En Bref!

2 mai 2013

Sécurité des journalistes en Syrie : l’AFP renforce ses procédures :

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , ,
Logo AFP

« Sécurité des journalistes en syrie : L’AGENCE FRANCE-PRESSE renforce ses procédures ».

A l’occasion du vendredi 3 mai de la journée de la presse, l’AFP publie ses procédures actualisées. Voici le communiqué de presse publié par l’AFP ce jour concernant ses journalistes et les Stringers (Journalistes indépendants) :

L’AFP couvre depuis deux ans le conflit meurtrier en syrie, pays chaque jour plus dangereux pour les journalistes. Plusieurs confrères de différents médias ont trouvé la mort, certains ont été blessés ou enlevés. Un vidéaste collaborant avec l’AFP a disparu depuis près de six mois.

Face au caractère de plus en plus risqué du travail des journalistes en Syrie, l’AFP a actualisé ses procédures de couverture dans ce pays, avec comme objectif principal la sécurité de tous ses collaborateurs, y compris ses pigistes.

Elle les publie à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, vendredi 3 mai, plus que jamais déterminée à relater sans discontinuer les événements qui se déroulent en Syrie.

– Tous les journalistes staff (texte, photo, vidéo) qui se rendent en Syrie le font sur la base du volontariat.

– Tous les collaborateurs staff devront au préalable avoir suivi des formations sécurité sur les zones de conflit validées par l’AFP.

– L’AFP continuera, comme c’est le cas depuis le début du conflit, à assurer une couverture sur le terrain avec des journalistes staff.

– L’AFP utilise également en Syrie la production de journalistes indépendants (stringers). Deux cas de figure se présentent alors :
1. L’AFP prend ponctuellement la production proposée par des journalistes indépendants sur place. Dans la plupart des cas, il s’agit de photographes ou de vidéastes avec lesquels l’AFP n’a aucun lien. L’AFP doit s’assurer de la fiabilité des sources et organiser la cession des droits ;

2. L’AFP établit une relation régulière avec des journalistes indépendants. Dans ce cas, l’Agence met en place une série de mesures :
• Sur la base de critères rédactionnels de l’Agence (expérience, qualité du travail, fiabilité), ces collaborateurs sont retenus par la Rédaction en chef.
• Si l’AFP estime que les conditions de sécurité minimum ne sont pas réunies pour un reportage donné, elle l’indique par écrit et s’engage à ne pas prendre la production du stringer afin de ne pas encourager la prise de risque.
• Les stringers sont dans l’obligation d’avoir une assurance.
• Un stage de formation sur le travail de journaliste en zone de guerre sera dispensé aux stringers réguliers.
• L’AFP leur fournira tout le matériel de protection nécessaire (casque, gilet pare-balle, masque, combinaison, trousse de premiers soins, etc…).
• Ces stringers réguliers resteront libres de travailler pour d’autres médias mais quand ils travailleront pour l’AFP leur production sera exclusivement pour l’AFP.

 

Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

 






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *