Coulisses des émissions

4 juin 2013

Futur par Starck ce mardi soir sur Arte : Retour sur sa production et sa réalisation

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , ,
Futur par Starck Philippe Dr George Church

Environnement, migrations, habitat, énergie, alimentation, espace, corps, cerveau… 11 thèmes, 11 personnalités visionnaires que nous fait rencontrer Philippe Starck ce soir sur Arte. A quoi pourraient ressembler nos 100 prochaines années?

«Vous avez essayé de m’éduquer, de me faire comprendre des choses, c’était des moments merveilleux où évidemment j’ai quasiment rien compris. Mais par contre, ce que j’ai entendu c’est le chant de l’intelligence humaine, une forme de poésie que l’on vit tous les jours » : Ainsi s’exprime Philippe Starck pour nous présenter Thibaut Damour, l’astrophysicien et professeur de physique théorique à l’Institut des Hautes Etudes Scientifiques, en souvenir d’une précédente rencontre. Ainsi débute la dernière séquence et probablement la plus complexe de ce film de 1h45.

On se laisse cependant alors emporter par l’ambiance assez originale de cette dernière séquence, tournée devant un lustre extravagant chez Baccarat à Paris.

Une rencontre tournée comme toutes les autres avec deux Canon 5D Mark III, le son étant enregistré par un ingénieur du son.

Gaël Leiblang, réalisateur et co-auteur de ce documentaire avec Peggy Olmi a choisi ce matériel pour l’aspect esthétique de son image.

Après trois mois de préparation, 60 pages de scripte, Futur par Starck a été tourné en 14 jours et monté en 50 jours (25 jours x 2 bancs). Il a débuté le 28 janvier 2013 pour une livraison le 15 avril.

Le film a été construit par ses deux auteurs, à la recherche des différents thèmes et intervenants du film comme Jérémy Rifkin, économiste et architecte de la « Troisième Révolution industrielle », Vincent Callebaut architecte belge, Etienne Bourgeois, co-directeur de Tara-Expeditions, le Dr George Church, professeur de génétique à l’université de Harvard (USA)…

Des préinterviews ont été comme souvent réalisées par les auteurs lors de la préparation du film.

Au moment du tournage de chaque rencontre, place au maximum de spontanéité. Après avoir été quelque peu briefé sur la personnalité qu’il allait rencontrer et le thème abordé, Philippe Starck, toujours vêtu de la même tenue (!), devient le relais de nos interrogations, de nos questions et de notre fascination teintée parfois, souvent, d’inquiétudes.

La plupart des séquences ont été tournées en champ contrechamp à deux caméras, à l’exception de quelques plans en mouvement tournés au Steadycrane (un bras de grue sur la base d’un steadycam) que je vous ai présenté dans un précédent article. La mise en image des rencontres est très sobre, tournée en équipe légère. Pas ou peu d’images prétextes comme des déplacements.

Un rush de tournage de Futur par Starck tourné au Steadycrane :

Des images originales enrichies d’animations graphiques créées spécialement pour ce film (dont celles des 5 piliers de la révolution industrielle) et complétées par des archives comme celles de la NASA et des extraits spectaculaires de films. Les cinéphiles les reconnaîtront.

Comme dans son précédent film Usain Bolt l’homme le plus rapide du monde un soin tout particulier a été porté à la réalisation sonore de ce film.

Il y a cependant une séquence qui n’a pas été tournée avec Philippe Starck dans le film et je peux le prouver :

Gael Leïblang, réalisateur de Futur par Starck - Vol Zéro G (Capture écran)

Gael Leïblang, réalisateur de Futur par Starck – Vol Zéro G (Capture écran)

Et oui il s’agit bien de Gaël Leiblang qui a réalisé dans tous les sens du terme la séquence de vol en apesanteur dans l’avion Zero G. Une séquence tournée avec les 5D mais aussi 5 Go Pro Hero 3.

Les vols zero G sont désormais ouverts au public plusieurs fois par an, enfin si vous avez 5980 € TTC quand même! Mais à la différence de ces vols ou une quinzaine de paraboles sont proposées, les équipes du tournage ont bénéficié des conditions d’un vol scientifique et réalisé au final plus de 30 paraboles.

« Vous avez essayé de m’éduquer, de me faire comprendre des choses, c’était des moments merveilleux où évidemment j’ai quasiment rien compris… » J’ai choisi cette phrase de Philippe Starck en début d’article car je dois dire que moi aussi, en regardant ce film documentaire, je n’ai pas tout compris! Il me manquait peut-être il est vrai aussi les informations qui seront disponibles pendant la diffusion du film en second écran sur future.arte.tv (sans le www !)

Mais si même en n’ayant pas tout compris chacun d’entre-nous se trouve un peu plus intelligent après ce film documentaire, Arte, les co-producteurs, réalisateurs et intervenants de Futur par Starck auront probablement gagné leur pari.

Une co-production ARTE FRANCE, ELEPHANT DOC et UBIK …

A lire aussi : 
La présentation du Steadycrane
Usain Bolt, l’homme le plus rapide du monde, Interview de Gaël Leiblang


Media(s) un autre regard est désormais en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

Vous pouvez cependant continuer à suivre les commentaires sur l’actu TV sur le fil Twitter et sur mon compte personnel : @Emmanuelmatt

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *