Coulisses des émissions

29 mars 2013

Histoires en série sur France 2 : L’histoire d’un après-midi de tournage

C’était mercredi, sur le plateau 700 des Studios Euro Media France de la Chapelle, le tournage des plateaux de Béatrice Schönberg pour Histoires en série réalisée par David Montagne et diffusée ce mardi 2 avril à 20h45 sur France 2. Coulisses.

C’était le tournage de l’avant-dernière émission. L’équipe est déjà rodée. Le décor conçu par Olivier Illouz et mis en lumière par Jean Poidevin a déjà voyagé de plateau en plateau au grès des tournages et s’est adapté régulièrement à l’évolution du format du programme.

Le décor de Histoires en série sur France 2 - Conception Olivier Illouz

Le décor de Histoires en série sur France 2 – Conception Olivier Illouz

Comme souvent quand la production (Elephant & Cie) faire concevoir et construire un décor pour une nouvelle émission, on envisage toutes les situations possibles dans le conducteur de l’émission.

Ainsi, au premier plan, cette surface en volume a pu servir de gradin pour des débats avec plusieurs invités. Une bande latérale prolongée par un écran habille le fond jusqu’à un élément central du décor, cette forme verticale en volume et en trois épaisseurs.

Ce volume est en fait le pendant à la verticale du gradin des débats. Par contre, grande différence, si le gradin est habillé d’imprimés traités façon pixels agrandis, les trois épaisseurs du fond de décor vertical sont habillés, alimentés en permanence par des vidéoprojections d’images traitées et exploitées par D/Labs. Nous reviendrons mardi sur la technologie employée par cette société déjà présente quelques jours plus tôt sur le tournage du Sidaction pour France 2 et dont le travail a été aussi récemment remarqué sur 1789, les amants de la Bastille, le spectacle.

Un volume habillé par des vidéoprojections qui se reflètent aussi dans un miroir, un « Mirolège » (pour Miroir léger et pas cassant) à droite du décor sur la photo.

On retrouve un second mirolège dans un autre axe caméra :

Répétitions des plateaux de Histoires en série avec Julien Babey - France 2

Répétitions des plateaux de Histoires en série avec Julien Babey – France 2

Même principe, ce miroir vertical apparaîtra dans le fond de gros plan derrière l’invité, celui-ci étant doublé au moment de la photo par Julien Babey, assistant de réalisation. Oui, le jeune home qui « Parle à (sa) main »!

Bien entendu Julien tient le micro casque pour s’adresser en régie à David Montagne, le réalisateur.

Avant de le rejoindre, j’attire aussi votre attention sur les points de lumière rouge derrière cet assistant de réalisation. Jean Poidevin a en effet poussé le détail à installer quelques projecteurs Vlx  WashVarilite led pour la forme en corolle de fleur.

David Montagne à la réalisation de Histoires en série (France 2) - Car XL4 (24) Euro Media France

David Montagne à la réalisation de Histoires en série (France 2) – Car XL4 (24) Euro Media France

On retrouve David Montagne face à son monitoring. Il aura réalisé depuis sur France 2 l’émission spéciale animée par Yves Calvi en prolongement de L’entretien, l’interview de François Hollande par David Pujadas. A sa gauche, non pas une scripte mais Madeleine Zbinden, Rédactrice en chef adjointe de l’émission. Pendant l’enregistrement des interviews elle indique à Thomas Besson de D/Labs à sa gauche quelle illustration envoyer à quel moment en projection dans le décor. Tout cela se fait en direct pendant l’interview.

Devant David, les images de ses 4 caméras.

Une caméra (2) lourde avec prompteur installée à Jardin réalise le gros plan de Béatrice Schönberg avec parfois comme au moment de la photo, l’invité en amorce.

Deux caméras à cour, filment l’invité. La première (4) réalise le gros plan de l’invité. La seconde (3) réalise d’autres valeurs de plans d’autant plus qu’elle est installée sur un rail travelling.

C’est aussi le cas de la caméra (1) qui réalise ainsi des mouvements de travelling à Jardin.

Voici ces caméras sur ce panoramique :

Panoramique du décor de Histoires en série sur France 2

Panoramique du décor de Histoires en série sur France 2

On est revenu à la phase de la mise en place technique et mes excuses à Jean Poidevin et à son ingénieur de la vision. Il m’a fallu rendre l’image bien plus lumineuse pour vous faire apercevoir les 4 caméras cachées dans le noir.

Ainsi tout au fond, à gauche, (Jardin) vous apercevez la caméra lourde (2) avec prompteur dans l’axe de la journaliste. Au premier plan à gauche la caméra (1) sur travelling manuel. Elle est position basse pour que le cadreur puisse jouer avec une partie du gradin en amorce.

A droite (Cour), la seconde caméra sur rail (3) et derrière-elle on devine la caméra (4) gros plan invité sur pied de campagne.

Pour réaliser ces travelling, les caméras ont été installés sur des pieds de campagne sanglés à un chariot équipé de guides à roulettes posés sur des rails. (Du matériel Transpagrip).

Trois interviews ont été enregistrées l’une après l’autre. A chaque fois, Béatrice Schönberg a commencé par rassurer ses invités. Ne vous inquiétez pas, ne faites pas attention aux caméras, parlez moi comme dans un café… S’il faut que je vous repose ensuite une nouvelle fois une question, je le ferai, cela restera entre nous. Oups! Ça reste tout d’un coup moins entre eux!

Si je vous le raconte c’est tout d’abord car cela se fait sur tous les tournages de ce type. Les invités ne sont pas des professionnels de la télévision. Ils peuvent être amenés à bafouiller et ils sont souvent mal à l’aise pendant les toutes premières minutes. Il est alors préférable pour l’émission, donc pour nous téléspectateurs, et pour les invités eux-mêmes qu’on leur repose parfois l’une ou l’autre des premières questions une deuxième fois à la fin de l’entretien. Parfois par ailleurs, un invité est un peu long, il sera plus concis quand on lui repose la même question une seconde fois.

En aucun cas, à un aucun moment ni Béatrice Schönberg, ni la production n’ont demandé aux trois invités de modifier leurs propos lorsqu’une question a été reposée une seconde fois en fin d’interview.

Après l’enregistrement de ces trois interviews qui accompagneront la diffusion des sujets d’Histoires en série, place à la dernière étape de la journée, le tournage du plateau du début et du plateau de fin.

Pourquoi ne pas tourner dans l’ordre? (Oui, je m’auto-pose des questions auxquelles je réponds! Le dédoublement de la personnalité n’est plus très loin!)

Il y a une première raison éditoriale. Les sujets ont été tournés et montés avant l’enregistrement des plateaux de l’émission. La journaliste en a donc eu connaissance. Par contre le contenu des plateaux dépend des propos tenus par les invités. Il est donc souvent plus judicieux de tourner le plateau de lancement à la fin pour tenir compte des propos tenus par ces invités.

Béatrice Schönberg - Histoires en série - Elephant & Cie /  France 2

Béatrice Schönberg – Histoires en série – Elephant & Cie / France 2

Par ailleurs, le début et la fin de l’émission ne sont pas réalisés au même endroit que les interviews. Béatrice Schönberg les présente depuis la zone gradin comme vous le voyez sur le monitoring régie.

Les 4 caméras changent alors de place. Plus précisément les 3 premières caméras car la 4ème n’est plus utilisée. Son signal est d’ailleurs placé dans le noir par l’ingénieur de la vision comme on le voit sur la photo pour éviter à David Montagne d’avoir l’envie de la passer à l’antenne.

David Montagne a notamment placés les deux caméras sur rail travelling manuel sur le même rail, les deux rails précédents étant placés cote à côte. (Caméras (1) et (3))

Comme vous le voyez sur le monitoring elles réalisent en plus des valeurs de plan différentes.

Histoires en série - Plateau de lancement de Béatrice Schönberg - Tournage à 3 caméras

Histoires en série – Plateau de lancement de Béatrice Schönberg – Tournage à 3 caméras

Sur la photo de gauche on aperçoit les deux rails assemblés en un et au premier plan la caméra (4) qui ne joue plus.

Sur la photo de droite nous sommes presque dans l’axe caméra de Béatrice Schönberg. Face à elle, sa caméra lourde avec prompteur et l’on retrouve  côte à côte les deux caméras sur travelling manuel.

Voilà pour cette première histoire de tournage d’Histoires en série mardi 2 avril sur France 2 (Quand les fantômes du passé bouleversent nos vies)

A venir : La technologie d’exploitation en temps réel des projections par D/Labs.


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *