Dictionnaire! & technologies

2 avril 2013

Histoires (de vidéoprojections) en série ce soir sur France 2

Les video-projections sur le décor de Histoires en Série / France 2

Ce mardi soir, Béatrice Schönberg présente Histoires en série sur France 2. Mon histoire ce jour est celle de l’habillage du décor par des vidéo-projections traitées et gérées en direct par D/Lbas.

La vidéoprojection, cela pourrait aussi faire l’objet d’une série sur Media(s) un autre regard car, après la prolifération des écrans dans les décors télé, ce sont ces vidéoprojections qui sont à la mode à la télévision. La conséquence de l’évolution des technologies, du savoir-faire de certains prestataires, de l’imagination de créateurs et l’influence du grand spectacle.

Nous avons déjà parlé de celles de Le Monde d’Après, des Victoires de la musique, de Danse avec les stars, des spectacles conçus par Papain et nous détaillerons bientôt celles du Grand Soir 3.

Les projections de Histoires en série sont gérées par D/Labs, une société dont nous déjà parlé, hier au sujet du Sidaction, mais aussi dès août 2011 lors du concert exceptionnel de Jean-Michel Jarre à Monaco en 2012 à l’occasion du mariage princier.

Cet événement a été l’occasion de la rencontre des équipes D/Labs et de David Montagne réalisateur à cette occasion de la captation et réalisateur de Histoires en série sur France 2.

Dans un précédent article je vous présentais le décor et ce fond de décor en volume habillé de projections.

Le décor de Histoires en série sur France 2 - Conception Olivier Illouz

Le décor de Histoires en série sur France 2 – Conception Olivier Illouz

Regardons ce dispositif en détail lors d’une phase de réglage :

Histoires en série - France 2 : Le système de vidéo-projections sur le décor

Histoires en série – France 2 : Le système de vidéo-projections sur le décor

La photo principale vous montre la phase de réglage des vidéo-projections. Chaque couleur correspond à une surface du décor. Elles permettent au technicien de D/Labs de vérifier que les masques sont bien totalement raccords au volume et au dessin des 3 épaisseurs du décor. (Ce n’est pas le cas au moment de la photo)

Trois épaisseurs que vous pouvez découvrir dans la photo supérieure. Elle vous montre aussi que le coeur de cet élément de décor n’est pas alimenté par le même système de projection. Le fond est une toile de rétroprojection. Un vidéo-projecteur est installé à l’arrière caché par une enveloppe en tissu noir.

La photo dessous, vous laisse deviner (en cliquant sur la photo) les deux vidéoprojecteurs suspendus sous le grill du plateau. Oui le support de ces projecteurs est bien suspendu au centre du décor mais, entouré de noir, on ne le voit pas dans les plans larges.

Deux vidéo-projecteurs Panasonic PT-DZ6710E de 10 000 Lumens loués à IVS qui sont synchronisés avant le début des répétitions techniques. Les deux mêmes images envoyées dans les deux vidéo-projecteurs doivent se superposer parfaitement.

C’est alors que l’équipe D/Labs prend la main avec son logiciel D/Fusion.

Elle récupère via la production des captures d’écrans extraits des sujets. La production a choisi des visages et des situations qui pourraient servir à illustrer des propos tenus en plateau par les invités.

Toutes ces images sont alors traitées avec D/fusion avant le début des répétitions. Le technicien zoome parfois, déplace l’image vers la gauche ou la droite de manière à ce qu’elle soit la mieux placée en projection sur le décor. Quelques corrections de luminosité sont aussi effectuées en même temps que les images sont traitées avec l’effet Histoires en série : Noir & blanc ET Rouge, le tout marqué façon pixellisation.

Réglage mapping Projections D/Labs - Histoires en Série

Réglage mapping Projections D/Labs – Histoires en Série

Sur cette photo, on est à nouveau en phase de réglage du mapping. Il est cette fois-ci en place! Vous voyez à gauche dans l’écran de commande D/Labs que le technicien peut modifier légèrement la forme, la décaler, l’agrandir etc pour qu’elle colle parfaitement avec la forme réelle de l’élément de décor. Il règle alors le masque vert, celui qui correspond au deuxième élément du décor.

Dès le lancement du tournage, depuis le même ordinateur, le technicien passera d’une photo à une autre en fonction des souhaits de la rédactrice en chef adjoint.

Sur cette photo, je voulais aussi attirer votre attention sur l’ombre noire horizontale que l’on voit sur une partie de l’image projetée.

C’est peut-être encore plus visible que cette photo :

Les video-projections sur le décor de Histoires en Série / France 2

Les video-projections sur le décor de Histoires en Série / France 2

Encadré de violet, le décor en plateau filmé avec la caméra (1). On aperçoit Béatrice Schönberg à droite en interview de son invité à la gauche.

Sur le décor derrière eux est projetée l’image encadrée de bleue, l’image envoyée par D/Labs.

Mais vous avez raison, cette image n’est pas du tout complète.

Tout d’abord car le technicien et la rédactrice en chef ont choisi de masquer une partie de la photo qui n’a pas de rapport avec les propos de l’invité. Ce qui était important à ce moment là c’est le visage de cette personne, pas son environnement. Par ailleurs, les deux invités sont placés entre les vidéoprojecteurs et le décor de projection. On verrait alors les projections sur les visages et vêtements des deux intervenants.

On pourrait bien sûr éclairer fortement la journaliste et l’invité pour supprimer l’effet de la projection sur eux mais cela casserait l’ambiance lumineuse générale. C’est donc un autre choix qui a été fait. Grâce à D/Fusion, le technicien a masqué la partie de l’image qui serait projetée sur les deux invités (sur leur visage, leurs vêtements…)

Mais pourquoi ne voit-on pas un fond noir sur le décor là où l’image est masquée?

C’est le résultat de la complémentarité entre vidéoprojections et lumière. Jean Poidevin, Directeur de la Photographie complète la projection avec des projecteurs lumière rouge qui, positionnés en hauteur, peuvent habiller le décor sans gêner les deux intervenants au premier plan. La lumière rouge et les vidéoprojections se superposent.

Il aurait bien sûr aussi été possible de placer des vidéoprojecteurs en hauteur, de recalculer l’image pour tenir compte de l’inclinaison des projecteurs mais cela aurait demandé plus de temps et d’argent. Les équipes de D/Labs et d’Elephant & Cie ont probablement trouvé ce compromis qui fonctionne bien. Cette technique nous la découvrirons dans les prochains jours, elle est utilisée sur le Grand Soir 3.

Pour résumer le tout, voici une démo D/Labs, une société dont le travail a aussi été récemment remarqué sur 1789, le spectacle musical et d’autres spectacles.

Le résultat ce mardi soir sur France 2 à 20h45 : Histoires en série présenté par Béatrice Schönberg

A lire aussi : 
Les coulisses du tournage de Histoires en série et de la réalisation de David Montagne


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *