Dictionnaire! & technologies

3 mai 2013

A l’eau, non mais à l’eau quoi! Coulisses des plongées de Le Piège Blanc ce soir sur France 3

15 à 20 plongées mais dans l’eau glacée du Groenland, 10 heures de rushs. Le résultat ce vendredi soir en prime time sur France 3 dans Le Piège Blanc. Des plongées à l’air, des plongées au recycleur. Des images sous-marines tournées avec une caméra Sony EX1R mais aussi un Canon 5D. Plongée dans les coulisses du tournage.

Depuis quelques articles, grâce aux confidences de la production, Media(s) un autre regard vous propose de découvrir les coulisses du tournage de l’aventure d’Alban Michon et Vincent Berthet au Groenland. 1000 km en Kayak en 51 jours.

Les précédents articles : 
Le Piège Blanc sur France 3, les coulisses de l’aventure et de son tournage
Le Piège Blanc, des hommes et des caméras : Les moyens de tournages
Le Piège Blanc, les premiers extraits du Making of

Après vous avoir présenté deux extraits vidéo du making-of, voici aussi la bande annonce de ce film de 110 minutes produit par Le Cinquième Rêve réalisé par Thierry Robert :

Lors du dernier article nous en étions resté à cette photo d’Alban Michon, l’un des deux aventuriers, le plongeur  :

Alban Michon plongee le piege Blanc LR5 Photo andy parant

Alban Michon – Le Piège Blanc sur France 3 – Le Cinquième Rêve

Lors de cette plongée, Alban Michon n’est pas équipé de sa caméra de plongée : Un Canon 5D dans un caisson étanche.

Vous remarquerez par ailleurs qu’il n’y a pas de bulles d’air au-dessus de lui.

En effet, écris-je avec assurance mais uniquement après un cours accéléré de plongée par les équipes du film! En effet donc, Alban Michon a réalisé une grande partie de ses plongées avec un recycleur d’air et non des bouteilles d’air comprimé.

Le recycleur permet de réutiliser l’air expiré par le plongeur en y rajoutant de l’oxygène via des bouteilles d’oxygène. Ainsi, Alban Michon a emporté 6 bouteilles d’oxygène pleines (300 bars) dans les deux Kayak de l’aventure. Bien moins lourd et encombrant que des bouteilles d’air comprimé classiques.

Par contre en observant les images du film vous verrez qu’il utilise aussi parfois des bouteilles d’air comprimé fournies alors par l’équipe d’accompagnement présente pendant moins de la moitié de l’aventure.

Ainsi,  sur le bateau logistique, René Heuzey, Chef Opérateur des images sous-marines assisté de Jean-Christophe Guerri ont géré les plongées et le tournage des images sous-marines.

René Heuzey,chef opérateur sous-marin, Jean-Christophe Guerri son assistant et leur matériel de plongée et de tournage - Le Piège Blanc / Le cinquième rêve

René Heuzey,chef opérateur sous-marin, Jean-Christophe Guerri son assistant et leur matériel de plongée et de tournage – Le Piège Blanc / Le cinquième rêve

Sur cette photo, on les aperçoit avec l’ensemble du matériel.

A droite les deux caméras, la caméra 5D d’Alban Michon et la caméra Sony EX1R dans son caisson Gates, celle utilisée par René Heuzey.

Au centre, au premier plan un projecteur à décharge électrique Passific Vision utilisé en plongée par Jean-Christophe Guerri pour compléter la lumière sur les plans larges.

Entre les deux plongeurs, leur équipement de plongée complet avec notamment un compresseur à air (en jaune au centre). Pas de centre de plongée à proximité!

On les retrouve tous les deux en plongée avec Alban Michon :

Alban Michon, René Heuzey et Jean-Christophe Guérri - Le Piège Blanc - Le Cinquième Rêve

Alban Michon, René Heuzey et Jean-Christophe Guérri – Le Piège Blanc – Le Cinquième Rêve

On reconnait Jean-Christophe Guérri avec son projecteur à gauche mais on différencie plus difficilement Alban Michon et René Heuzey tous les deux équipés de leur caméra sous caisson complétée de deux petits projecteurs, à led cette fois-ci, pour éclairer en gros plan les petits animaux croisés dans cette eau glacée. Les petits projecteurs à led et le projecteur principal avaient la même température de couleur : 5600°K. Sur batterie, ils avaient une durée de vie par plongée de 1h30.

A propos de température et d’eau glacée, les conditions de plongée ont été délicates. Les plongées avec recycleur ne sont d’ailleurs pas idéales par ces températures. L’informatique du système n’aime pas vraiment le froid. Pas plus que les détendeurs qui ont tendance à givrer.

Malgré l’utilisation de combinaisons prévues pour ces plongées par grand fois, le manque de sensation dans les mains était assez rapide. Les gants de ski sous des gants étanches n’étaient pas suffisants. La durée des plongées a du être limitée à 40 minutes, 1h10 maximum. Ils ont même testé l’utilisation de chaufferettes dans les gants mais alors qu’elles tiennent plusieurs heures à l’extérieur, elles n’étaient efficaces que 15 minutes sous l’eau! Des nouveaux matériaux ont aussi été utilisés mais sans plus de succès.

Par ailleurs avec tout ce matériel sur le dos et au devant pour filmer, la mobilité des trois plongeurs était fortement limitée.

Le froid était d’autant plus difficilement supportable pour Alban Michon qui cumulait ces plongées avec les longues périodes de Kayak et les nuits courtes et froides sous la tente avec Vincent Berthet.

L’équipe d’accompagnement pouvait par contre rejoindre chaque soir le bateau logistique et sa chaleur. De quoi permettre aussi à Jean-Christophe Guérri de réaliser la maintenance du matériel de plongée et de sécuriser les rushs.

Jean-Christophe Guérri - Maintenance des moyens de tournage sous-marins - Le Piège Blanc - Le cinquième rêve / France 3

Jean-Christophe Guérri – Maintenance des moyens de tournage sous-marins – Le Piège Blanc – Le cinquième rêve / France 3

Jean-Christophe Guérri nettoie alors le caisson Gates de la caméras Sony EX1R notamment avec une bombe d’air. Petit conseil d’ailleurs de sa part, pour éviter la buée dans le caisson, il peut être intéressant de souffler de l’air sec à l’intérieur avant de le fermer. Par ailleurs, toujours pour éviter la formation de buée dès l’immersion dans l’eau glacée, les caissons avec les caméras étaient placés sur le pont du bateau, dans le froid, avant les plongées.

La caméra Sony EX1R était la caméra principale de tournage. Pour une meilleure qualité HD, elle tournait sur cartes Nanoflash en 280 Mbit/secondes (et non en 35 – 50 Mbits sur les cartes XD Cam HD). Elle était par ailleurs utilisée avec un grand angle (120°) et un système bi-optique pour les plans serrés.

Les images tournées par le 5D d’Alban Michon ont été par contre utilisées notamment lorsqu’il a plongé seul, pendant la période des 25 jours où les deux aventuriers étaient totalement autonomes. Par souci de sécurité, les plongées étaient alors moins risquées (pas de plongée sous des icebergs instables…).

Alban - Michon en tenue de plongée avec son caisson pour un 5D - Le Piège blanc - Le Cinquième rêve  / France 3

Alban – Michon en tenue de plongée avec son caisson pour un 5D – Le Piège blanc – Le Cinquième rêve / France 3

Comme je vous l’avais cependant expliqué dans le premier article, pour une plus belle mise en image du film, au moment du montage, des images désynchronisées ont été mélangées. Ainsi, dans la narration, même pendant la partie de l’expédition où les deux aventuriers étaient bien seuls, on aperçoit pendant les plongées des images en plan large réalisées lors de la première période du tournage. Ainsi, entre 15 et 20 plongées bien réelles ont été remontées en une dizaine de séquences de plongées.

Et le son? Un hydrophone était utilisé sur le caisson de la caméra EX1R mais le son reste de qualité assez médiocre d’autant plus qu’on entend avant tout le bruit des bulles d’air. L’ingénieur du son mixage semble n’avoir conservé au montage que les bruits de craquements de la glace des icebergs, certains bruits de chute de morceaux d’iceberg récupérés entre les respirations et donc les échappements de bulles d’air des plongeurs.

Froid, qualité de l’image, lumière, son, mais il fallait aussi gérer les rencontres avec ce genre d’intervenants extérieurs locaux :

Un ours polaire - Le piège Blanc - Le Cinquième Rêve - France 3

Un ours polaire – Le piège Blanc – Le Cinquième Rêve – France 3

Oh le gros nounours!

Même pas peur!

Le résultat ce vendredi soir à 20h45 sur France 3 dans Thalassa.


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






2 commentaires


  1. Luc Mignon

    Super film. Je me suis régalé. Bravo pour la prouesse sportive et bravo pour ces images. Merci pour cet article.


  2. yHamann

    Le film et vos explications de tournage me ravissent car je suis lectrice assidue des aventures similaires de Mike Horn (tour du cercle polaire arctique, pôle nord de nuit, et autres exploits …)
    Merci d’avoir répondu à bon nombre d’interrogations et un grand bravo à tous ces professionnels de l’aventure et du tournage.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *