Genres

11 avril 2013

Trois Présidents français dans un Téléfilm : La dernière Campagne sur France 2

Plus d'articles par »
Ecrit par : Jessica Chanteux
Étiquettes : , , , , , , ,

Comment interprète-t-on un homme politique, qui plus est encore vivant? Deux des acteurs de La dernière campagne : Thierry Frémont et Patrick Braoudé nous ont dévoilé leurs secrets pour jouer respectivement Nicolas Sarkozy et François Hollande…

Imaginez Bernard Le Coq en Jacques Chirac, Thierry Frémont en Nicolas Sarkozy et Patrick Braoudé en François Hollande réunis dans une fable politique teintée d’humour ! C’est ce qui vous attend dans La dernière campagne, revisitée par Bernard Stora, réalisateur et co-scénariste. Diffusion prévue le 17 avril en prime time sur France 2.

Il est 11h, les journalistes arrivent, la plupart se connaissent, moi je débarque et ne connais personne. Puis, nous rentrons dans la salle de projection du film. Deux heures de film et quelques rires plus tard, nous sortons. La salle d’accueil a laissé place à trois tables rondes avec les prénoms de chacun et mon prénom! (Petite… grande satisfaction personnelle!)

Je suis entourée de journalistes rodés et d’une partie de l’équipe du film. Impressionnant tout de même pour une première. Mais je ne me démonte pas, je discute avec quelques journalistes avant d’échanger tour à tour avec Patrick Braoudé, Sonya Moyersoen et Thierry Frémont. Il est 14h30, je dois filer, la pression retombe. La projection du film suivie du déjeuner de presse auront été une grande première pour moi, deux semaines seulement après mon arrivée à Paris ! C’est plutôt chouette et l’aventure ne fait que commencer.

Cette introduction me donne l’occasion de me présenter enfin ! C’est par ici.

Mais revenons à l’essentiel : La dernière campagne, une fable mêlant politique et humour où sont réunis trois présidents à l’aube de l’élection présidentielle 2012 : l’ancien, Jacques Chirac, l’actuel, Nicolas Sarkozy et le futur, François Hollande. Alternant la fiction et les images d’archives, le téléfilm met en avant la rancœur de Jacques Chirac envers Nicolas Sarkozy. Une amertume qui le poussera à secrètement établir une stratégie en faveur de François Hollande.

Fantasme ou réalité ? : Rencontre entre François Hollande (Patrick Braoudé) & Jacques Chirac (Bernard Le Coq) - La dernière campagne - France 2

Fantasme ou réalité ? : Rencontre entre François Hollande (Patrick Braoudé) & Jacques Chirac (Bernard Le Coq) – La dernière campagne – France 2 (© Gilles Gustine / FTV)

« Entre le rêve et la réalité, on plonge dans le cœur de la bête politique » explique Sonya Moyersoen, co-scénariste. Une fiction politique certes mais pas seulement selon elle « c’est un film qui parle merveilleusement de la vieillesse. » « Un homme politique le jour où il arrête, il n’est plus rien. C’est la scène qui l’anime. » D’ailleurs on y voit d’avantage la psyché des personnages plutôt que la réalité exacte, insiste l’auteur.

Parlons en justement de ces personnages interprétés par Bernard Le coq (Jacques Chirac) – Thierry Frémont (Nicolas Sarkozy) et Patrick Braoudé (François Hollande).

Comment se met-on dans la peau d’un président, messieurs ? Thierry Frémont et Patrick Braoudé répondent.

Comment avez-vous préparé votre rôle ?
Thierry Frémont :  J’ai longuement regardé des vidéos de Sarkozy pour me faire une idée de l’individu, de ses qualités, ses défauts et me les approprier. J’ai également regardé La Conquête mais ce n’était pas mon instrument de travail.

Patrick Braoudé : J’ai regardé les débats et les meetings. Mais, je me suis plus inspiré de livres et de biographies de François Hollande plutôt que de vidéos. Nous avons eu deux mois pour préparer notre rôle avant le tournage, nous avons eu du temps.

« Un acteur doit pouvoir interpréter tous les rôles peu importe la religion ou les choix politiques du personnage »

Sur quels traits vous êtes-vous appuyés ?
T. F. : Nous ne sommes pas là pour grossir un trait, ce n’est pas de l’imitation. C’est comprendre le personnage, un homme politique acharné pour garder le pouvoir. Il [Nicolas Sarkozy] était conscient de son règne, tout tournait autour de lui. Il a plein d’humour, il est séduisant quand il le faut. Il possède aussi une syntaxe particulière, il essaie d’être impactant, et a un grand besoin qu’on l’écoute et qu’on le croit, enfin c’est mon idée de lui. Je l’ai trouvé plus humain en l’interprétant. J’ai réussi à le saisir par sa voix.

Nicolas Sarkozy (Thierry Frémont) - La dernière campagne - France 2 (© Gilles Gustine / FTV)

Nicolas Sarkozy (Thierry Frémont) – La dernière campagne – France 2 (© Gilles Gustine / FTV)

Je ne refuse pas l’effort, j’aime ça, j’aime disparaître totalement pour être quelqu’un d’autre, c’est ce qui m’a fait devenir acteur, j’avais vraiment envie de changer de peau, de m’éloigner de moi le plus possible, c’est ma marque de fabrique. Je pense qu’un acteur doit pouvoir interpréter tous les rôles peu importe la religion ou les choix politiques du personnage.

P. B. : C’était plus difficile de s’inspirer de traits particuliers pour François Hollande car il a beaucoup moins de tics que Nicolas Sarkozy. Cela passait davantage par des petits détails comme les bras le long du corps, la cravate de travers, son sourire et sa sincérité plutôt que de grands gestes comme le fait Nicolas Sarkozy. La meilleure manière de se prendre pour lui, c’est de l’interpréter, ce que j’ai fait devant le miroir tout seul !

« Le but n’était pas d’avoir trait pour trait le même visage. »

Quelles transformations physiques et maquillage avez-vous du subir lors du tournage ?
P. B. : Je me suis seulement teins les cheveux car Hollande se les teint, il a un mois de moins que moi et j’ai les cheveux blancs donc ! Et on m’a rajouté une verrue car il en a plusieurs sur le visage.

T. F. : Nous n’avons pas été beaucoup maquillés. On m’a rasé les cheveux de devant et rajouté une perruque. J’aurais aimé avoir un nez comme le sien mais ce n’était pas possible. Le but n’était pas d’avoir trait pour trait le même visage que lui mais il était surtout important de restituer son énergie.

« C’était un véritable challenge. »

Est-ce difficile d’interpréter un personnage encore en vie ?
P. B. : Oui, surtout dans ce film où alternent images d’archives et fiction, la comparaison est facile. C’était un véritable challenge.

T. F. : En effet, c’était un challenge surtout que Denis Podalydès l’avait brillamment interprété dans La Conquête. J’avais conscience que c’était dangereux mais c’est pour ça que j’ai beaucoup travaillé pour éviter les écueils.

Quelle scène avez-vous préféré tourner ?
T. F. : Toutes les scènes étaient jubilatoires. La qualité des dialogues est hors du commun, c’est un plaisir pour moi de mettre ces dialogues dans la bouche, de les restituer et de les jouer. Ce sont presque des scènes de théâtre car j’ai beaucoup de longues scènes, des monologues. Sarkozy lance les sujets de conversation et personne n’ose le contredire, c’est un trait de sa personnalité, il fait le débat tout seul. C’était amusant à jouer.

P. B. : Toutes les scènes que j’ai tournées avec Bernard Le Coq dans la version fantasmée de Jacques Chirac. (Dans ses rêves, Jacques Chirac vient conseiller François Hollande, candidat à l’élection Présidentielle). Cela m’a laissé plus de liberté pour interpréter François Hollande.

Vous l’aurez compris, interpréter un homme politique a été un vrai plaisir pour ces comédiens, et c’est ce qu’on ressent dans cette « Dernière campagne ».

Diffusion prévue le 17 avril sur France 2 en prime time.

A lire aussi : 
Les coulisses du tournage de La dernière campagne
Interview de Bernard Le Coq, l’incarnation de Jacques Chirac


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *