Spectacle

3 juillet 2013

Les Chevaux du soleil à Versailles, le Grand Carrousel Royal, J-1 : Le dispositif

Plus d'articles par »
Ecrit par : Emmanuel Matt
Étiquettes : , , , , ,

20 cavaliers, 8 cascadeurs, 8 figurants, 2 timbalières, 40 chevaux. Pour la première fois depuis 1686, le château de Versailles présente jeudi, vendredi et samedi son Grand Carrousel Royal, un spectacle équestre et pyrotechnique. Visite du site avant l’arrivée des moyens de captation.

Ils seront jusqu’à 27 000 à assister à cet événement les jeudi 4, vendredi 5 et samedi 6 juillet 2013 sur la plaine de la Reine (appelée aussi Plaine aux crapauds!) à Versailles. Combien seront-ils aussi samedi soir devant Equidia qui retransmettra la troisième représentation en direct. A la production de cette captation, Wahoo Prod, à la réalisation, Miguel Octave.

Intéressons-nous tout d’abord à la production du spectacle, une production CVS, Château de Versailles Spectacles, la société de production du château en charge des spectacles intérieurs (dont ceux à l’Opéra Royal) et extérieurs comme ce Grand Carrousel Royal sans oublier les célèbres Grandes Eaux du château de Versailles.

Plus d’1,4 million de billets de spectacle sont vendus chaque année dont 1 million pour les Grandes Eaux de quoi financer un projet aussi ambitieux que Les chevaux du soleil dont le budget dépassera les 2 millions d’euros et qui ne peut être uniquement financé par la billetterie. (De 29 à 295€ par personne. Pour ce dernier tarif, vous avez droit à un buffet Lenôtre (forcément) au jardin de Neptune avant la représentation!)

Rejoignons les écuyers en répétitions, c’était lundi après-midi :

Les chevaux du soleil, Grand carrousel Royal à Versailles / Répétitions

Les chevaux du soleil, Grand carrousel Royal à Versailles / Répétitions

Pas terrible le décor? Et les chevaux, où sont-ils? Et que vont-ils faire avec leurs lances à ce chien au milieu de la piste?

Nous avons souvent parlé de répétitions sur Media(s) un autre regard, des répétitions de danseurs, de chanteurs, d’animateurs mais rarement d’écuyers.

Pour éviter que les chevaux ne se fatiguent de trop, les écuyers réalisent l’après-midi des répétitions à pied.

Sous la direction de Jean-Philippe Delavault, metteur en scène et concepteur du spectacle et sous le regard attentif du topeur, Sandro Pasqualetto et son équipe de régisseurs de scènes, les écuyers simulent les déplacements, croisements, arrêts, sauts de leurs chevaux, sans musique puis avec. (Lully, Charpentier, Rameau, Gluck…)

Reste alors plus qu’à espérer que les chevaux de l’Académie Belge d’Equitation et de la Haute Ecole d’Equitation Portugaise Luis Valença qui observent les répétitions d’un œil depuis leur box installés non loin de là veuillent bien respecter ensuite sur la piste les modifications de la mise en scène! Plus sérieusement, à la différence d’un artiste qui répète et ré-éxécutera ensuite le tout lors du spectacle, les écuyers doivent intégrer les changements chorégraphiques parfois de dernière minute mais aussi réussir ensuite à les faire exécuter par leurs chevaux.

En vignette sur la photo précédente, une matière spéciale, mélange de sable et d’une matière textile spécialement destinée à la création d’une piste équestre. Elle est utilisée dans ce paddock mais aussi pour construire la piste du spectacle bien plus complexe. Sa construction a duré 15 jours.

Il a en effet fallu creuser (décaisser) dans ce pré habituellement réservé au pâturage de moutons pour enlever la terre végétale et installer au fond de la Grave compactée pour étanchéifier le sol. C’est sur cette base qu’ont été déposées 20 semi-remorques de ce mélange de sable / matière textile. Cette piste pourrait d’ailleurs peut-être rester sur place après le 6 juillet. Elle pourrait ainsi être réutilisée dans les années à venir pour d’autres représentations de ce même spectacle ou d’autres. La décision finale n’était semble-t-il pas encore prise en ce début de semaine.

Le paddock a été réalisé de façon plus simple en posant le mélange directement sur le sol dans un cadre en bois. Sa surface est par ailleurs bien plus petite que celle de la piste du spectacle.

Ah j’allais oublier, non il n’est rien arrivé au chien, il n’a pas été puni pour être venu participer à la répétition de ce tableau. Il n’aura donc pas fini au bout d’une pique d’une lance façon brochette!

Les équipes techniques (+ de 50 personnes) et artistiques sont déjà bien nourries au catering installé à quelques centaines de mètres de là.  On y trouve alors aussi des douches, des toilettes. Derrière le bassin de Neptune les producteurs ont même installé un village d’accueil où le personnel peut laisser ses affaires. Un bel équipement mais attention cependant, il faut avoir de bonnes jambes. On en fait des km chaque jour!

Le site est entièrement autonome, c’est aussi le cas en énergie avec la présence de plusieurs groupes électrogènes dont certains zéro coupure.

Ce chien n’était cependant pas tout à fait là par hasard. Sur place à Versailles dès jeudi soir ou samedi devant Equidia, observez bien le prologue. Vous devriez l’apercevoir sur la piste.

Les cheveux du Soleil, le Grand Carrousel de Versailles / Pendant les répétitions en costume

Les cheveux du Soleil, le Grand Carrousel de Versailles / Pendant les répétitions en costume

Vous aviez du mal à comprendre le tableau pendant les répétitions? Et bien le voici reproduit quelques heures plus tard, sur la piste, en costume et cette fois-ci avec les chevaux. Il s’agit du tableau : Offrande du Prince noir. Les 4 figurants au centre de la piste jouent le rôle de prisonniers de guerre enchaînés faisant face au Prince de la Force et à ses écuyers.

Vous avez du mal à imaginer la surface de ce « plateau »? Et bien le voici aperçu depuis le Paddock :

Les gradins du Grand Carrousel Royal à Versailles : Les chevaux du Soleil

Les gradins du Grand Carrousel Royal à Versailles : Les chevaux du Soleil

Il en faut de la hauteur et de la surface pour accueillir 9 000 spectateurs lors de chaque représentation.

La piste a été installée dès la fin avril pour laisser du temps à GL Events d’installer les gradins sur des plaques métalliques Trackway qui protègent le sol et le rigidifient. Des tours ont été installées à l’arrière des gradins pour accueillir une grande partie des moyens lumière de Nicolas Gilli, directeur photo, un élève du célèbre Jacques Rouveyrollis. On les retrouve tous les deux sur les spectacles de Johnny Hallyday et d’autres.

Au son, un autre habitué des grands spectacles : Alain Courieux qui travaille notamment avec Jean-Michel Jarre.

N’oublions pas non plus Le Groupe F pour la partie pyrotechnie du spectacle, autour de la piste avec des effets flamme et au lointain lors des différents feux d’artifices qui accompagnent et clôturent le spectacle. La réputation du Groupe F est internationale.

Le grand soleil de fond de décor que vous aperçu a été construit par les équipes de Château de Versailles Spectacles, uniquement des intermittents du spectacle.

La face avant a été entièrement conçue en aluminium. Les serruriers et peintres ont profité d’un trou de trois semaines dans la programmation de l’Opéra Royal de Versailles en avril pour utiliser la scène et y étaler les plaques de métal nécessaires à la construction de la face avant de cet élément du décor.

Dès que la face du décor a été réalisée et peinte, l’ensemble est parti dans les ateliers pour être renforcé et pour créer les châssis métalliques qui rigidifient l’ensemble et permettent d’installer de la machinerie.

Voici l’arrière de ce Soleil :

A l'arrière du Soleil, décor des Chevaux de Soleil à Versailles

A l’arrière du Soleil, décor des Chevaux de Soleil à Versailles

Marc Blanc, directeur technique de Château de Versailles Spectacles m’explique qu’il s’agit de l’un des premiers décors sorti des ateliers. En général l’opéra royal accueille des spectacles existants. Les intermittents qui travaillent régulièrement pour le château étaient donc enthousiastes à l’idée de réaliser cette construction.

Un Grand Carroussel Royal, ce sont aussi des costumes, des coiffes du moyen âge colorées adaptés à chacun des 17 tableaux du spectacle.

Costumes des artistes du spectacle Les chevaux du Soleil à Versailles

Costumes des artistes du spectacle Les chevaux du Soleil à Versailles

Vous aviez déjà aperçu sur ce blog des allées de costumes et de coiffes lors de nos précédentes visites des coulisses de spectacles comme Adam & Eve, Dracula… Par contre nous avions rarement vu des costumes pour des chevaux. Et ils sont 40!

Il y a cependant un cheval de la troupe qui ne porte pas de costume, celui, magnifique, la robe blanche, de Frédéric Pignon, chorégraphe équestre. Lors de certains tableaux, celui-ci marche à coté de son cheval, libre « nu »(!) qu’il conduit uniquement avec des cravaches. Un moment d’une jolie poésie.

Voici les box dont je vous parlai un peu plus tôt, installés à coté du paddock. On y trouve en majorité des lusitaniens, comme c’était déjà le cas dans les académies au XVIIIème.

Box des chevaux du Grand Carrousel Royal de Versailles : Les Chevaux du Soleil.

Box des chevaux du Grand Carrousel Royal de Versailles : Les Chevaux du Soleil.

L’Académie Belge d’Equitation a été choisie par la production car elle avait déjà participé avec le même metteur en scène, Jean-Philippe Delavault à la reconstitution d’un Grand Carrousel Royal à Bruxelles en l’an 2000.

Le spectacle de Versailles s’en inspire sans y ressembler entièrement.

Un point commun cependant, les costumes. En effet, le Centre de Musique Baroque à Versailles avait acheté la collection de costumes (écuyers et chevaux) du spectacle de Bruxelles pour 1 euro symbolique il y a quelques années. Bonne idée. Pour ce nouveau spectacle, il n’a fallu que retailler certains costumes pour la nouvelle distribution et réassortir certains de plumes. Au bout de 14 ans certaines avaient vieilli ! Au final une jolie économie.

Les chevaux et cavaliers de l’Académie de Bruxelles sont complétés de ceux de la Haute Ecole d’Equitation Portugaise Luis Valença notamment car l’Académie belge ne dispose plus de chevaux sauteurs.

Les chevaux portugais ont tout d’abord fait un séjour à Bruxelles pour de premières répétitions avant de rejoindre ensemble Versailles le 20 juin. Les répétitions sur le site ont commencé dès le 22 juin.

Mais comment se passent le filage d’un tel spectacle avec des chevaux, en présence de musique, de flammes, de feux d’artifices. Et dire que contrairement à la télévision, il n’existe pas d’oreillette pour chevaux pour leur rappeler ce qu’ils doivent faire!

Un soir de répétitions en costume sur la piste des Chevaux du Soleil, le sujet du prochain article, que voici : Un soir de filage à Versailles et Les moyens de captation du spectacle, coulisses des répétitions

Les chevaux du soleil, le grand carrousel Royal à Versailles


Media(s) un autre regard est en sommeil. Les explications dans cet article Making of(f)!

La production TV qui inspire les autres formes de rencontres avec le public?  Retrouvez les nouvelles activités – Interventions, Conseil, formation… – de l’auteur sur Emmanuel Matt Accompagnement et sur les réseaux sociaux : Twitter @EmmanuelMatt et sur Facebook   

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)






0 commentaire


Soyez le premier à déposer un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *