positionnée, cachée derrière un écran, pour survoler cet orchestre mais aussi nous proposer le contre champ des autres caméras, avec le public en fond. Elle devrait permettre de belles images originales)
  12. Caméra gradins Haut Jardin (Il ne s’agira pas d’une beauty puisqu’elle sera utilisée par un cadreur. Elle nous proposera des plans très larges de la salle)
  13. Grue principale de face (On retrouve la grue avec son long bras de 13 mètres lui permettant d’amples et toujours payants mouvements au dessus du public et de la scène. La caméra pourra aller jusque dans l’axe principal.)
  14. Caméra portable HF en coulisses (Avec cette caméra coté coulisses, Didier Froehly pourra nous montrer à tout moment ce qui se passe en coulisses, les artistes qui se préparent, qui s’amusent avant leur passage sur la scène, les rencontres entre artistes)

Pour illustrer cela, trois photos du décor pendant les répétitions de Pascal Obispo, trois photos prises dans les trois axes du décor :

Le décor de la Fête de la Chanson Française sur France 3 - Les 3 axes de la réalisation de Didier Froehly

Le décor de la Fête de la Chanson Française sur France 3 – Les 3 axes de la réalisation de Didier Froehly

La première photo a été prise à Jardin, derrière la caméra (13). Face à elle on aperçoit Pascal Obispo répétant alors face à l’orchestre. A ses cotés, Pierre Boileau, le metteur en scène. Entre l’orchestre et le chanteur, le Furio (8) sur son rail. On aperçoit aussi la grue (11) derrière l’orchestre.

La second photo a été prise dans  l’axe principal, derrière les deux caméras lourdes (4) & (5). On aperçoit aussi en contrebas la (7) ainsi que le long bras de la grue (13).

Sur la dernière photo, à l’arrière de la lourde (3), on aperçoit à nouveau le bras de la grue (13), tellement long que la caméra sort du champ à gauche!

Saurez-vous repérer les plans de ces différentes caméras selon la position des artistes, les moments de l’émission? Je vous laisse vous amuser pendant le direct ce vendredi soir sur France 3. Bon ok, pour ceux qui le souhaitaient, Media(s) un autre regard assurera un service après article au début de l’émission sur Twitter.

Avant de nous diriger ver l’intérieur du car régie Moyens France Télévisions Lyon, une photo depuis l’arrière du décor, depuis l’une des entrées de ce décor pour vous montrer la grue orchestre, celle qui est cachée derrière un écran totem suspendu :

Une grue Remote Concept - La fête de la chanson française - Degel Prod / France 3

Une grue Remote Concept – La fête de la chanson française – Degel Prod / France 3

Contrairement à la grue principale elle semble être commandée, mise en mouvement, cadrée par un unique technicien.

Allez direction le car Lyon France Télévisions pour découvrir le monitoring de Didier Froehly :

Le monitoring de réalisation de Didier Froehly - Réalisation en direct de La fête de la chanson française - Car FTV Lyon

Le monitoring de réalisation de Didier Froehly – Réalisation en direct de La fête de la chanson française – Car FTV Lyon

Vous êtes désormais des habitués : Au centre l’image finale, celle de la caméra sélectionnée alors par Didier Froehly parmi ses 14 caméras (la (6) au moment de la photo), à droite le Preview.

Sous (et autour ) de ces écrans, les images de chacune des 14 caméras : de (1) à (7) sur la première ligne, les (11) et (12) puis les (8) à (10) en dessous. Enfin, à gauche du Programme, les (11) et (14) (sous les textes des deux prompteurs (animatrice et artistes)).

Il y a une logique dans cette disposition : Les caméras de la première ligne entourent la scène, les (8) à (10) sont sur la scène, les (12) et (13) sont les caméras plan large au lointain (grue et caméra haute dans les gradins). La grue (11) est un peu à part, et plus encore la caméra HF coulisses (14).

Dans la vignette en haut à gauche je vous montre aussi les boutons du mélangeur correspondant à chacune des 14 caméras. Il y a deux  boutons sous chaque numéro de caméra. C’est en appuyant sur ces boutons que le réalisateur choisit, commute, met à l’écran les images de chacune de ces caméras.

Vous remarquerez que les numéros ne vont pas de 1 à 14. L’ordre est différent :  12 et 13 puis 1 à 11.

J’ai de grandes mains (…pour mieux commuter mon enfant!) m’explique Didier Froehly appelé aussi Gunther ou Chonchon! Rappeler qu’il a de grandes mains et en même temps donner ses surnoms c’est peut-être prendre quelques risques ! Je disais donc, il a de grandes mains mais il place tout de même ses caméras principales au centre ((3), (4), (5), & (6)) sous ses doigts les plus agiles de ses deux mains (…index, majeur… (mais on commute pas avec les pouces me précise-t-on!(M.à J.)).

Mais il manque une caméra me direz-vous! Vite appelez la police de la réalisation! On a volé une touche, celle de la caméra (14) coulisses!

En fait elle est bien présente sur cette barre de commut, elle est représentée par tous les petits boutons jaunes au dessus de la ligne des numéros des caméras. En effet, Didier Froehly souhaite pouvoir passer cette caméra à n’importe quel moment dès qu’il se passe quelque chose. Alexis Frémont, son truquiste lui a donc programmé la même caméra (14) pour tous ces boutons sur lesquels il pourra appuyer  indifféremment. Humm, je ne sais lequel choisir!

Je voudrai enfin attirer votre attention sur une autre partie du monitoring, les écrans sur fond rouge en haut à droite. Il s’agit en fait du découpage des images qui alimentent les écrans du décor. Vous vérifierez par vous-même mais celles du haut correspondent aux écrans à Cour (derrière le coin talk), et celles du bas aux différents écrans à Jardin, derrière l’orchestre.

Petite subtilité pour les pros : Comme souvent, les écrans ont plusieurs types de définition. Plus ils sont éloignés, moins bonne peut être leur définition (histoire de faire des économies budgétaires). On trouvera cependant au coin talk, derrière Daniela Lumbroso,  un écran particulièrement plus précis (I6). La définition doit être particulièrement bonne car les intervenants au talk seront près de cet écran.

Pour alimenter cet écran avec une plus grande précision, Alexis Frémont a utilisé une astuce. Il n’a alors pas respecté la proportion entre cet écran et les autres écrans du décor, il l’a fortement agrandi sur ses masques. Ainsi cet écran sera alimenté par plus de pixels et donc avec une meilleure définition.

A vous de découvrir le résultat, l’utilisation de toutes ces caméras et de ces éléments d’habillage ce vendredi soir en direct sur France 3. J’attends vos commentaires ici et sur Twitter.


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






4 commentaires


  1. Grandin

    Le Son c’est la cata !!!!

    Par contre ce site est vraiment génial pour moi qui suis réal en chaîne locale ayant réalisé plusieurs concerts (Cnc). On apprend plein de choses
    MERCI


  2. bibop

    En effet la grue en arrière scène est une grue dite « solo » ou l’opérateur fait office de cadreur et de machiniste, c’est toutefois la même grue que celle placée à cours. Cette grue développée en interne par « remote concept » est une grue modulable de 2 a 19 mètres avec des caractéristiques techniques novatrices comme l’usage du carbone pour la réalisation du bras et des haubans. Tous ces matériaux nouvelle génération en font une grue légère rigide stable et dynamique à manœuvrer. Une grue faiblement gueusée pour l’équilibrage par rapport à une grue « traditionnelle » en Alu. Pour exemple 1 mètre de tube fait 1kg.


    • Une grue par ailleurs avec un haut point de pivot pratique en présence de public d’après ce que j’ai vu.

      Une grue très présente sur les productions dont France Télévisions assure la partie prestation image. Un deal à l’année?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *