Dictionnaire! & technologies

12 avril 2013

Les bascules antenne régionales quotidiennes de France 3. Coté régions…

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,
Monitoring de diffusion de France 3 en région (Nancy, Metz, Reims) - Régie de diffusion à Nancy

Plusieurs fois par jour, sur la TNT, le signal national de France 3 envoyé depuis la régie à Paris est remplacé par un signal régional. JT, émissions régionales… Comment cela s’organise? Un exemple concret, depuis la régie de diffusion à Nancy.

Depuis quelques semaines nous avons pu découvrir en plusieurs articles toute la complexité de la diffusion de France 3, ou plutôt « des » France 3 puisque chaque jour, les 24 antennes de proximité prennent de relais, le matin, souvent, mais aussi pendant les journaux (12/13, 19/20 & Grand Soir 3) pour diffuser des éditions régionales de l’actualité.

De quoi construire une grille antenne mélangeant programmes nationaux et régionaux, une grille schématisée ainsi :

Les déclinaisons nationales et régionales de la grille de France 3

Les déclinaisons nationales et régionales de la grille de France 3

Pour réaliser ce montage de l’antenne au quotidien, la régie finale France 3 à Paris envoie un signal national continu avec les programmes nationaux, ceux qui sont visibles dans toute la France.

A certaines heures cependant, pendant une certaine durée très précise définie chaque jour par la Direction de l’Antenne nationale, les 24 antennes de proximité prennent la main et remplacent ce signal national un signal régional. Cela s’appelle une bascule antenne régionale.

Les modes de diffusion de France 3 autour de sa régie finale

Les modes de diffusion de France 3 autour de sa régie finale

Comme le montre ce schéma ces 24 chaînes France 3 régionales sont accessibles automatiquement sur le canal 3 de la TNT mais aussi via les Box ADSL, le satellite, souvent sur les canaux 300. (Variable selon les distributeurs)

Dans un précédent article Media(s) un autre regard vous avait raconté cette bascule vécue depuis Paris.

Regardons cette fois comment se déroule cette prise d’antenne en région, en Lorraine, dans la régie de diffusion à Nancy.

ll est 19h49, Kamel Rajaoui récupère le faisceau de diffusion et le transmet à la régie de production de France 3 à Nancy qui prend la main.

Un remerciement particulier à Thomas Bertin, fidèle lecteur de Media(s) un autre regard d’avoir bien voulu partager ce document personnel avec nous tous. Il n’avait pas vraiment prévu ce petit tournage pour une diffusion publique mais il a bien raison, ce court plan séquence est très instructif.

Par ailleurs, non, pas de chien dans la régie au moment de la vidéo. Tout comme la personne qu’on entend dire ne pas trop s’énerver, il s’agit de sonores en provenance de l’antenne de France 3!

Kamel Rajaoui, technicien de diffusion ainsi que les techniciens à qui il s’adresse dans cette séquence via un réseau d’ordre n’ont pas l’air plus stressés que cela. Et pourtant le signal diffusé en région Lorraine sur France 3 ne vient désormais plus directement de Paris mais transite par la régie de production à Nancy. Mais c’est leur quotidien!

La recette d’une bonne bascule antenne!

Pour réaliser une bonne bascule antenne,

– Il faut avant tout que le téléspectateur ne la remarque pas !

– Prenez le signal national et deviez-le en régie en Province.
Celui-ci, émis depuis Paris est envoyé directement aux différents émetteurs dans chaque région. Via un Splicer commandé par cet écran tactile, le technicien de diffusion en région déroute ce signal.

Le Splicer de diffusion à Nancy (France 3)

Le Splicer de diffusion à Nancy (France 3)

En manipulant cet écran tactile, le technicien décide que le signal passe désormais d’abord par la régie de diffusion de Nancy avant d’aller sur les émetteurs de Nancy, Metz et Reims.

Avant : Signal National (Paris) -> Émetteurs de diffusion en région
Après : Signal National (Paris) -> Régie de diffusion à Nancy ->  Émetteurs de diffusion en région

Pour le moment rien ne change sur l’antenne de France 3 en régions Lorraine et Champagne

En agissant sur le splicer, le technicien a plusieurs possibilités. Il peut notamment choisir entre « Grande Région » et « Petite région ».

Quand il sélectionne Grande région, le technicien de diffusion prend la main sur les trois émetteurs : Nancy, Metz, Reims. Quand il sélectionne Petite région, il n’intervient pas sur l’émetteur de Reims. C’est notamment le cas pendant les JT. Reims prend directement la main sur son émetteur pour y diffuser son journal.

Quand la régie de diffusion de Nancy prend la main sur les 3 émetteurs (Grande région), elle peut y diffuser le même programme ou décider d’affecter un même signal pour Metz et Nancy et un autre pour Reims. La régie de diffusion à Nancy diffuse alors deux playlists différentes.

Elle peut même affecter un signal différent pour chacun des trois émetteurs. C’est notamment le cas lors de soirées football, chaque émetteur diffusant le match de sa ville.

La régie de diffusion de proximité de France 3 à Nancy

La régie de diffusion de proximité de France 3 à Nancy

Transformer le signal national en source du mélangeur dans la régie de production.
Dans la séquence, le technicien s’adresse à deux personnes. Il vérifie en effet qu’en régie de production l’image et le son du signal national sont bien récupérés de façon parfaite. Dès confirmation ce n’est plus directement le signal national en provenance de Paris qui est diffusé sur les émetteurs via la régie de diffusion mais le même signal passant aussi par le mélangeur de la régie de production.

Ainsi cela devient : Signal National (Paris) -> Régie de diffusion en région -> Mélangeur de la régie de Production en région -> Régie de diffusion en région -> Émetteurs de diffusion en région.

A ce moment c’est toujours le signal national de France 3 en provenance de Paris qui est diffusé dans la région mais désormais la régie de production peut remplacer ce signal par d’autres programmes.

Désormais le signal national devient un signal parmi d’autres comme cela peut être le cas dans un car régie traditionnel. Le réalisateur en région peut alors décider de passer du signal national à une source régionale : un programme régional en direct (JT) ou enregistré, une pub régionale, des bandes annonces régionales. L’antenne de proximité a alors pris l’antenne. Le signal national n’est plus diffusé pendant une certaine durée.

Le conducteur antenne de France 3

Le conducteur antenne de France 3

(La régie de diffusion a dérouté le signal national dès la pub lancée en national à 18h49 (et 54 secondes). Elle sera suivie par une promo du Grand Tour, un jingle sponsor et le début du décrochage régional. La régie de production quittera alors le signal national à 18 heures 52 minutes et 35 secondes…. Et c’est à 19h30 que le journal national commencera. La région aura alors donc dû rendre son antenne, le signal France 3 de Paris arrivera à nouveau directement au pied des émetteurs en région)

Ces horaires sont suivis avec précision par une scripte dont la priorité est de faire rendre l’antenne au National à la seconde près. Les durées ont été calculées à l’avance mais le journal, souvent le seul programme en direct pendant la tranche régionale doit finir parfaitement à la bonne heure.

Et voici comment se passe le retour antenne en régie nationale à Paris. (Les images ont été tournées un autre jour après l’édition régionale du 12/13) :

– La spécificité des décrochages locaux :

Un peu plus tôt, je vous expliquai que la technologie mise en place permet de diffuser un signal par émetteur. C’est notamment utile lors des décrochages locaux.

En effet, lors du 19/20 à 19h17, certaines villes diffusent leur propre journal local pendant 5 minutes. C’est notamment le cas de Metz dans la région Lorraine. Les émetteurs de Metz et Nancy diffusent alors un signal différent.

L’émetteur de Nancy diffuse le signal réalisé à Nancy, logique ! Par contre le site de Metz ne peut pas prendre directement la main sur son émetteur. Le signal du journal local de Metz est donc envoyé à Nancy par fibre pour être renvoyé alors à l’émetteur de Metz depuis la régie de diffusion à Nancy.

Monitoring de diffusion de France 3 en région (Nancy, Metz, Reims) - Régie de diffusion à Nancy

Monitoring de diffusion de France 3 en région (Nancy, Metz, Reims) – Régie de diffusion à Nancy

S’il y a un souci avec le sujet de Metz, le 5 minutes de Nancy est alors diffusé en remplacement. Le technicien de diffusion dispose par ailleurs aussi de serveurs avec une boucle de secours, une boucle d’excuse avec son déroulant qu’il peut lancer si nécessaire.

– Les diffusions automatisées

Un technicien de diffusion est présent pendant toutes les périodes de prise d’antenne régionale à une exception près, pendant la diffusion du 5 minutes régional inséré dans le Grand Soir 3.

Le sujet se lance alors automatiquement sur ordre de Paris via un signal « STCE 35 »

Ce signal envoyé depuis la régie finale à Paris donne l’ordre au Splicer à Nancy de basculer en diffusion régionale et lance aussi le sujet de 5 minutes régional du soir stocké dans le serveur local à Nancy.

Attention, cependant, si le sujet a été mal codé dans l’une des 24 antennes de proximité, le signal national (L’Edition des Régions réalisée à Vaise) sera diffusé à la place du sujet régional. Il parait que cela arrive parfois en début d’année quand on a oublié de changer d’année dans le code posé sur le sujet en région !

– Le Logo motion

Pour conclure, zoom sur un logiciel d’habillage présent en régie de diffusion en région, le logo motion.

Le Logo Motion France 3 (Site de Nancy - Région Lorraine)

Le Logo Motion France 3 (Site de Nancy – Région Lorraine)

Il permet d’ajouter des fichiers graphiques (TGA) sur les images.

Ainsi au moment de la capture écran, cette machine ajoute le logo bleu France 3 et l’horloge. Ils sont «On». Un journal doit être en cours de diffusion. Quoi que, pas sûr!, le logo Direct est « Off »

Il y a de nombreuses pages sur ce logiciel. Il est ainsi aussi possible de poser à l’antenne le résultat des courses, de diffuser un mot d’excuses etc.

En régie finale à Paris, l’équipe est un peu plus nombreuse. Nous parlerons prochainement des missions du technicien de maintenance et de la Chef de chaîne dans cette régie finale.

Merci encore à Rémi Mercier, Directeur Délégué à la Diffusion à France 3, à Thomas Bertin, lecteur de Media(s) un autre regard pour son partage de documents et à Kamel Rajaoui, technicien de diffusion pour ses explications. 

A lire aussi  : Les précédents articles sur la diffusion de France 3
– France 3, 40 ans, 24 chaînes régionales et une diffusion SD et HD…
 La Visite de la régie Finale de France 3
– Evolution : D’une régie finale France 3 à un Centre de Diffusion et d’Echange France Télévisions
 La Régie finale : Des milliers d’heures de programmes à diffuser : Comment? 
Une bascule antenne régionale vue depuis la régie finale France 3 à Paris
&
– La présentation des deux nouveaux cars HD Challenger Strasbourg et Toulouse de la Filière Production de France Télévisions & Pourquoi deux nouveaux cars régie?  Leur présentation technique


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






5 commentaires


  1. Saïmon

    Je dirai que c’est l’article le plus intéressant que j’ai lu sur MUAR. J’étais persuadé que le switch entre antenne régionale et nationale se faisait directement via le splicer. En fait, repasser le signal national par une régie permet une parfaite synchronisation entre la fin de signal national et le début du signal régional. Petite précision pour le otakus de la technique tv, le signal de bascule automatique s’appelle SCTE 35 et non STC 35.


  2. Mathieu

    Merci pour cet article!
    Juste quelques petites précisions si je peux me permettre :

    1) Le signal national ne va pas directement aux émetteurs. Le national est reçu de deux manières dans chaque centre France 3 (TMS et satellite), rentre dans le splicer en ASI (flux MPEG) (Splicer, qui lui est physiquement présent dans le nodal du centre France 3 régional), ressort du Splicer en ASI, et est transporté à l’émetteur concerné via un réseau de transport IP propriétaire de TDF (TMS).
    Que le Splicer soit « décroché » ou « raccroché », le signal du national passe constamment par le nodal du centre régional.
    Ainsi, il y a autant de Splicers que que de « zones éditoriales » à arroser.

    2) Le logiciel que vous appeler LogoMotion est en fait un logiciel qui s’appel « Alex », développé en interne pour France 3, qui permet de piloter la machine physique d’habillage qui elle s’appelle LogoMotion.

    3) La photo de l’écran tactile que vous nommez « Splicer » est en fait un écran qui contrôle un autre équipement customisé pour les France 3 : l’Unité de Gestion de Décrochage.
    Cette équipement intègre des petits programmes qui permettent, dépendant des actions effectuées via l’écran tactile (ou par d’autres moyens) de déclencher des scénarios de diffusion. C’est donc CET équipement qui contrôle le Splicer (et par la même occasion la grille de diffusion ou de production, c’est justement l’intérêt de cette machine).

    Ces remarques sont justes pour préciser quelques points! Merci pour votre travail!

    Mathieu


    • Mathieu,

      Merci pour ces précisions. Vous avez bien raison. C’est aussi l’intérêt de ce blog que de voir chacun apporter ses compétences pour compléter et préciser les informations.

      C’est d’autant plus important dans ce type d’article réalisé à distance.


  3. Jean-François

    Bonjour,

    Une fois de plus un très bel article.

    Je me rappelle, du temps de l’analogique, lors des décrochages l’image sautait un peu et était accompagnée d’un « bip » (constaté à l’époque sur Paris-Ile de France).
    Était-ce la manifestation des manipulations liées au décrochage en régie régionale ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *