Les Audiences

6 février 2013

La télévision en 2012 – Nos habitudes de consommation, le bilan Médiamétrie

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , ,
Les différentes entre les offres et la consommation des programmes par type (Source et document Médiamétrie)

Il y a quelques jours, Médiamétrie présentait son bilan « L’année TV 2012 ». Je vous propose de retrouver en plusieurs articles les principaux chiffres de consommation télé et les données sur les évolutions de notre mode de consommation du média télé et de ses programmes. Une source d’information pour certains, un moyen de comparer ses habitudes à celle de la moyenne des français pour d’autres.

Un nouveau record historique de l’écoute :
Nous regardons la télévision chaque jour en moyenne pendant 3h50 soit 3 minutes de plus qu’en 2011. (Durée d’écoute moyenne sur l’année 2012 par individu âgé de 4 ans et +.) Record historique.

Ces 3h50 se décomposent en 3h46 de programmes Live et de 4 minutes de programmes regardés en Différé. La part du différé reste encore très faible en 2012 (<2%) et ne semble pas progresser depuis quelques années.

Médiamétrie nous apporte des informations complémentaires sur ces fameuses 3 minutes de consommation télé quotidienne supplémentaires.

Elles sont composées à 83% de consommation Live et à 17% de Différé. La part du Différé est alors plus importante dans ces 3 minutes.

Mais 3 minutes c’est peu? Oui mais multipliées par 365 jours cela nous fait 18h de consommation télé supplémentaire. Les étudier peut donc avoir une certaine pertinence.

A titre de comparaison, la durée d’écoute télé à l’étranger :

  2009 2010 2011 2012
Allemagne 3h32 3h43 3h45 3h42
Italie 3h58 4h06 4h13 4h15
Espagne 3h46 3h54 3h59 4h06
Royaume-Uni 3h45 4h02 4h02 4h01
Etats-Unis 4h40 4h52 4h53 4h52
Grèce 4h24 4h34 4h28 4h33

Sources : Eurodata TV Worldwide – Partenaires audimétriques [AGF/GfK Fernsehforschung (Allemagne); Auditel (Italie), Kantar Media (Espagne); BARB (Royaume Uni): Nielsen (Etats-Unis), Nielsen TV Audience Measurement (Grèce)]

Nous consommons plus de programmes de télévision qu’en Allemagne dont la Durée d’écoute baisse en 2012 mais moins que les autres pays présentés et notamment que les Etats-Unis qui regardent une heure de télé en plus par jour malgré une légère baisse en 2012.

Si la durée d’écoute baisse un peu au Royaume-Uni elle augmente aussi en 2012 en Italie, en Espagne et en Grèce.

Ces mesures ne tiennent compte que de la consommation télé.

Mais doit-on encore parler de Télévision ou d’écran(s)?
Médiamétrie rappelle que le téléviseur reste l’écran préféré de 64% des 15 ans et + et de 42% des 15-24 ans. (Sources : Screen 360 – Juin 2012 – Base : Internautes 15 ans et + REM MEDIAMETRIE / GFK -T4 2012 – Base : ensemble des foyers)

Les plus jeunes vont-ils continuer à regarder les programmes télé sur d’autres écrans ou reviendront-ils au grand écran télé dès qu’ils auront créé leur propre famille ?

Qu’en est-il de l’équipement télé ?
98,3% des foyers français sont équipés d’un téléviseur. 82,2% sont équipés d’un écran plat, 78,2% d’un écran TV HD et 14,6% d’un Home Cinéma.

Cet équipement est utilisé au moins une fois par semaine par 92,6% des Français.

Par ailleurs, 72% des 15 ans et + déclarent regarder les programmes de TV en live le plus souvent en étant accompagnés.

Evolution des modes de réception TV : 

(en %) Octobre – Décembre 2009 Octobre – Décembre 2010 Octobre – Décembre 2011 Octobre – Décembre 2012
Réception Hertzienne 67,0 66,9 62,3 59,6
Réception TV ADLS / Fibre 18,4 23,4 30,8 37,1
Réception Satellite 25,6 25,7 24,4 24,7
Réception Câble 11,6 10,9 10,3 9,0

Source : REM/MEDIAMETRIE – GFK – 4eme Trimestre 2012

La réception hertzienne dite TNT reste majoritaire mais en baisse au profit de la réception ADLS et Fibre. Le mode de réception satellite est stable (l’offre satellite évolue peu?) et le câble est toujours particulièrement faible (Déploiement très faible du câble en France?)

La consommation télé par type de chaînes : 
La durée d’écoute de la télévision augmente. Elle est passée de 3h24 en 2008 à 3h50 en 2012 et en même temps nous sommes passés de 5,5 chaînes vues en moyenne par jour en 2008 à 6,5 en 2012. L’offre modifie notre consommation télé?

On peut par ailleurs noter une stabilisation des audiences par groupe, par agglomérats de chaînes.

(Base : 4 ans et + France entière) 2011 2012
Chaînes historiques nationales 67% 66,9%
Autres chaînes TNT Gratuites 21,4% 22,0%
Chaînes thématiques 11,6% 11,1%

Les chaînes Historiques : TF1, France 2, France 3, Canal +, France 5, M6 et Arte),
Les Autres chaînes TNT Gratuites : Direct 8/D8, W9, TMC, NT1, NRJ12, LCP – Assemblée Nationale / Public Sénat, France 4, BFM TV, i>TELE, Direct Star/D17, Gulli et France Ô

La progression des chaînes de la TNT au détriment des chaînes historiques a ralenti.

Ainsi :
– Entre 2006 et 2008 : La Part d’Audience des chaînes TNT est passée de 2,6% à 10,4% (x4)
– Entre 2008 et 2010 : La Part d’Audience des chaînes TNT est passée de 10, 4% à 18,3% (x1,8)
– Entre 2010 et 2012 : La Part d’Audiences des chaînes TNT est passée de 18,3% à 22 (x1,2)

Enfin, quelques chiffres sur les nouvelles chaînes dites HD de la TNT

Lancée le 12 décembre 2012, le groupe des 6 chaînes avait déjà atteint une Part d’Audience globale moyenne de 1,5% sur les 15 dernières jours de décembre. A titre de comparaison, Médiamétrie rappelle que les 7 nouvelles chaînes TNT gratuites lancées en 2005 n’avaient cumulé que 0,8% de Part d’Audience au moment de leur lancement. (Audience moyenne entre le 31/03 et le 30/04 2005).

Il faut cependant préciser que même si les 6 nouvelles chaînes HD ne couvrent encore qu’une partie réduite du territoire français en diffusion TNT, elles sont toutes ou presque accessibles sur l’ADSL, et le satellite. Elles sont donc accessibles dès leur lancement à bien plus de téléspectateurs que ne l’étaient les 7 chaînes TNT en 2005.

Quels formats de programmes nous ont été proposés en 2012 ?
L’année 2012 a été marquée par une élection Présidentielle et donc de nombreuses émissions d’information. Pour mémoire, le débat d’entre deux tours, le 2 mai 2012 entre François Hollande et Nicolas Sarkozy a été regardé toutes chaines confondues par 17,8 millions de personnes (20,4 M pour le débat Royal – Sarkozy en 2007).

Le 6 mai 2012, la soirée du second tour de la Présidentielle a attiré toutes chaînes confondues 28,8 millions de téléspectateurs (comme en 2007)

2012 a aussi été l’année des Jeux Olympiques, des jeux bien plus regardés que les précédents et de l’Euro 2012.

Voici la répartition en volume des programmes proposés à la télévision, l’offre de programmes en 2012 :

L'offre des programmes à la télévision sur les chaînes nationales en 2012 (Source et document : Médiamétrie)

L’offre des programmes à la télévision sur les chaînes nationales en 2012 (Source et document : Médiamétrie)

(Ces chiffres ne tiennent pas compte des chaines d’info ni de LCP/Public Sénat, Canal + ni de France Ô et D17 qui ne sont pas abonnées aux audiences quotidiennes. )

Première remarque, il n’y a donc vraiment pas de Téléréalité (ni de Scripted reality) à la télévision française!

Deuxième remarque, la publicité serait une offre de programmes! 8% du temps d’antenne à la télévision tout de même! En fait ce graphique nous présente la répartition des continus diffusés annuellement à la télé dont les publicités.

Exemple : Sur 100 heures de programmes télé, on trouvait en moyenne 26 heures de fictions, 19 heures de magazines et 2 heures de journaux TV… et donc 8 heures de publicité.

Voici pour l’offre à la télé sur 2012 mais qu’en est-il de la demande? Y-a-t-il une adéquation entre l’offre et la demande?

Pour répondre à cette question Médiamétrie a présenté ce graphique : 

Rapport de l'offre et la demande en 2012 par format de programmes à la télévision (Source et document Médiamétrie)

Rapport de l’offre et la demande en 2012 par format de programmes à la télévision (Source et document Médiamétrie)

Voilà, voilà! Bien bien…

Pour être transparent, j’ai eu tout d’abord du mal à comprendre ce graphique. (Ceux qui ont tout compris tout de suite peuvent passer au paragraphe suivant!). J’ai bien compris que certains programmes étaient sur-consommés par rapport à l’offre. Mais ceux en rouge ou ceux en bleu?  Mais comment était-ce mesuré car il ne s’agit pas d’un sondage mais de mesures? Que voulait dire 474 pour les JT? Bref, j’ai contacté Médiamétrie qui a bien voulu nous proposer cet autre document, cette autre présentation. Et, pour le coup, la lumière fût!

Les différentes entre les offres et la consommation des programmes par type (Source et document Médiamétrie)

Les différentes entre les offres et la consommation des programmes par type (Source et document Médiamétrie)

A gauche, l’offre des programmes par type et à droite la consommation.

Par exemple, sur 100 heures de programmes diffusés sur les chaînes concernées, il y avait en 2012 25,6 heures de fictions et 19,3 heures de magazines.

Par contre, sur 100 heures de programmes regardés par les français, on trouve 25,8 heures de fictions, 28 heures de magazines etc.

Si l’on reprend l’exemple des JT, ils représentent 2,3% de l’offre en volume horaire des programmes diffusés mais 10,9% du volume des heures consacrées par les français devant leur téléviseur, soit 4,74 fois plus. Le rapport entre l’offre et la consommation est donc de 4,74 ou de 474 si l’on préfère. Et ainsi de suite.

Mais que déduire de ces deux derniers documents?

Qu’il faudrait diffuser encore plus de journaux, de jeux, de sports de films? Qu’il faudrait réduire le volume de Variétés et surtout de programmes jeunesse?

J’ai déjà entendu des commentaires de différents journalistes à partir des mêmes données. Ils étaient contradictoires. Je vais donc éviter de rajouter d’autres interprétations.

Quelques remarques tout de même. La sur-représentation des programmes jeunesses par rapport à la demande peut déjà être expliquée par le fait que Gulli est incluse dans ces chiffres. En cumulant ses programmes ainsi que les programmes jeunesse des chaînes généralistes, l’offre est importante. (Quid d’ailleurs d’une chaîne France 4 qui deviendrait aussi chaîne jeunesse?)

Par ailleurs l’indice de la consommation est basé sur la population entière (4 ans et +) et non sur les enfants. Il est donc déjà logique qu’une grande partie de cette population ne se sente pas concernée par les programmes jeunesses.

Une forte consommation des JT par rapport à l’offre? Faudrait-il plus d’information à la télé? Rappelons déjà que les JT réalisent toujours de très fortes audiences. Leur poids dans l’indice de consommation est donc augmenté. Par ailleurs les offres des chaînes d’information en continu ne sont pas comptabilisées dans ces données.

Voilà pour ces premières données communiquées par Médiamétrie.

Vous avez appris certaines informations, vous vous êtes amusés à comparer ses données à votre comportement, à celui de vos amis, l’objectif de cet article est atteint.

Prochainement, un gros plan sur la consommation des fictions, françaises ou américaines mais aussi sur les nouveaux modes de consommation des programme télé et de l’évolution de la mesure d’audience par Médiamétrie pour tenir compte de l’évolution de nos comportements.

A lire aussi :
Les chaînes HD de TNT, oui mais pas pour tout le monde, pas  totalement, pas tout de suite…
Le vocabulaire Médiamétrie, le dossier
Le petit manuel de lecture des communiqués de presse audiences quotidiens

Pour en savoir plus : Le site de Médiamétrie


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *