Audiences - Médiamétrie

28 février 2013

L’évolution de l’écosystème de la TV. La Catch-up TV, les conséquences pour la mesure d’audience

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Mots-clés : , , ,
Le courbes de consommation télé en délinéaire (différé et catch up TV)

Multiplication des écrans (TV, Ordinateur, smartphone, tablettes), consommation des programmes télé en live, en différé, en rattrapage… Nos modes de consommation ont évolué en 2012. Médiamétrie les a mesuré et en a tiré les conséquences en intégrant dès 2013 la Catch-up TV dans sa mesure d’audience TV quotidienne de référence : Mediamat. Suite et fin du bilan Médiamétrie : L’année TV 2012.

Nous avions commencé par un bilan 2012 de notre consommation télé par type de programme avant de regarder de plus près notre consommation des fictions (séries et films) et des programmes culturels. Qu’en est-il de notre mode de consommation sur les autres écrans? Quelles évolutions de la mesure des audiences par Médiamétrie?

Fin 2009, je rencontrais Charles Juster, Directeur de la communication de Médiamétrie. J’évoquais déjà avec lui les modes de consommation mobiles de la télé, notamment sur les smartphones. Médiamétrie allait-elle mesurer cette audience?

Il m’avait à l’époque fait remarquer que Médiamétrie réfléchissait à des méthodes de mesure de la consommation des programmes télé en mobilité mais qu’avant de se lancer dans une telle mesure, il fallait s’assurer que ce mode de consommation avait une réalité et s’il était pertinent de le mesurer. Cela passait par une étude régulière de  l’écosystème de la consommation télé. Qu’en était-il fin 2012?

« Un nouvel écosystème en perpétuelle évolution qui renforce la télé » d’après Médiamétrie

Télévision, internet, tablettes, smartphones, réseaux sociaux…. Les programmes télé se consomment sur de plus en plus de supports, des écrans qui permettent souvent de regarder un programme en différé :

La pratique du différé progresse :
– 8,7% des ans et + pratiquent le différé chaque jours (+ 1pt/2011)
La durée d’écoute par téléspectateur (DET) est de 62 minutes par jour et même de 70 minutes pour les 4 ans et + équipés de décodeur numérique à disque dur. Autrement dit, si la pratique de la consommation en différé ne s’est pas généralisée auprès de tous les possesseurs d’un téléviseur, ceux qui consomment la télévision en différé en consomment 62 minutes par jour en moyenne.

52% du différé est réalisé par la fiction et le cinéma.

Nous sommes 16,2 missions d’individus à avoir déjà pratiqué la Catch up TV soit une progression de 4,4 millions depuis 2010. Ces chiffres publics datent cependant de mai juin 2012.

Rappelons que l’on appelle Catch-up TV la possibilité offerte par les chaînes de pouvoir regarder en différé certains de leurs programmes sur des sites et/ou appli et canaux (Hors TNT). Exemple : M6 Replay, FranceTV Pluzz, MyTF1…

Quand on parle de différé, on parle de notre consommation différée de programmes grâce à nos propres enregistrements par exemple sur des décodeurs équipés de disques durs.

Le courbes de consommation télé en délinéaire (différé et catch up TV)

Le courbes de consommation télé en délinéaire (différé et catch up TV)

(Ces chiffres publics concernent octobre – décembre 2011)

Il y a un décalage entre le live et la consommation en différé! La logique même du différé?

Quelle interprétation en faire? Est ce que, par exemple entre 14h et 16h, pic de la catch-Up de début d’après-midi les téléspectateurs de différé consomment avec un petit décalage les programmes du pic télé live d’entre 12h et 14h? Est-ce que les téléspectateurs regardent plus de Catch up TV entre 14h et 16h car ils ne trouvent pas de programme plus intéressant en diffusion linéaire et se composent alors leur propre grille de programmes?

Qu’en est-il du public consommateur de télé en Catch-Up ?

Une majorité de Catch-uppers ont moins de 35 ans - Médiamétrie

Une majorité de Catch-uppers ont moins de 35 ans – Médiamétrie

Les deux colonnes de gauche montre une sur-représentation des 15-34 ans parmi les consommateurs télé en Catch-Up en comparaison à la répartition par âge des consommateurs tv en live.

Si l’on se réfère aux catégories sociaux professionnelles, le décalage le plus fort se situe chez les CSP +.

La consommation des programmes TV sur les autres écrans : 

Certains « tendanceurs » geek se plaisent déjà depuis quelques mois à réfuter la notion de second(s) écran(s) en laissant penser que les nouveaux écrans pourraient prendre le dessus sur la bonne vielle télé, même grand écran. Est-ce déjà un réalité ?

Voici les données communiquées par Médiamétrie :
35,4% des plus de 15 ans ont déjà regardé des programmes de télévision en live ou en catch-up sur l’un de ces écrans : ordinateur, smartphone ou tablette soit une progression de 2,8 pts en un an. (Source Global TV –vague 9 (Avril – Mai 2012))

L’ordinateur : 76,7% des foyers en sont équipés.
16,3 millions des 15 ans et + ont déjà utilisé un ordinateur pour regarder la télévision, en Live ou en Catch-up. (Source : REM – Médiamétrie / GFK – 4ème trimestre 2012 – Global TV– vague 9 avril-mail 2012)

Le smartphone : 46,6% des utilisateurs de téléphones mobiles en sont équipés.
4,2 millions des 15 ans et + ont déjà utilisé un smartphone pour regarder la télévision, en Live ou en Catch-up. (Source : TSM/MCI T3-2012 Global TV– vague 9 avril-mail 2012)

La Tablette : 14,1% de foyers équipés
1,8 millions des 15 ans et + ont déjà utilisé une tablette pour regarder la télévision, en Live ou en Catch-up. (Source : REM – Médiamétrie / GFK – 4ème trimestre 2012 Global TV– vague 9 avril-mail 2012)

Médiamétrie étudie spécifiquement le comportement des utilisateurs d’IPad via un panel. Elle mesure le streaming des sites et des applications TV (Live ou catch-up)

Ainsi, 44% des utilisateurs iPad regardent un programme TV sur leur iPad au moins une fois par semaine.

4 applications de groupes TV (TF1, France Télévisions, Canal + et M6) font partie du top 15 des applications les plus consultées au 3ème trimestre 2012 (Source : MEDIAMETRIE – TSM/MCI T3 2012 – Base utilisateurs pri)ncipaux d’Ipad 15 ans et + – Panel tablettes iPad – Univers 15 ans et +)

Le catch-up progresse sur le téléviseur plus encore que sur les autres écrans. La télévision reste un écran central même si le comportement des téléspectateurs évolue.

Ordinateur, télévision, autre écran : La consommation en Catch-Up TV (Médiamétrie)

Ordinateur, télévision, autre écran : La consommation en Catch-Up TV (Médiamétrie)

La consommation en Catch-Up TV reste majoritaire via les ordinateurs mais Médiamétrie annonce une progression plus forte sur un an sur le téléviseur (+33%).

La télé connectée (Smart TV)
La télé connectée : Ce que Nonce Paolini aime en public appeler la télé connectable rappelant que toutes les télés pouvant être connectés à internet ne le sont pas, loin de là.

Qu’en dit Médiamétrie? Elle fait remarquer que 13,9% des foyers en sont équipés.

Près d’1/4 des possesseurs de Smart TV déclarent avoir déjà utilisé l’une des fonctionnalités Internet proposées dans leur Smart TV (navigateur, catch-Up, VOD, services pratiques, réseaux sociaux, autres…). Enfin, parmi ceux-là, 57% ont déjà utilisé les fonctions de catch up tv.

(Source : REM – Médiamétrie / GFK – 4ème trimestre 2012 Global TV – base individus de 15 ans et + équipés d’une Smart TV)

Second screen : Des opportunités d’interaction avec les téléspectateurs ?

Voilà les chiffres présentés par Médiamétrie :

Part des internautes de 15 ans et plus utilisant la TV et au moins un autre écran simultanément :
28% des internautes de 15 ans et plus utilisent un ordinateur portable pendant qu’ils regardent la TV
- 25% des internautes de 15 ans et plus utilisent un téléphone mobile pendant qu’ils regardent la TV
3% des internautes de 15 ans et plus utilisent une tablette pendant qu’ils regardent la TV

(Et il en reste combien pour parler de temps à autre à la personne qui est assise à coté d’eux, enfin sans lui envoyer un message sur son second écran?!) 

Pratique de la social TV  :
– 69% des internautes trouvent intéressant de commenter des programmes sur les réseaux sociaux (84% des inscrits Twitter)
– 8% l’ont déjà fait (19% des inscrits Twitter)

(Source : Screen 360 – MediaFit décembre 2012)

Les évolutions de la mesure des audiences TV par Médiamétrie :

Depuis 2012, le panel Médiamat a atteint les 5000 foyers et 100% sont équipés d’un audimètre de nouvelle génération. Pour mémoire, les chaines mesurées par Médiamétrie en audiences quotidiennes dites Médiamat (celles du lendemain matin à 9h) ajoutent depuis plusieurs années un signal sonore inaudible pour marquer leurs programmes  (voir L’article sur le Watermarking)

Ce marquage permet d’identifier la chaîne, le jour et l’heure exacte de diffusion linéaire. Ce marquage a permis d’intégrer depuis 2011 la consommation en différé des programmes. Ainsi les audiences publiées à 9h du matin tiennent compte de l’audience du programme en live mais aussi en différé jusqu’à 3h du matin. Ainsi, si un foyer du panel Médiamétrie regarde le 20h de TF1 à 20h en live ou plus tard à 22h après l’avoir enregistré sur le disque dur de son décodeur, il sera comptabilisé dans l’audience du 20h annoncée le lendemain matin à 9h.

En 2013, du fait du succès de la Catch up tv, Médiamétrie va désormais intégrer au cours de l’année la consommation en Catch-Up TV dans l’audience du jour communiqué à 9h.

En résumé :
Avant 2011 : Audience Médiamat = Audience Live
A partir de 2011 : Audience Médiamat = Audience Live + Audience  en différé
Dès 2013 : Audience Médiamat = Audience Live + Audience en différé + Audience en Catch-up TV

Mais attention, le Médiamat ne mesurera toujours que l’audience devant le poste de Télévision. Les consommations des programmes TV sur internet et les tablettes en live ou différé font l’objet d’autres mesures.

L’audience en différé a été rendue possible dès l’ajout par les chaînes du marquage audio unique lors de la diffusion de leurs programmes à la télévision. (Watermarking)

C’est un peu plus compliqué pour la Catch-Up TV. En effet, si les programmes en direct (sport, journaux etc.) sont souvent récupérés de la diffusion antenne et mis à disposition en Catch-Up TV, les séries, les Jeux, les documentaires peuvent être mis en ligne en Catch-Up tv sans passage par l’antenne. Ils ne sont alors pas marqués par le signal Watermaking.

Le passage à l’intégration de la consommation TV en Catch-up va donc se faire en plusieurs étapes dès cette année :
– Etape N° 1 : Chaque chaîne va devoir marquer ses programmes disponibles en Catch-Up avec un signal du même type que le Wartermarking qui permettra d’identifier de façon unique chaque programme avec des meta données (Chaine, Titre, épisode, saison…)
– Etape N° 2 : La restitution des résultats de la catch up par Médiamétrie se fera dans un premier temps exclusivement auprès de chaque chaîne qui aura marqué ses programmes
– Etape N° 3 : Dès que toutes les chaînes concernées auront effectué ce travail, une agrégation de cette audience au Médiamat pourra se faire.

A suivre.


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>