Dictionnaire! & technologies

21 février 2013

Ch’tis, Star Ac… La (re)diffusion en cascade. Quand la télévision se replay!

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Mots-clés : , , , , , , , , , ,
Ch'tis (W9), StarAc (NRJ12) Diffusion en cascade

Des épisodes de Scripted Reality, de Téléréalité inédits mais multidiffusés 5 à 6 fois pendant la même semaine sur W9 ou NRJ 12. Du remplissage de l’antenne mais pas seulement car des téléspectateurs regardent. Plusieurs épisodes d’une même série diffusés à la suite avec seulement un ou deux épisodes de décalage d’un jour sur l’autre sur d’autres chaînes. Et les chaînes historiques ne sont pas en reste. Explications d’un phénomène de programmation, de diffusion et rediffusion à la télévision.

Du lundi 11 et le vendredi 15 février, en 5 jours, entre 16h35 et 19h35, W9 a diffusé pas moins de 12 heures de Ch’tis à Las Vegas découpées en 25 épisodes d’une trentaine de minutes. Mais à y regarder de plus près ce ne sont que les épisodes 23 à 31 qui ont été diffusés cette semaine là, soit 9 épisodes différents. Et en (non-scripted) réalité, ce sont uniquement 5 épisodes inédits qui ont été diffusés. Le résultat d’une diffusion en cascade et de la bienveillance des téléspectateurs!

Sur la même semaine, la quotidienne de la Star Ac a occupé en 5 jours plus de 18h d’antenne sur NRJ 12 (11h – 12h10 / 16h – 18h30). A cela on peut encore ajouter les 2 heures du dimanche après-midi. 18h occupés par seulement 8 épisodes dont 5 inédits.

Ces quelques constats pour répondre déjà à un lecteur qui posait la question de la rentabilité financière notamment de la Star Ac quotidienne sur NRJ12. Même si les tarifs publicitaires varient quelque peu entre le matin et la fin d’après-midi (Aux alentours de 2 000 € les 30 secondes avant rabais commercial pouvant atteindre les 70%), le prix d’achat d’un épisode inédit est amorti sur 6 diffusions hebdomadaires.

Comment peut-on rediffuser autant d’épisodes en une semaine?

C’est ce que j’appelle la diffusion ou programmation en cascade ou en escalier. Certains parlent aussi de diffusion marathon ou de diffusion locomotive car les rediffusions amènent le public jusqu’à la locomotive, l’épisode inédit du jour, celui qui va faire le plus d’audience. On m’a aussi parlé de « Encore Presentation » chez les américains mais je ne suis pas sûr que ce terme s’adapte à cette méthode de diffusion.

Ch'tis (W9), StarAc (NRJ12) Diffusion en cascade

Ch’tis (W9), StarAc (NRJ12) Diffusion en cascade

Ce document a été réalisé à partir de l’analyse de la diffusion d’épisodes la semaine dernière. (Les numéros des épisodes sont par contre fictifs et indiqués à titre d’exemple )

Le principe sur les deux chaînes est exactement le même. Plusieurs épisodes sont diffusés dans l’ordre chronologique (c’est déjà ça!), le dernier étant toujours l’épisode dit Episode Jour J, l’épisode inédit (Cette méthode est aussi valable pour la rediffusion de saisons précédentes).

Chaque jour, on avance d’un épisode. Le lundi, l’épisode inédit est l’épisode « Jour J », le 11 dans notre exemple, le mardi, l’épisode inédit « Jour J » est le 12 etc… L’épisode 11 inédit diffusé à 18h55 le lundi est rediffusé à 18h25 le mardi, à 17h45 le mercredi etc d’où l’idée de diffusion en cascade ou de programmation en escalier.

Les téléspectateurs ont alors plusieurs possibilités pour regarder leur série sans rater un épisode.

Ils peuvent regarder un seul épisode chaque jour mais toujours à la même heure. Celui qui regarde les Ch’tis à 18h55 chaque jour découvre un épisode différent et en plus inédit. Celui qui ne peut (ou veut) regarder chaque jour qu’un épisode des Ch’tis à Las Vegas (ou ailleurs) mais à 18h25 peut aussi suivre la série sans rater un épisode et ainsi de suite.

Celui qui ne regarde les Ch’tis que chaque lundi mais tous les épisodes de 16h35 à 19h00 ne ratera aussi aucun épisode.

Du coté de NRJ 12, cela se complique car la chaîne ne diffuse pas 5 mais 4 épisodes chaque après midi et en rediffuse aussi le matin. Le téléspectateur NRJ 12 peut même suivre la Star Ac en regardant les épisodes du matin puis enchaîner avec l’épisode inédit en fin d’après-midi!

Il ne doit pas toujours être simple de savoir quel épisode on regarde. Mais est-ce vraiment important? La réalité des audiences semble montrer que les téléspectateurs n’hésitent pas à voir et revoir (voire rerevoir!) le même épisode plusieurs fois dans la semaine. Quand on aime on ne compte pas! Avec ce système de rediffusions multiples, les téléspectateurs de NRJ 12 ne semblent même pas dérangés de voir le vendredi, après le prime time en direct, des rediffusions d’épisodes liés à la préparation de ce même direct!

Dans cette histoire de multidiffusion, de remplissage de l’antenne, les téléspectateurs ont leur part de responsabilité. S’ils ne regardaient pas ces rediffs, la faible audience suivie de la fuite des annonceurs aurait déjà incité les chaînes à modifier leur programmation. Mais rien de neuf sous le soleil comme on dit à TMC. Coluche nous l’expliquait déjà : « En parlant de musique commerciale : Quand on pense qu’il suffirait que les gens ne les achètent pas pour que ça ne se vende plus. »!

NRJ 12 et W9 sont concurrentes sur la fin d’après-midi, un moment de la journée où W9 a réussi dernièrement à dépasser le million de téléspectateurs à plusieurs reprises, une audience supérieure à la plupart de ses prime time. Deux chaînes concurrentes mais qui évitent tout de même la concurrence frontale. L’épisode inédit du jour n’est en effet pas diffusé à la même heure sur les deux chaînes. Concurrents mais tout en se laissant un peu de place!!!! Win Win comme dirait Jean-Pierre!

Avec ce mode de diffusion, la mention de multiples multidiffusions dans les contrats d’achats des programmes prend tout son sens. En effet, quand un producteur vend un programme à une chaîne, le prix de vente inclut un certains nombre de rediffusions étalées sur plusieurs années. Mais chaque rediffusion implique aussi un certain nombre de multidiffusions, ces rediffusions d’un même épisode dans la même semaine.

Pendant longtemps cette mention de multidiffusions n’avait que peu d’importance. Elle permettait éventuellement au diffuseur de remplir sa grille de nuit en rediffusant des programmes de jour. Personne n’aurait cependant eu vraiment l’idée de rediffuser en journée un même programme. Les téléspectateurs n’auraient pas suivi! Mais les temps changent et pas seulement sur ces deux chaînes.

Ainsi, on peut retrouver le même phénomène de multidiffusions sur des chaînes dites TNT HD (mais pas vraiment!) et parfois en se préoccupant plus du tout de l’ordre de diffusion. On remplit l’antenne. On retrouve aussi le mode de diffusion en cascade sur des chaînes satellites (ou TNT payantes) comme encore dernièrement Téva avec Desperate Housevives. Le décalage d’un jour sur l’autre était alors non pas de un mais de deux épisodes.

Ces chaînes se transforment alors en Replay. Plus besoin d’aller sur leur site internet dit de Replay pour revoir ces séries ou scripted reality à l’heure qui nous convient, il suffit souvent d’allumer la télé pour tomber sur un épisode de la série que l’on cherche. (Charmed, les Simpsons sur W9, Arabesque, Las Vegas sur TMC, Les Frères Scott sur NT1, New York 911, Urgences, FBI Portés disparus sur France 4 et j’en passe…)

Si la rediffusion en cascade n’est pas (pas encore?) une pratique courante sur les chaînes dites historiques, la pratique de la rediffusion en prime time s’est cependant généralisée.

Voyons ce qu’il en est cette semaine sur TF1, France 2 et M6 :

Diffusion et rediffusions de série sur TF1, France 2 et M6

Diffusion et rediffusions de série sur TF1, France 2 et M6

En rouge, les épisodes inédits, les autres sont des rediffusions.

Avec Castle (France 2), New-York unité spéciale (TF1), NCIS (M6), on observe un phénomène devenu habituel. La chaîne ne diffuse plus qu’un épisode inédit mais, à la différence de la diffusion en cascade, elle débute la soirée par cet épisode inédit. Il est le produit d’appel de la soirée. Cet épisode est suivi de la rediffusion de plusieurs épisodes, de quoi tenir la durée d’un prime time.

Mais attention, les génériques fin sont souvent tronqués, ce qui n’est pas le cas des rediffusions de Dr House le dimanche après-midi. Le  dimanche après-midi il s’agit de remplir l’antenne. En prime time, pas de long générique fin et encore moins de pub entre deux épisodes pour ne pas laisser partir les téléspectateurs. La pub apparaîtra une fois, deux fois mais au cours de l’épisode, quand le téléspectateur restera pour connaître la fin de l’épisode.

La diffusion d’un épisode inédit unique a plusieurs avantages. Il attire les téléspectateurs, et sur la durée de sa diffusion permet souvent d’être leader. C’est le cas régulièrement de Castle sur France 2 et de NCIS sur M6. N’en diffuser qu’un permet par ailleurs de ne pas épuiser trop vite le stock, cela permet de faire durer le succès sur une vingtaine de semaines et ce pour une rentabilité particulièrement forte, bien plus forte que pour un divertissement français ou un autre type de format bien plus difficile à rediffuser. En plus, le prix d’acquisition d’une série américaine est bien plus faible et source de profits publicitaires souvent bien plus importants.

On pourrait me faire remarquer que Dr House réalise de très fortes audiences chaque semaine et pourtant TF1 en « gaspille » régulièrement 2 inédits en prime time. Cela peut être dû parfois à la concurrence mais il y a aussi d’autres éléments qui entrent en compte. A quelle date doit se terminer la diffusion de la série pour en diffuser encore une autre avant la fin de la saison? Combien de cases du mercredi seront occupées par un match de l’équipe de France de Football. Comment éviter que le premier épisode en prime time soit déconseillé aux moins de 12 ans etc.

Au risque de me répéter, nous téléspectateurs avons aussi une grande part de responsabilité dans la programmation d’un épisode inédit unique suivi de rediffusions. Si nous n’étions pas aussi nombreux devant ses rediffusions, les chaînes devraient changer de comportement. En attendant, pourquoi se gêner!

Et nous ne sommes vraiment plus difficiles. Oubliés, les éditos de journalistes médias se faisant les porte-paroles des téléspectateurs agacés par les nombreuses rediffusions et plus encore par les diffusions dans le désordre.

Et pourtant c’est toujours bien le cas. Reprenons le tableau précédent. NCIS nous propose en rediffusion des épisodes des saisons  6 puis 2. TF1 rediffuse des épisodes de la saison 12 puis 3 de New-York Unité spéciale.

Des mélanges de saisons mais des mélanges aussi au sein d’une même saison comme c’est le cas ces dernières semaines avec la diffusion de la première saison inédite de Unforgettable le mercredi sur TF1.

Alors que la saison 1 de Unforgettable n’est pas encore totalement diffusée, des épisodes de cette même saison 1 sont déjà rediffusés après 2 ou 3 épisodes inédits. Par ailleurs, TF1 n’hésite pas à intervertir la diffusion des épisodes inédits. Après une semaine de diffusion des épisodes 16,17 et 19 inédits, TF1 diffusait cette semaine les épisodes 15 et 20 inédits. Si cette série n’a pas un caractère aussi feuilletonnant que des soaps, la situation des personnages principaux et leurs relations évoluent tout de même au cours d’une même saison d’autant plus que sur ce type de série il y a toujours un enjeu, une affaire transversale.

La décision de TF1 de mélanger la diffusion de ces épisodes pourrait être liée à la classification en -10 des épisodes 17 et 19.

Info vérité comme on dit sur les sites de vente de voyages en ligne, il nous faut aussi probablement admettre que nombre de ces séries américaines sont bien produites et nous plaisent. On aime les voir et revoir. Par ailleurs, contrairement aux américains, nous ne sommes pas habitués à n’en consommer qu’un épisode par semaine, un épisode d’une série suivi d’un épisode d’une autre série dans la même soirée. Quand notre appétit, notre gourmandise correspondent aux nécessités et volontés des diffuseurs, cela tombe bien comme le confirmait le bilan TV 2012 Médiamétrie et en particulier l »indice d’adéquation parfaite pour les fictions entre l’offre et la demande de programme.

Enfin, il ne faudrait pas oublier le cas de Scènes de Ménages sur M6 qui a la particularité de faire de la rediffusion au sein même de ses épisodes en mélangeant sketchs inédits et en rediffusion. En effet, comme vous le voyez sur M6Replay, chaque épisode diffusé sur M6 est un assemblage de petits modules de trois à cinq minutes. Alors, comme pour des épisodes de Ch’tis enchaînés sur W9, M6 assemble dans un même épisode un (plusieurs?) module inédit à des modules en rediffusion. De quoi tenir des semaines avec des modules inédits de quelques minutes. Et cela marche en audience…

Pas vu pas pris? A la télé c’est souvent vu, revu et rerevu et ça prend encore!

…Sauf peut-être les rediffusions le samedi après-midi sur France 2 de ses deuxièmes parties de soirée de la semaine passée qui ont du mal trouver de l’audience!


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






6 commentaires


  1. rach

    Très bon article.

    Je ne pensais pas qu’on pouvait rediffuser autant de fois un même épisode en si peu de temps. C’est bien, pour un directeur de chaîne, un programme qui coûte pas cher à produire et qu’on peut rediffuser 5 fois la même semaine.


  2. Fred

    J’adore plein de séries de TF1 principalement, mais pas que (Dr House, Unforgettable, Les Experts, Esprits criminels, etc), mais je me fais un « devoir » de ne regarder que les épisodes inédits, et de zapper systématiquement les rediffusions. Ca ne sert à rien car je n’ai pas de boitier Médiamétrie donc ça n’influence pas l’audience, mais bon, c’est pour le principe.


  3. Remi

    Salut Emmanuel,
    Voila plusieurs articles qui m’évoquent une question. Ce n’est pas trop le sujet de l’article du jour, mais j’en profite pour te poser cette question ici, puisque dans cet article tu évoques rapidement le sujet.

    Par quel moyen et dans quel ordre les chaines choisissent-elles (et surtout dévoilent-elles) leur programmation?
    Je m’explique:
    Qui de TF1, de France 2, de M6 ou des autres dévoile en premier son programme du samedi soir de telle semaine par exemple? Cette info permettant aux chaines concurrentes de placer en face sur la même case, un programme prometteur en terme d’audience et ainsi concurrencer l’adversaire, ou bien au contraire, de diffuser un programme peu couteux, laissant volontairement le leadership du jour à la concurrence, mais permettant de ne pas griller une cartouche importante en diffusant un programme qui aurait eu du succès si le programme du concurrent avait été différent?
    Je pense par exemple au plus grand cabaret du monde qui marche plutôt bien. Et bien TF1 pourrait avoir un intérêt à connaitre la date de diffusion et ainsi choisir de programmer ou bien un poids lourd pour concurrencer ou au contraire ne pas se battre sur cette soirée?
    Et du coup se pose la question de la priorité, qui dévoile sa grille en premier?
    Le parallèle peut être fait avec un match de foot où chaque entraineur pourrait avoir un intérêt a connaitre la composition de l’équipe adverse avant de composer, d’affiner et de dévoiler la sienne en conséquence, afin d’être le plus performant possible…

    Je ne sais pas si j’ai été très clair, même si j’ai essayé de formuler plusieurs fois la même idée…
    Si le contenu est suffisamment complet et intéressant, peut être pourrait-il s’agir d’un prochain article?

    Merci en tous cas pour ce blog qui est une mine d’informations!

    Rémi


    • Rémi,

      Merci pour la question qui pourrait faire l’objet d’un article entier.

      Les chaînes ont pour obligation de donner leur grille trois semaines à l’avance le mardi. Par exemple, mardi 26 février nous avons reçu les grilles des programmes du samedi 16 au vendredi 22 mars. Je vais approfondir le sujet mais cette obligation est liée aux délais de publication des magazines télé hebdo papier.

      Certaines chaînes publient leurs grilles plus tôt, j’en reçois aussi parfois le mercredi matin.

      Effectivement les chaines font attention à ne pas dévoiler certaines informations avant la concurrence. C’est le cas par exemple du jour de diffusion de telle nouvelle émission ou série. Sera-t-elle diffusée un lundi, mardi ou jeudi? A partir de quand?

      Les chaînes n’attendent cependant pas la publication des grilles de leurs confrères pour connaitre la concurrence. Elles ont d’autres moyens de savoir ce que va faire telle ou telle chaîne notamment via des indiscrétions, des bruits dans Paris et surtout en étudiant la grille de leurs confrères, leurs impératifs en terme de diffusion. On sait que telle ou telle émission est mensuelle (comme le Plus Grand Cabaret) qu’à telle ou telle date des matchs de foot auront lieu. Il est alors possible de proposer une contre-programmation ces jours là.

      On se renseigne aussi sur les tournages en cours. Qui fait quoi? Qui produit quoi? Qui a été engagé où? Quel plateau est réservé? etc.

      Voilà pour ce début de réponse…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>