Spectacle

22 janvier 2013

1789, une captation 3D « à la coréenne »… : Des habitudes de travail originales

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Mots-clés : , , , , ,
Le XFly de XD motion en action - Captation 3D 1789 Les Amants de la Bastille - Palais des Sports / Paris

La Corée du sud est en pointe dans le développement des nouvelles technologies audiovisuelles : 3D relief et 4K. Un développement et une recherche encouragés et subventionnés par l’état coréen. Quand les équipes coréennes montrent leurs compétences sur une captation d’un spectacle français comme 1789, les amants de la bastille, il y a quelques surprises. Des différences culturelles.

Après avoir donné la parole à Albert Cohen, co-producteur du spectacle et de la captation 3D de celui-ci – il nous révélait alors le budget de cette captation : 1,5 million € – et vous avoir présenté les moyens techniques assez impressionnants, un dernier article sur quelques habitudes différentes de travail de l’équipe coréenne.

Une captation en 3D est originale en soi et encore en partie expérimentale :
- Couplage de deux caméras pour en faire une caméra 3D
- Intervention de stéréographes pour régler en permanence ces deux caméras pour restituer l’effet 3D et travailler la profondeur de champ.



A cela il fallait ajouter ce jour là la présence d’une pointure des effets spéciaux : Mark H. Weingartner (Matrix, Inception, Twilight…) aux commandes des stéréographes et plus tard de l’intégration en post-production d’effets spéciaux.

Par ailleurs, dans le car XL1 Euro Media France, le réalisateur coréen n’a réalisé aucune commut’, aucun mélange des images des 8 caméras à sa disposition.

En effet, les images (double flux) des caméras 3D ont toutes été divergées, enregistrées sur bandes. Le mélange des plans de ces caméras sera effectué en post-production. Cela n’a rien de vraiment coréen puis c’est aussi une habitude, au moins en partie, lors de captations de concerts plus classiques et lors d’enregistrements d’émissions de télévision à la « française »!

Dans le car régie XL 2 Euro Media France - Captation 3D  au Palais des Sports de 1789, les amants de la bastille

Dans le car régie XL 1 Euro Media France – Captation 3D au Palais des Sports de 1789, les amants de la bastille

La prestation étant réalisée en grande partie par des coréens, il a été nécessaire de faire appel à des traducteurs pour faciliter les relations entre l’équipe technique coréenne et celle d’Euro Media France. L’anglais n’était pas toujours suffisant.

Le traducteur choisi devait aussi avoir des notions précises de la technologie utilisée. Pour traduire, il est préférable de savoir de quoi on parle!

Mais c’est surtout le contenu du spectacle qu’il était nécessaire de traduire. Impossible de réaliser un spectacle si l’on ne comprend pas ce qu’il se dit, ce qui se passe, quelle phrase appuyer etc.

Ainsi, un livret en français et en coréen a été écrit pour l’occasion :

Le livret français / coréen de 1789, les amants de la bastille pour la captation en 3D

Le livret français / coréen de 1789, les amants de la bastille pour la captation en 3D

Ainsi, à droite, ont été traduits en coréen les titres des tableaux, le nom des personnages, les intentions de jeu et les dialogues.

Et, à gauche, comme pour un film, le spectacle a été découpé image par image à partir d’une première captation vidéo témoin en plan large. Comme on dessinerait le storyboard d’un film, les coréens ont découpé le spectacle.

Plus original encore, le mode de travail des cadreurs. En effet pas de véritable scripte sur cette captation, pas de scripte qui raconte avec anticipation le spectacle pour le réalisateur et les cadreurs. La méthode de travail est différente, basée encore une fois sur ce livret/storyboard.

Regardez les cadreurs face à la scène pendant la captation en matinée :

Captation en 3D relief de 1789, les amants de la Bastille au Palais des Sports - Paris

Captation en 3D relief de 1789, les amants de la Bastille au Palais des Sports – Paris

Non, non, vous ne voyiez pas double, il y a bien deux techniciens par caméra mais un seul cadreur.

Le second technicien aux cotés de chacun des cadreur est un lecteur. Sa mission, guider en direct le cadreur, lui raconter les valeurs de plans, les sujets à suivre tableau par tableau. La réalisation a ainsi été découpée à l’avance caméra par caméra.

Pendant l’enregistrement, chaque cadreur se fait guider par son assistant/scripte.

Original et cela a semblé très bien fonctionné ainsi.

Le résultat à découvrir fin 2013 en DVD 3D et au cinéma.

Voici les articles suivants sur le même sujet : 
- Interview d’Albert Cohen, producteur du spectacle : le budget et la diffusion de cette captation en 3D Relief
- Le dispositif technique en détail


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>