Canaille, ses origines? Egérie d’un peintre célèbre Ernesto

Je vous ai déjà parlé de plusieurs tournages de Canaille. Il en reste encore quelques autres à évoquer mais j’ai oublié de commencer par le début. Comment j’ai rencontré ? eu Canaille ? Quand Canaille s’appelait encore Bijou!
En fait Canaille est bien née ! je ne parle pas de son pédigrée de Jack Russel mais de son premier maitre.
En effet je n’ai pas acheté Canaille, on me l’a donnée, enfin confiée.
Elle a vécu ses premiers mois avec Ernesto, un peintre très talentueux que je vous invite à découvrir (lien avec Opera Gallery qui expose et vend ses peintures).
Ernesto vivait à l’époque entre Paris et Ibiza. Des amis l’avaient rencontré à Ibiza pendant des vacances. A son retour à Paris il décide d’acheter sur les quais à Paris un ptit chien. Il était précurseur, les Jack n’étaient pas du tout à la mode alors! Les vendeurs lui ont alors fait la totale et lui avait tout acheté du panier, aux couches, aux vitamines etc.
Cependant si Ernesto est une personne d’une grande gentillesse il est aussi un artiste torturé, angoissé, qui parfois dort le jour, peint la nuit. Toute sa complexité se traduit d’ailleurs dans ces portraits de ses « rondes ».  Canaille était toute petite, faisait encore caca et pipi à l’intérieur, enfin souvent sur la terrasse dont il disposait et était très heureuse mais Ernesto ne se sentait à pas à la hauteur.
Un de mes amis savait que j’étais bien tenté par l’acquisition d’un chien. Et oui je viens de la campagne, de Varsberg dans la Moselle minière ! Et là bas nous avions un chat, enfin plusieurs se sont suivis, des poules, quelques canards, le chien de ma sœur, mes 2 ou 3 cochons d’inde que j’avais réussi à faire émigrer en cachette à l’arrière de la voiture depuis l’Auvergne mais aussi un mouton de mai à octobre. Enfin celui là, celle là (une femelle à tête noire.. les meilleurs parait-il!) on le mangeait et chaque année l’un d’entre nous recevait sa peau transformée en tapis moelleux. Oh ça va ne faites pas beurk! Donc oui j’avais l’habitude d’être entouré d’animaux.
Mon ami propose alors à Ernesto de me donner Canaille. Je me rend donc chez lui et je me souviens encore de la porte d’entrée ouverte avec devant une tout petite boule de poil assise, une patte trainant négligemment sur le coté ! Elle n’avait pas l’œil noir mais comment résister une boule de poil qui tient dans une main et qui vous léchouille tout de suite !
Alors oui Bijou allait venir avec moi. Et oui elle s’appelait Bijou. Mais bon « Bijouuuuu, Bijouuuuu ! » non je ne me voyais pas l’appeler ainsi dans la rue. Et donc ce fût Canaille comme je vous l’ai déjà expliqué !
Et nos relations se sont très vite bien passées. En fait elle était déjà presque propre . Et puis elle n’a jamais mangé ni plantes vertes, ni meuble donc  chienne sympa.
Par contre Ernesto,  eu des scrupules. Au bout d’une semaine il a voulu la reprendre. Ses amis l’avaient convaincu qu’il arriverait à s’en occuper et le manque de la présence de Bijou/Canaille l’avait marqué.
Il est donc venu en voiture, a pris Canaille et tout le matériel. Mais au bout de 10 minutes il m’a rappelé. Canaille pleurait dans la voiture. Il devait me la laisser.
Et puis finalement il a acheté un autre chien. Rebelote, même histoire et le chien a été donné.

Dédicace d'Ernesto
Dédicace d’Ernesto

En plus de Canaille j’ai eu droit à un magnifique livre rassemblant certaines de cesoeuvres accompagné d’une dédicace.

Oui je sais… Emmanuel avec 2 L et E. Faut l’excuser il est d’origine portugaise !  Et puis je n’aurai jamais osé lui faire la remarque.
Mais le passage de Canaille l’a marqué car il a réalisé quelques jours après un tableau, une interprétation du Prince de Saint-Exupéry et si vous êtes attentif vous verrez que le renard a été remplacé par … et oui Canaille petite !
Tableau-CanailleJe n’ai malheureusement que cette petite photo issue d’un catalogue de vente car le tableau a été vendu très vite et est parti à New York. Il n’y a même pas eu le lithographies de faites.
Depuis toujours je pense à ce tableau au mur d’un magnifique appartement New Yorkais donnant sur Central Park ! J’aimerai bien un jour prochain voir se retrouver Canaille et le tableau!

Vous voyez, je vous l’avais dit. Canaille a eu un vie étonnante très tôt.

Et moi je me dis que j’ai bien eu de la chance de croiser Ernesto… que j’aimerai beaucoup revoir d’ailleurs.